Navigation path

Left navigation

Additional tools

UNION EUROPÉENNE

FR

Bruxelles, le 21 mars 2013

(OR. en)

7763/13

PRESSE 128

Déclaration de Mme Catherine Ashton, Haute Représentante, au nom de l'Union européenne, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, le 21 mars 2013

La Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale nous rappelle chaque année que nous devons lutter de manière plus résolue contre toutes les formes d'intolérance, de racisme, de xénophobie et contre toute autre discrimination. En période de crise économique, les dangers d'une montée du racisme et de la xénophobie, stimulés en partie par l'augmentation du chômage et un avenir incertain, sont réels. En ces temps difficiles, notre détermination à combattre le racisme doit être sans faille.

L'Union européenne est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme. En vue de lutter contre les discriminations partout dans le monde, l'UE coopère avec toutes les organisations internationales concernées, et en particulier les Nations unies et leurs mécanismes spéciaux, le Conseil de l'Europe, l'OSCE et les organisations de la société civile. Dans ce contexte, l'UE demeure attachée à la réalisation des buts et objectifs définis par la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée.

La Charte des droits fondamentaux de l'UE interdit explicitement toute forme de discrimination. L'UE a en outre réaffirmé, avec le Cadre stratégique de l'UE en matière de droits de l'homme et de démocratie, adopté en 2012, sa détermination à combattre la discrimination fondée, entre autres, sur la race.

Aujourd'hui, l'UE invite une nouvelle fois tous les États qui ne l'ont pas encore fait à devenir parties à la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale. Les États doivent prendre des mesures résolues et efficaces aux niveaux national, régional et international afin de prévenir ce fléau et de l'éradiquer.

La Croatie*, pays en voie d'adhésion, la Turquie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine*, le Monténégro*, l'Islande+ et la Serbie*, pays candidats, l'Albanie et la Bosnie-Herzégovine, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, et le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que l'Ukraine, la République de Moldavie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Géorgie se rallient à la présente déclaration.

* La Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.

+ L'Islande continue à être membre de l'AELE et de l'Espace économique européen.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website