Navigation path

Left navigation

Additional tools

UNION EUROPÉENNE

FR

Bruxelles, le 7 juin 2012

(OR. en)

11040/1/12 REV 1

PRESSE 247

Déclaration de la Haute Représentante, Mme Catherine Ashton, au nom de l'Union européenne
sur la situation dans l'est du Congo

"L'UE est vivement préoccupée par les événements qui se sont produits récemment dans les deux Kivu et par la détérioration de la sécurité. L'UE et ses États membres ont entrepris de longue date une action en vue de soutenir la stabilité et la sécurité dans les deux Kivu et dans la région. L'UE considère qu'il est dans l'intérêt de tous que l'autorité de la RDC sur son territoire soit effectivement établie. L'UE soutient fermement les efforts entrepris par la RDC pour mettre un terme aux chaînes de commandement parallèles existant au sein de ses forces armées.

L'UE condamne vigoureusement la rébellion de certains éléments au sein de l'armée congolaise. L'UE condamne également les meurtres de civils commis par des groupes armés, notamment les FDLR, depuis le début de la mutinerie, ainsi que tous les effets négatifs dont les civils ont à pâtir. L'UE rappelle qu'elle est fermement résolue à lutter contre l'impunité et répète qu'il faut que les auteurs d'actes répréhensibles soient traduits en justice.

Les événements en cours doivent retenir l'attention de tous les pays de la région. La coopération engagée récemment entre le Rwanda et la RDC à cet égard est nécessaire et positive. L'UE est préoccupée par les informations selon lesquelles cette dynamique pourrait être mise en péril. Aussi encourage-t-elle toutes les parties prenantes à poursuivre cette coopération et à prendre les mesures appropriées pour assurer la transparence, de sorte que les incidents dont il serait fait état puissent faire l'objet d'une enquête et que le dialogue puisse être maintenu.

L'UE suivra de près l'évolution de la situation sur le terrain."

La Croatie*, pays en voie d'adhésion, la Turquie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine*, le Monténégro*, l'Islande+ et la Serbie*, pays candidats, l'Albanie et la Bosnie‑Herzégovine, pays du processus de stabilisation et d'association et candidats potentiels, et le Liechtenstein et la Norvège, pays de l'AELE membres de l'Espace économique européen, ainsi que l'Ukraine, la République de Moldavie et l'Arménie se rallient à la présente déclaration.



* La Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie continuent à participer au processus de stabilisation et d'association.

+ L'Islande continue à être membre de l'AELE et de l'Espace économique européen.


Side Bar