Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL

P/01/31

Bruxelles, le 15 février 2001

6291/01 (Presse 51)
P 31/01

Déclaration de la présidence au nom de l'Union européenne sur la situation dans le sud de la Serbie

L'UE soutient l'initiative prise par les autorités de Belgrade en vue de trouver une solution pacifique et durable à la situation qui règne actuellement dans le sud de la Serbie et qui risque de déstabiliser la région.

Elle se félicite du plan adopté le 8 février par les gouvernements de la RFY et de la Serbie et présenté aujourd'hui au Comité politique et de sécurité de l'UE par M. Covic, vice-premier ministre. Ce plan, qui vise à apporter une réponse globale à la crise, constituera une base utile pour la suite des discussions. A long terme, le développement économique et social de la région, la pleine intégration de la communauté albanaise dans la vie politique et la société civile, ainsi que le respect des droits de l'homme et des minorités conformément aux normes internationales, sont seuls à même de garantir la stabilité dans la région, au sein d'une RFY démocratique. Cette approche politique, économique et sociale correspond à l'esprit du sommet de Zagreb et du Pacte de stabilité.

Le succès de cette initiative dépend avant tout des efforts des parties concernées, mais nécessitera également le soutien de la communauté internationale.

L'UE soutiendra les mesures politiques, économiques et sociales en faveur de la population locale, tout en respectant la souveraineté et l'intégrité territoriale de la RFY. La CE et les États membres de l'UE ont déjà engagé plus d'un million d'euros pour des projets humanitaires et de développement (notamment pour des écoles) dans la région de Presevo. La Commission annonce aujourd'hui l'octroi d'une aide supplémentaire de 900 000 euros aux municipalités concernées.

Au début de la crise, l'UE, en accord avec les dirigeants yougoslaves, a envoyé des observateurs de l'EUMM pour rendre compte de l'évolution de la crise et contribuer à l'alerte rapide et à l'instauration d'un climat de confiance dans la région, conformément à son mandat. Un renforcement des effectifs sur place a été décidé.

L'UE espère que les autorités serbes et yougoslaves appliqueront des mesures propres à favoriser la pleine intégration de la communauté albanaise dans les délais les plus brefs afin que le nécessaire climat de confiance puisse être instauré.

L'UE attend de la communauté albanaise du sud de la Serbie qu'elle désigne des représentants qui puissent engager un dialogue constructif avec les autorités serbes et yougoslaves. Cela implique que les groupes extrémistes armés albanais, notamment dans la GSZ, cessent immédiatement leurs actes de violence.

L'UE rappelle qu'elle condamne toutes les violences. Elle lance un appel aux Kosovars possédant une autorité politique pour qu'ils se désolidarisent clairement et publiquement des actions menées par les groupes extrémistes armés dans le sud de la Serbie.

L'UE souligne combien il importe que la KFOR poursuive son action, notamment pour contrôler effectivement la frontière administrative entre le Kosovo et la Serbie.

L'UE est prête à coopérer étroitement avec les autorités de la RFY et de la Serbie en vue d'examiner l'octroi d'une aide supplémentaire permettant de contribuer à une solution pacifique et durable dans le sud de la Serbie.

________________________


Side Bar