Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: aucune

CONSEIL EUROPÉEN
LE PRÉSIDENT

FR

Bruxelles, le 7 août 2012

EUCO 151/12

PRESSE 358

PR PCE 130

Discours du Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, à l'occasion de la fête nationale de la Côte d'Ivoire

Je veux tout d'abord remercier le Président de m'avoir invité à la fête nationale, célébrant le cinquante-deuxième anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. C'est un honneur et un plaisir.

Je viens de passer quelques jours de vacances au Ghana, malheureusement au moment du décès du Président Mills. J'ai présenté au nom de l'Union européenne nos condoléances les plus sincères au nouveau Président Mahama. La transition impeccable du pouvoir est une preuve de l'ancrage profond de votre voisin le Ghana dans la démocratie politique.

Cette transition a été beaucoup plus difficile en Côte d'Ivoire après 2010. Mais la restauration de la démocratie dans ce merveilleux pays est d'autant plus réjouissante. L'UE vous a soutenu et vous soutiendra, en tant qu'ami et partenaire, dans cette consolidation démocratique. Elle fait partie de la naissance ces dernières années d'une Afrique démocratique. L'Afrique et l'Europe avaient déjà beaucoup en commun mais le partage de valeurs communes renforce ces liens indestructibles. Si d'autres grandes puissances mondiales s'intéressent récemment à votre continent, sachez que ce partage de valeurs rend la coopération Afrique-Europe unique.

Je rends hommage aux efforts fournis par le Président Ouattara et par son Gouvernement pour consolider la paix et la démocratie et pour relancer l'économie. Malheureusement il n'y a pas d'acquis dans la vie. Il faut rester vigilant et garder le cap. En tout cas des succès économiques importants ont déjà été obtenus. Le pays est sur la bonne voie. Le potentiel économique est grand. Les défis restent grands. L'Union apporte son appui financier et politique pour faire face aux défis qui doivent encore être relevés.

La Côte d’ivoire joue un grand rôle dans l’Afrique de l’ouest. Je salue votre action, Monsieur le Président à la tête de la CEDEAO. Les crises constitutionnelles et sécuritaires au Mali et en Guinée Bissau nous montrent en effet combien nous devons tous travailler unis pour rétablir la stabilité et la démocratie. Partant de cette base, nous devons combattre l’extrémisme, l’intolérance et le bafouage des valeurs humaines. Ici vous trouverez l’union européenne à vos côtés dans un cadre international approprié.

Notre coopération dépasse donc largement l’aide financière. Elle est économique et politique. Nos relations sont sincères, profondes et marquées par le respect et la connaissance mutuelle.

Je saisis donc cette occasion. Monsieur le Président, pour souhaiter une heureuse fête nationale, malgré les difficultés et les défis. Je la souhaite à tous les ivoiriens, sans exception. L’Europe a été construite sur la réconciliation après la deuxième guerre mondiale. Elle a comme devise : « Unité dans la diversité ». C’est un idéal pour beaucoup d’autres pays et peuples.

Monsieur le Président, je suis convaincu que vous réussirez dans votre mission pour redonner l’espoir à votre pays, à vos compatriotes et à la région. L’Afrique a choisi le camp de la démocratie. C’est aussi un choix pour la paix et la prospérité et la justice. L’un va de paire avec l’autre. L’Europe aussi surmontera ces problèmes actuels. Nous avons en Europe un héritage à défendre ces jours-ci.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site