Navigation path

Left navigation

Additional tools

CONSEIL DE
L'UNION EUROPÉENNE

FR

Bruxelles, le 25 mars 2013

(OR. en)

7864/13

PRESSE 133

Déclaration de la Haute Représentante,
Mme Catherine Ashton, au nom de l'Union européenne, concernant le bon déroulement du référendum constitutionnel au Zimbabwe et le réexamen des mesures restrictives de l'UE

L'Union européenne félicite le peuple zimbabwéen pour le vote pacifique, concluant et crédible en faveur d'une nouvelle constitution, le 16 mars 2013. Ce vote marque une étape importante dans la mise en œuvre de l'accord politique global, qui demeure indispensable à l'avènement d'un Zimbabwe plus pacifique, prospère et démocratique.

L'Union européenne réaffirme qu'elle soutient les efforts déployés par les partis politiques, l'équipe sud-africaine de facilitation et la SADC et encourage ceux-ci à mettre à profit la dynamique actuelle pour achever la mise en œuvre de l'accord politique global et de la feuille de route de la SADC, ouvrant ainsi la voie à des élections pacifiques, transparentes et crédibles au cours desquelles le peuple zimbabwéen sera libre d'élire le gouvernement de son choix.

Reconnaissant l'importance que revêtent le référendum et l'adoption d'une nouvelle constitution, qui marquent un jalon décisif sur cette voie, l'Union européenne, conformément à son engagement de suspendre la plupart des mesures restrictives restantes, est convenue ce jour de suspendre immédiatement l'application des mesures concernant 81 personnes et huit entités.

L'Union européenne salue et soutient les appels en faveur de la réconciliation nationale et d'activités politiques pacifiques lancés à plusieurs reprises par des dirigeants politiques, dont le président et le premier ministre, et prend acte de l'engagement de toutes les parties en faveur d'un processus électoral pacifique, transparent et crédible. Elle est néanmoins préoccupée par les récentes informations faisant état d'intimidations et de harcèlement que subiraient certains militants politiques et représentants de la société civile. L'Union européenne exhorte tous les dirigeants à faire en sorte que leur engagement en faveur de la paix et de la transparence soit respecté par tous les groupes et les services relevant des autorités chargées de la sécurité aux niveaux tant national que local. Un certain nombre de responsables clés continueront à faire l'objet de mesures restrictives jusqu'à ce que des élections pacifiques, transparentes et crédibles aient lieu.

L'observation effective des élections, assurée par des observateurs nationaux et internationaux, renforcera considérablement la transparence du processus électoral et sa crédibilité pour tous les électeurs et participants. À cet égard, nous nous félicitons que la SADC soit résolue à déployer une mission d'observation robuste. L'Union européenne est prête à apporter tout soutien demandé.

L'Union européenne réaffirme sa ferme volonté de coopérer avec tout gouvernement issu d'élections pacifiques, transparentes et crédibles et se réjouit à la perspective de continuer à renforcer son partenariat avec le Zimbabwe pour encourager la croissance et la stabilité et apporter la prospérité à tous les Zimbabwéens.

La Croatie, pays en voie d'adhésion, la Turquie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Serbie, pays candidats, l'Albanie, pays du processus de stabilisation et d'association et candidat potentiel, et le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que la République de Moldavie et l'Arménie se rallient à la présente déclaration.

:

La Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine et la Serbie continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.


Side Bar