Navigation path

Left navigation

Additional tools

Philippe Busquin
Commissaire européen chargé de la Recherche
Une plateforme technologique européenne pour une industrie chimique soutenable
Conférence de presse
Bruxelles, le 6 juillet 2004

European Commission - SPEECH/04/351   06/07/2004

Other available languages: none

SPEECH/04/351










Philippe Busquin

Commissaire européen chargé de la Recherche



Une plateforme technologique européenne pour une industrie chimique soutenable


























Conférence de presse
Bruxelles, le 6 juillet 2004

Bienvenue et merci aux participants, en particulier

Mr Jan Dopper (CEFIC Research and Science Board)

Dr. Stefan Marcinowski (BASF Managing Board)

Dr. Jo van Hemelrijck (EuropaBio Secretary General)

Représentants des milieux industriel, académique, des institutions de recherche et des associations internationales

Pourquoi est-il important d’appuyer cette initiative ?

L’industrie chimique occupe la troisième place en ordre d’importance en Europe.

  • 3 millions d’emplois
  • 24.000 entreprises en Europe dont 96% sont des PME.

L’Union Européenne est leader mondial en matière de production chimique avec 28% de part de marché. Le secteur de la Chimie est le principal contributeur industriel au PIB européen (2.5%).

Le secteur de la Chimie fabrique approximativement 70.000 produits différents dans les secteurs de la métallurgie, de la fabrication mécanique, électrique et électronique, des textiles, de l’automobile, de la production de papier et de l’imprimerie.

L’industrie chimique européenne dépense 1.9% de ses revenus en recherche et développement. Il y a eu une forte intégration entre la recherche académique et industrielle. Par exemple 22% des compagnies chimiques allemandes sont engagées dans des recherches en coopération avec les universités.

Quels sont les principaux défis à résoudre ?

En Europe la position dominante du secteur industriel européen a décliné de 32% à 28 % en dix ans.

L’emploi dans le secteur de la Chimie a diminué de 16% ces dernières années. En outre, le nombre d’étudiants diplômé en sciences chimiques a fortement chuté.

La recherche est la principale source d’innovation, mais les niveaux de dépenses sont en Europe inférieurs par rapport à d’autres régions du monde. Les Etats-Unis et le Japon consacrent respectivement 2.5% à 3% de leur PIB en recherche et développement.

La recherche collaborative entre l’industrie et le milieu académique est de plus en plus importante, ce qui permet de réduire la durée pour la commercialisation des nouveaux produits.

En mars 2002, le Conseil européen de Barcelone a fixé l’objectif d’atteindre un niveau de dépenses en recherche de 3% du PIB en 2010, dont 2/3 devraient provenir du secteur privé.

Que fait l’Union européenne pour relancer la recherche et l’innovation?

L’Union a un instrument – Le Programme Cadre – qui catalyse la coopération en matière de recherche et d’innovation. Dans le 5ème Programme Cadre, plus de 170 projets de recherche ont été financés à hauteur de 320 millions d’€ dans le cadre du programme GROWTH. Les PMEs sont bien présentes dans ces projets.

Le CCR contribue à la mise en place de la régulation européenne par les travaux du Bureau chimique européen. Par ailleurs le centre développe et valide des méthodes alternatives aux tests utilisant les animaux (ECVAM).

Un Plan d’Action sur les Technologies Environnementales a été lancé en janvier 2004 et un Plan d’Action sur Environnement et Santé en juin cette année.

Lancement de plateformes technologiques

Le lancement des plateformes technologiques industriels vise à mettre en oeuvre une stratégie de partenariat public/privé de longue durée pour accroître l’investissement en recherche et innovation.

Une plateforme pour la Chimie durable

Quatre domaines ont été identifiés pour la plateforme technologique « Chimie durable ».

  • Les Biotechnologies industrielles dites « blanches » qui sont appelées à jouer dans les prochaines années un rôle significatif dans le secteur.
  • Les Technologies de matériaux, ont un potentiel significatif pour notre société comme par exemple les nanotechnologies.
  • La Conception et le design de nouveaux procédés de fabrication et de réaction chimiques. Cette activité couvre plusieurs domaines de la chimie et un leadership européen est d’une importance capitale.
  • Des Questions transversales doivent être traitées pour valoriser les investissements de recherche dans de nouvelles applications : la santé, la sécurité et l’environnement, l’éducation et la formation, ainsi que la collaboration industrielle et académique.

Cette plateforme a été conçue à l’initiative du secteur industriel – représenté par CEFIC et EuropaBio – ; elle est appuyée et facilitée par la Commission Européenne.

L’objectif de la rencontre est de vous annoncer le lancement de cette initiative. Elle vise aussi à regrouper le plus grand nombre d’acteurs concernés: grandes et petites entreprises de la filière, milieu académique, institutions de recherche, publiques et privées, décideurs et bailleurs de fonds.

Le document descriptif présenté par le CEFIC et EuropaBio servira de base de discussion avec les différents acteurs concernés. Le résultat de cette consultation donnera lieu à un document détaillé de la vision européenne dans le domaine et à un agenda concret de recherche stratégique.

Vers un nouveaux Programme Cadre européen (7ème Programme Cadre)

La Commission européenne a adopté une Communication le 16 juin visant à promouvoir le rôle de la recherche de l’Union Européenne. Dans ce document intitulé « Science et Technologie, la clé pour l’avenir européen », la Commission adopte des orientations permettant aux entreprises européennes d’assurer l’innovation et la transformation des connaissances en produits et services concrets. Pour y parvenir, nous proposons de doubler la dotation budgétaire consacrée au programme de recherche européen.

Parmi les instruments du 7ème Programme Cadre, les « plateformes technologiques » sont inscrites à part entière. Les autres instruments retenus concernent la recherche collaborative ; la recherche fondamentale ; les infrastructures de recherche ; la formation et la mobilité des chercheurs ; et la coordination des programmes de recherche nationaux.

Le 7ème Programme Cadre appuiera le secteur chimique européen :

  • en encourageant et en appuyant la coopération et la recherche collaborative entre l’industrie chimique et la recherche.
  • par la mise en place et le renforcement des initiatives technologiques européennes
  • en attirant des ressources humaines de haut niveau et en finançant la formation en sciences chimiques à travers l’Europe élargie
  • par l’intégration des réseaux européens existants et futurs, comme « ERA Chemistry ».

Conclusion

Le lancement de la Plateforme technologique sur la Chimie Durable est une initiative pilote importante par son envergure et par son urgence pour la compétitivité européenne. Elle démarre sans attendre le 7ème Programme Cadre.

La Commission appuie cette initiative et facilitera sa réalisation et sa concrétisation. Les prochains appels à propositions du 6ème Programme Cadre vont prévoir le financement de certaines actions de cette Plateforme.

Nous souhaitons un grand succès à cette initiative et remercions l’industrie CEFIC et EuropaBio d’avoir pris l’initiative de  la conception de la plateforme, « Chimie Durable ».


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website