Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

 La Communaute eeuropeenne n'a pas attendu que la tragedie
 qui frappe l'Afrique mobilise l'opinion publique ni que soit
 pleinement connue l'ampleur de la catastrophe pour
 declancher des actions d'urgence significatives:
 - Des avril 1984 un premier plan d'urgence portant sur
 83 millions d'Ecus etait mis en oeuvre.
 - Un second plan portant sur 60 millions d'Ecus y faisait
 suite en octobre 1984.
 Mais ce sont les chefs d'Etats et de Gouvernements reunis a
 Dublin debut decembre 1984 qui ont decide de donner a
 l'action communautaire toute son envergure:
 - en fixant pour 1985 un objectif global d'aide alimentaire
 et d'urgence pour les pays africains les plus durement
 frappes par la famine:
   1.200.000 tonnes de cereales ou leur equivalent;
 - en repartissant les engagements entre la Communaute
 (equivalent de 800.000 tonnes) et les Etats membres
 (400.000 tonnes);
 - s'agissant de l'aide communautaire, en mobilisant a la
 fois des credits existants affectes dorenavant
 specialement a cette operation (80 millions d'Ecus au
 titre des credits d'aide d'urgence disponibles dans le
 cadre de la Convention de Lome), des credits nouveaux
 (95 millions d'Ecus) mais aussi en affectant a ces pays
 une part importante du programme annuel d'aide
 alimentaire.
 - C'est l'ensemble de ces moyens qui sont actuellement mis
 en oeuvre par tranches successives:
   . en faisant recours a des procedures d'execution
 accelerees,
   . dans le cadre a la fois d'une coordination communautaire
 (Commission - Etats membres) et d'une coordination
 internationale organisee par les Nations-Unies.
 - Si l'on tient compte des actions realisees depuis le
 printemps 1984 et celles qui sont programmees pour les
 mois a venir, l'aide communautaire proprement dite atteint
 400 millions d'Ecus au benefice de 7 pays, les principaux
 beneficiaires etant l'Ethiopie (147 mio) et le Soudan
           
                             - 2 -
 LE PLAN DE DUBLIN
 Aides communautaires
 --------------------
 La decision des Chefs de gouvernement a Dublin a ete prise
 le 4 decembre 1984. Des le 7 decembre, la Commission a mis
 en oeuvre les procedures necessaires pour le financement de
 l'operation. SSur les 800.000 tonnes a mobiliser avant
 novembre 1985, periode pendant laquelle aura lieu la
 prochaine recolte, 500.000 tonnes sont fournies sur des
 credits d'urgence et 300.000 tonnes sur le programme d'aide
 alimentaire normale de 1985. Si les credits d'urgence, 175
 mio Ecus, ont ete immediatement rendus disponibles et leurs
 mise en oeuvre entamee, l'absence de budget pour 1985 a fait
 craindre une interruption de l'aide fournie par ce canal.
 Face a la situation dramatique, le Conseil, apres avis du
 Parlement europeen rendu le 15 fevrier 1985, a arrete le
 19 fevrier un reglement interimaire sur la gestion de l'aide
 alimentaire en 1985 qui a permis a la Commission de prendre
 des le 20 fevrier une premiere serie de decisions portant
 sur l'allocation de 175.000 tonnes de cereales.
 Aides des Etats membres
 -----------------------
 Les Etats membres aussi, ont reagi rapidement et les
 engagements pris a ce jour montrent que l'objectif prevu au
 plan de Dublin a ete atteint et meme depasse.
 L'annexe montre les engagements de la Communaute et des
 Etats membres repartis par pays beneficiaires.
 UNE AIDE DIVERSIFIEE
 Bien que l'aide se manifeste principalement par la
 fourniture et le transport de vivres d'autres prestations
 qui s'imposent en pareille catastrophe sont fournies. Les
 organisations internationales et non-gouvernementales qui
 participent activement aux operations de secours organisent
 aussi des programmes sanitaires, nutritionnels ou de
 fourniture de biens de premiere necessite.
 En outre, afin qu'a la prochaine annee ne se reproduise une
 situation comparable, et en vue de preparer la prochaine
 recolte des semences sont fournies, car dans cette
 situation  de disette elles ont ete consommees.
 Un autre aspect interessant de l'organisation de l'aide est
 la priorite donnee aux achats locaux. En effet, pour ne pas
 perturber les marches locaux, en meme temps que pour
 realiser des economies sur les frais de transport, la
 Commission donne chaque fois qu'il est possible la priorite
 aux achats de cereales locales ou regionales. Ces achats
 presenteent le double avantage de procurer un debouche aux
 producteurs autochtones et d'eviter d'exercer un effet
 perturbateur sur les habitudes de consommation locales.
           
                             - 3 -
 ACCELERATION DES PROCEDURES ET COORDINATION
 Devant la situation d'urgence, la Commission a pris une
 serie de mesures concretes afin d'accelerer les procedures.
 Une petite cellule de crise, composee dd'un nombre reduit de
 fonctionnaires, a recu de larges pouvoirs pour prendre, dans
 les delais les plus brefs, les decisions d'allocation et
 d'execution dans le cadre des programmes d'urgence.
 EEn outre un effort particulier a ete fait en ce qui
 concerne la coordination. Des reunions ont regulierement
 lieu entre Commission et Etats membres. Ces reunions
 permettent d'echanger les informations portant sur : les
 programmes d'action de la Commission et des Etats membres
 pour chacun des pays affectes, les calendriers de livraison,
 les facilites portuaires, les appreciations des besoins,
 etc.
 Au niveau international, la coordination a ete prise en main
 par les Nations-Unies. La Commission ainsi que les autres
 donneurs y participent activement afin d'obtenir une
 efficacite maximale de l'aide.
           
                                                             ANNEXE
                  P L A N    D E   D U B L I N
(1.200.000 tonnes d'aide en cereales de la Communaute et des Etats Membres
             en faveur des pays africains affectes)
       Engagements de la Communaute et des Etats Membres
- aide d'urgence communautaire : engagements fin 1984
- aide alimentaire Communaute et Etats membres : engagements fin 1984
           Aide d'ur-  Aide                            Total
Beneficiaires     gence comm. alimentaire   Total    Total    Communaute
           cereales,   communaut.  Communaute Etats        +
           semences,       (1)                membres  Etats
           legumineu-                                  membres
           ses etc.
ETHIOPIE       106.180     91.503      197.683    82.781    280.464
dont:
- RRC           85.570     70.000      155.570
- CICR          12.040      9.133       21.173
- UNICEF         8.570       -           8.570
- ONG             -         5.000        5.000
- UNHCR           -         7.370        7.370
---------------------------------------------------------------------
MALI            19.360     15.400       34.760    43.935     78.695
---------------------------------------------------------------------
MAURITANIE       4.290     21.080       25.370    30.475     55.845
---------------------------------------------------------------------
NIGER           18.520     26.100       44.620    35.000     79.620
---------------------------------------------------------------------
TCHAD           15.900     16.000       31.900    37.680     69.580
---------------------------------------------------------------------
SOUDAN          52.860     41.393       94.253    55.730    149.983
dont:
- UNHCR         18.570     12.500
---------------------------------------------------------------------
MOZAMBIQUE       5.000     52.200       57.200    45.504    102.704
---------------------------------------------------------------------
ANGOLA            -        20.000       20.000    12.250     32.250
---------------------------------------------------------------------
RESERVE        201.400       -         201.400   168.500    369.900
---------------------------------------------------------------------
SOUS TOTAL     423.510    283.676(2)   707.186   511.855  1.219.041
BOTSWANA          -         4.000        4.000      -         4.000
---------------------------------------------------------------------
BURKINA FASO      -        11.000       11.000    17.150     28.150---------------------------------------------------------------------
BURUNDI           -          -            -        7.250      7.250
---------------------------------------------------------------------CAP VERT          -         7.000        7.000    12.000     19.000
---------------------------------------------------------------------
CAMEROUN        10.150       -          10.150      -        10.150
---------------------------------------------------------------------
KENYA             -        12.721       12.721    13.548     26.269
---------------------------------------------------------------------
LESOTHO           -         3.000        3.000      -         3.000
---------------------------------------------------------------------
RWANDA            -         3.000        3.000     3.000      6.000
---------------------------------------------------------------------
SENEGAL           -        17.000       17.000     7.350     24.350
---------------------------------------------------------------------
SOMALIE           -        18.000       18.000    12.700     30.700
---------------------------------------------------------------------
TANZANIE          -        10.000       10.000    17.000     27.000
---------------------------------------------------------------------
ZAMBIE            -        15.000       15.000     3.000     18.000
---------------------------------------------------------------------
RESERVE           -          -            -       31.740     31.740
---------------------------------------------------------------------     TOTAL GENERAL  433.660    384.397(2)   818.057   636.593  1.454.650
(1) decisions deja prises, en cours ou a prendre avant fin juillet
(2) plus des quantites, non chiffrables a ce stade, qui seront
 acheminees par l'intermediaire du PAM.

Side Bar