Navigation path

Left navigation

Additional tools

 

 

 

CONSEIL DE
L'UNION EUROPÉENNE

 

FR

5215/09 (Presse 10)

(OR. en)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Session extraordinaire du Conseil

Transports, télécommunications et énergie

ÉNERGIE

Bruxelles, le 12 janvier 2009

Président               M. Martin ŘÍMAN
Ministre de l'industrie et du commerce de la République tchèque

 


Principaux résultats du Conseil

Les ministres de l'énergie se sont réunis à un moment critique, la fourniture de gaz de la Russie vers l'UE via l'Ukraine subissant une interruption sans précédent. Le Conseil a demandé instamment aux deux parties de rétablir immédiatement l'approvisionnement en gaz de l'UE afin de rétablir la crédibilité des deux parties et d'éviter des dommages économiques et des souffrances supplémentaires pour les citoyens de l'UE et des pays voisins.

Le Conseil est convenu de la nécessité d'élaborer et de renforcer d'urgence des mesures à moyen et à long termes dans les domaines prioritaires suivants: transparence en ce qui concerne les flux gaziers, mesures de solidarité régionales et bilatérales, amélioration du stockage et des connexions et diversification des voies de transport du gaz et des sources d'approvisionnement.


SOMMAIRE 1

PARTICIPANTS ................................................................................................................................. 4

POINTS AYANT FAIT L'OBJET D'UN DÉBAT

SÉCURITÉ ÉNERGÉTIQUE EN LIAISON AVEC LE DIFFÉREND GAZIER OPPOSANT LA RUSSIE ET L'UKRAINE - Conclusions du Conseil ................................................................................................. 6

AUTRES POINTS APPROUVÉS

DÉCISIONS ADOPTÉES PAR LA PROCÉDURE ÉCRITE

               Nomination: contrôleur européen de la protection des données ........................................................................................ 9

                Politique commerciale: droit à l'importation de feuilles en polyéthylène téréphtalate originaires de l'Inde .................. 9


PARTICIPANTS

Les gouvernements des États membres et la Commission européenne étaient représentés comme suit:

Belgique:

M. Paul MAGNETTE                                                                                   Ministre du climat et de l'énergie

Bulgarie:

M. Petar Vladimirov DIMITROV                                                                 Ministre de l'économie et de l'énergie

République tchèque:

M. Martin ŘÍMAN                                                                                       Ministre de l'industrie et du commerce

M. Martin TLAPA                                                                                        Vice-ministre de l'industrie et du commerce, chargé des questions relatives à l'Union européenne

Danemark:

M. Jens KISLING                                                                                          Représentant permanent adjoint

Allemagne:

M. Peter HINTZE                                                                                         Secrétaire d'État parlementaire auprès du ministre fédéral de l'économie et de la technologie

Estonie:

M. Gert ANTSU                                                                                            Représentant permanent adjoint

Irlande:

M. Eamon RYAN                                                                                          Ministre des communications, de l'énergie et des ressources naturelles

Grèce:

M. Konstantinos HADJIDAKIS                                                                   Ministre des transports et des communications

Espagne:

M. Pedro MARIN                                                                                         Secrétaire général chargé de l'énergie

France:

M. Jean-Louis BORLOO                                                                               Ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire

Italie:

M. Claudio SCAJOLA                                                                                   Ministre du développement économique

Chypre:

M. George CHACALLI                                                                                 Représentant permanent adjoint

Lettonie:

M. Artūrs BERGHOLCS                                                                              Secrétaire parlementaire, ministère de l'économie

Lituanie:

M. Dainius KREIVYS                                                                                    Ministre de l'économie

Luxembourg:

M. Jeannot KRECKÉ                                                                                    Ministre de l'économie et du commerce extérieur, ministre des sports

Hongrie:

M. Csaba MOLNÁR                                                                                     Ministre des transports, des télécommunications et de l'énergie

Malte:

Mme Theresa CUTAJAR                                                                              Représentant permanent adjoint

Pays-Bas:

Mme Maria van der HOEVEN                                                                      Ministre des affaires économiques

Autriche:

M. Reinhold MITTERLEHNER                                                                   Ministre fédéral de l'économie et du travail

Pologne:

M. Waldemar PAWLAK                                                                               Vice-premier ministre et ministre de l'économie

Portugal:

M. Manuel PINHO                                                                                        Ministre de l'économie et de l'innovation

Roumanie:

M. Adriean VIDEANU                                                                                  Ministre de l'économie

Slovénie:

M. Matej LAHOVNIC                                                                                  Ministre de l'économie

Slovaquie:

M. Ľubomír JAHNÁTEK                                                                             Ministre de l'économie

Finlande:

M. Mikko ALKIO                                                                                         Secrétaire d'État auprès du ministre des affaires économiques

Suède:

M. Ola ALTERÅ                                                                                           Secrétaire d'État auprès du ministre des entreprises et de l'énergie

Royaume-Uni:

M. Ed MILIBAND                                                                                        Ministre de l'énergie et du changement climatique

 

Commission:

M. Andris PIEBALGS                                                                                   Membre


POINTS AYANT FAIT L'OBJET D'UN DÉBAT

SÉCURITÉ ÉNERGÉTIQUE EN LIAISON AVEC LE DIFFÉREND GAZIER OPPOSANT LA RUSSIE ET L'UKRAINE - Conclusions du Conseil

Le Conseil a adopté les conclusions suivantes:

"La session extraordinaire du Conseil "Énergie" (TTE) s'est tenue à un moment critique, dû à l'événement sans précédent que constitue l'interruption actuelle de la fourniture de gaz de la Russie à l'UE via l'Ukraine. Le Conseil demande instamment aux deux parties de rétablir immédiatement l'approvisionnement en gaz de l'UE afin de restaurer la crédibilité des deux parties et d'éviter de causer davantage de dommages économiques et de souffrances aux citoyens de l'UE et des pays voisins.

Le Conseil a évalué la situation de l'approvisionnement en gaz dans les États membres concernés et se félicite des mesures déjà prises, au niveau interne ou dans le cadre des mécanismes de solidarité, qui ont contribué - malgré les possibilités limitées offertes à court terme - à atténuer les conséquences pour les citoyens européens et les économies nationales. Les États membres sont encouragés à soutenir et à approfondir les mesures de solidarité jusqu'à ce que l'approvisionnement soit rétabli.

Le Conseil salue les initiatives prises par la présidence et la Commission en vue de faciliter le dialogue entre la Russie et l'Ukraine afin de rétablir immédiatement l'approvisionnement en gaz, et se félicite que l'UE et ses États membres aient coordonné leur approche à l'égard des tiers.

Le Conseil se félicite des mesures prises en vue de la création d'une mission technique d'observation, qui devrait rester en place aussi longtemps que nécessaire, et escompte que toutes les parties feront en sorte que le travail fourni par la mission produise rapidement des résultats. Le Conseil examinera attentivement les informations communiquées par cette mission d'observation.

En outre, le Conseil appelle les deux parties à trouver des solutions durables pour éviter qu'un tel différend se reproduise et, en tout état de cause, à veiller à respecter les obligations qui leur incombent et à garantir la continuité de l'approvisionnement en gaz de l'UE.


La crise actuelle a prouvé qu'il importe de renforcer de toute urgence la politique énergétique au niveau des États membres et de l'UE afin de pouvoir prévenir d'éventuelles interruptions majeures susceptibles de se produire à l'avenir ou de pouvoir faire face à leurs conséquences. À cet égard et sur la base de la deuxième analyse stratégique de la politique énergétique, le Conseil convient de la nécessité d'élaborer et de renforcer de toute urgence des mesures à moyen et à long termes selon les axes prioritaires suivants:

Il convient d'accroître la transparence en ce qui concerne les flux gaziers physiques, la demande et les volumes de stockage, tant dans les États membres que dans leurs entreprises, ainsi que dans les pays fournisseurs et de transit, notamment en installant des systèmes de mesure fiables au besoin. Dans ce cadre, le Conseil rappelle que les contrats à long terme contribuent à renforcer la fiabilité des deux pays vis-à-vis des consommateurs finals européens.

Le Conseil invite la Commission à présenter un rapport à ce sujet en temps opportun avant le Conseil européen du mois de mars. Il convient en outre d'évaluer le fonctionnement du mécanisme d'alerte rapide.

Il convient de renforcer les mécanismes de solidarité régionaux ou bilatéraux, y compris sur le plan commercial, destinés à faire face aux ruptures d'approvisionnement. La Commission est invitée à faire des propositions sur la forme que pourraient prendre ces dispositifs. Elle est également invitée à accélérer le réexamen, d'ici la fin de 2009, de la directive 2004/67/CE sur la sécurité de l'approvisionnement en gaz naturel, notamment en ce qui concerne la définition de l'indicateur de "rupture d'approvisionnement majeure" et les mesures d'atténuation communautaires et nationales à prendre en la matière dans les situations de crise. Il convient d'améliorer l'accès au stockage du gaz et d'accroître les investissements dans ce domaine, et les États membres pourraient également envisager la constitution de stocks stratégiques de gaz, ainsi que d'autres mesures en vue de renforcer la sécurité, notamment la capacité de chacun d'entre eux de dégager des marges de sécurité.

Afin de repérer les interconnexions manquantes et d'accélérer les travaux pertinents, la Commission est invitée à procéder à une évaluation minutieuse de l'interconnexion des réseaux, à mettre en évidence les lacunes dans ce domaine, à proposer des mesures et à accélérer le réexamen du cadre du réseau transeuropéen d'énergie (RTE‑E) en vue d'envisager de mettre au point un instrument global européen pour la sécurité et les infrastructures énergétiques, tel que suggéré dans la deuxième analyse stratégique de la politique énergétique. Les États membres sont encouragés à accélérer la mise en œuvre des dispositions relatives à la planification des réseaux prévues dans le troisième paquet "marché intérieur de l’énergie" et à informer la Commission de la programmation et de la réalisation de leurs projets les plus urgents.


Le rôle positif que peut jouer, en faveur de la sécurité énergétique de l'UE et de ses États membres, la diversification des voies de transport du gaz et des sources d'approvisionnement, y compris à travers la création de terminaux de GNL convenablement reliés au marché intérieur, de manière à desservir tous les États membres, doit être un critère essentiel dans le choix de projets susceptibles de bénéficier d'un cofinancement communautaire et d'autres instruments tels que ceux gérés par la BEI. À cet égard, le Conseil appelle à la mobilisation des ressources potentielles relevant du budget communautaire et d'autres instruments de financement en vue d'intensifier les investissements dans les infrastructures énergétiques vitales, et demande également que soient réalisés de toute urgence des progrès sur le plan de relance de l'économie européenne arrêté par le Conseil européen de décembre 2008 dans ses conclusions.

Le Conseil rappelle qu'une mise en œuvre rapide des mesures et des engagements relatifs au marché intérieur, à l'efficacité énergétique et aux sources d'énergie renouvelables contribue également à la sécurité énergétique.

Le Conseil invite la Commission à faire le point, avec les États membres qui sont touchés, des conséquences économiques et sociales de la crise et à esquisser les mesures qu'il convient de prendre, y compris les règles en matière d'aides d'État le cas échéant, en vue d'aider ces États membres.

Le Conseil procédera à un examen de la situation et des progrès accomplis et se prononcera sur les autres mesures concrètes à moyen et à long termes envisagées dans la deuxième analyse stratégique de la politique énergétique, ainsi que dans ses présentes conclusions. Le Conseil invite la Commission à rendre compte, lors de la session du Conseil "Énergie" du 19 février, des progrès réalisés afin que le Conseil européen de printemps puisse marquer son accord sur les réponses qu'il est nécessaire d'apporter en matière de sécurité énergétique.".


AUTRES POINTS APPROUVÉS

DÉCISIONS ADOPTÉES PAR LA PROCÉDURE ÉCRITE

Nomination: contrôleur européen de la protection des données

Le 12 janvier, le Conseil a adopté une décision du Parlement européen et du Conseil en vue de renouveler le mandat de M. Peter HUSTINX en qualité de contrôleur européen de la protection des données pour la période allant du 17 janvier 2009 jusqu'au 16 janvier 2014 ( Journal officiel de l'UE L 11 du 16.1.2009, p. 83).

La décision porte également nomination de M. Giovanni BUTTARELLI en tant que contrôleur adjoint pour la même période de cinq ans.

Politique commerciale: droit à l'importation de feuilles en polyéthylène téréphtalate originaires de l'Inde

Le 8 janvier, le Conseil a adopté un règlement modifiant le règlement (CE) n° 367/2006 du Conseil instituant un droit compensateur définitif sur les importations de feuilles en polyéthylène téréphtalate (PET) originaires de l'Inde et modifiant le règlement (CE) n° 1292/2007 du Conseil instituant un droit antidumping définitif sur les importations de feuilles en polyéthylène téréphtalate (PET) originaires de l'Inde (doc. 17310/08 ).

 


Side Bar