Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

SPEECH/00/96

Discours de Madame Viviane Reding

Membre de la Commission européenne, chargée de l'Education et de la Culture

Penser l'éducation de demain

Conférence "apprendre à l'ère du nouveau millénaire"

LA HULPE, 21 MARS 2000

Votre conférence a permis d'approfondir le dialogue fécond initié en Europe dans le cadre de l'initiative du "European Schoolnet" entre la Commission européenne et 20 ministères de l'Education. Elle a préparé l'élaboration de nouvelles stratégies éducatives pour un enseignement et un apprentissage de qualité avec les nouvelles technologies. Ceci est d'autant plus encourageant que la conférence ministérielle de lancement des programmes Socrates, Leonardo Da Vinci et Jeunesse, qui vient de se dérouler les 17 et 18 mars à Lisbonne, fut un grand succès. Avec un montant total pour 7 ans de 3,52 milliards d'euros, leur budget est en augmentation de 30% par rapport à la période précédente. L'accent portera notamment sur la formation tout au long de la vie et sur l'utilisation pertinente des nouvelles technologies.

Les priorités et lignes d'actions qui viennent de nous être exposées, fruit des échanges entre représentants des ministères de l'Education, de la Commission européenne, du Parlement européen et d'acteurs de l'industrie des technologies de l'information et de la communication, constitueront une contribution appréciable à la finalisation de l'initiative eLearning, dont j'ai annoncé le lancement le 9 mars à la veille du Conseil européen extraordinaire qui se tiendra à Lisbonne les 23 et 24 mars sur le thème de « l'Europe de l'innovation et de la connaissance ». Vos travaux me seront également particulièrement utiles en vue de ma participation à la première réunion dans le cadre du G8 des ministres de l'Education sur le thème de " l'Education dans une Société en Mutation " qui se déroulera à Tokyo les 1er et 2 avril prochains et dont les conclusions permettront de préparer le Sommet du G8 qui se tiendra à Okinawa en juillet 2000. Dans ces discussions, les nouvelles technologies et l'éducation ouverte et à distance constitueront des sujets clés.

Conçue en étroite collaboration avec tous les services concernés au sein de la Commission européenne, l'initiative eLearning vise à concrétiser et à compléter eEurope dans les domaines de l'éducation et de la formation. Il est indispensable de lancer des initiatives ambitieuses en Europe car l'économie mondiale évolue vers une société de l'innovation et de la connaissance qui a un énorme potentiel notamment en matière de croissance et d'emplois. Or je constate que l'Europe n'exploite pas pleinement ce potentiel. Ainsi elle ne dispose pas d'un nombre suffisant de personnes qualifiées dans le domaine des nouvelles technologies, une étude récente estimant que ce déficit serait susceptible d'atteindre le chiffre de 1,6 million de personnes en 2002. De manière plus générale, l'Europe n'entre pas assez vite dans l'ère numérique.

Nous devons nous mobiliser afin de faire de la culture numérique l'une des connaissances de base de tout jeune européen dans les quatre ans qui viennent. eLearning se propose de mettre en œuvre la partie éducation et formation de eEurope et notamment cette cible qui constitue une des priorités essentielles. eLearning vise également à mettre les nouvelles technologies au service de l'innovation et de l'amélioration de la qualité de l'éducation et de la formation.

Cette initiative comporte quatre éléments principaux : un effort d'amélioration des infrastructures, notamment de connexion et d'équipement en ordinateurs multimédia des écoles, un effort de formation des enseignants européens afin qu'ils puissent utiliser ces outils dans leurs pratiques pédagogiques, le développement de services et logiciels éducatifs européens et l'accélération de la mise en réseau de tous les lieux d'éducation et de formation.

Les moyens à mobiliser sont en grande partie nationaux, mais une intervention des fonds structurels européens dans les régions éligibles, une mobilisation des programmes communautaires et le développement de partenariats entre les pouvoirs publics et l'industrie devraient venir en complément.

eLearning se fixe, dans le cadre de eEurope, les objectifs suivants:

  • pour la fin de l'année 2001, toutes les écoles devraient avoir accès sur Internet à des ressources multimédias et des services de soutien, y compris des informations et des ressources pédagogiques sur Internet, devraient être accessibles à tous les enseignants et élèves. Tous les jeunes devraient avoir accès à Internet et aux ressources multimédias dans des centres publics, y compris dans les zones les moins favorisées;

  • pour la fin de l'année 2002, tous les enseignants devraient disposer d'un équipement individuel et être capables d'utiliser Internet et les ressources multimédias. Tous les élèves devraient avoir un accès rapide à Internet et aux ressources multimédias dans les salles de classe;

  • pour la fin de l'année 2003, tous les élèves devraient avoir acquis une culture numérique au moment où ils quittent l'école.

Ces objectifs sont très ambitieux et vont requérir de la plupart des Etats membres des efforts supplémentaires. Il est nécessaire de renforcer la coopération entre la Commission et les Etats Membres dans le cadre d'actions concertées et ciblées, notamment afin de mieux articuler les différents niveaux d'intervention et d'accroître leur efficacité.

Depuis son lancement officiel en septembre 1998, le "European Schoolnet" a donné la possibilité à des écoles de travailler ensemble à des projets européens et leur a permis l'accès à une vaste quantité d'informations sur les réseaux éducatifs de 19 pays en Europe, ainsi que des services spécifiques à valeur ajoutée de dimension européenne. Il devrait atteindre rapidement une masse critique d'utilisateurs et permettre d'accélérer l'évolution du rôle de l'enseignant et de l'apprenant dans un contexte de coopération accrue au niveau européen.

Les conclusions de cette conférence et la qualité des pistes d'actions qui viennent de nous être exposées me confortent dans ma décision d'intensifier la coopération politique initiée dans le cadre du "European Schoolnet" afin que nous puissions préparer ensemble les jeunes Européens à jouer un rôle actif dans une société en constante évolution, développer et fournir des services multimédias éducatifs de qualité tout en respectant les diversités culturelles et linguistiques de l'Europe. Il est également capital que nous puissions ensemble penser l'éducation de demain et développer et tester des scénarios prospectifs sur l'école du futur et les nouveaux modes d'enseignement et d'apprentissage qui se dessinent au fur et à mesure du développement technologique et de l'intégration européenne. Sur ces points un partenariat équilibré avec l'industrie est également nécessaire et je souhaite qu'une conférence européenne sur ce thème soit organisée au plus vite.

Il conviendra également de populariser les objectifs que nous nous sommes fixés et de susciter la mobilisation de tous les acteurs de terrain dans toute l'Europe. A ce titre, je tiens à rappeler que la semaine "Netdays Europe" qui se déroulera cette année du 20 au 27 novembre, constitue une initiative médiatique significative à l'échelle européenne de sensibilisation d'un large public à l'usage des nouvelles technologies pour enseigner, apprendre, se former et se cultiver. A travers une large gamme de manifestations et de projets attrayants les messages porteront cette année en priorité sur l'acquisition d'une culture numérique devant permettre à chacun de participer activement à la société de l'information.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website