Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN

        Le 20 fevrier, la Commission a adopte une communication au
        Conseil (1) sur la situation economique dans la Communaute ou,
        comme elle le fait chaque premier trimestre du dernier rapport
        economique.
        Dans un environnement economique international qui s'est
        quelque peu ameliore par rapport a ce qui avait ete prevu a
        l'automne 1984, la Commission table pour 1985 sur une
        progression du produit interieur brut de 2,4 % comme en 1984.
        L'inflation continuera de diminuer egalement en 1985 et la
        balance courante presentera un leger excedent.  Le taux eleve
        de chomage reste toutefois preoccupant et, en depit de
        quelques signes d'amelioration, il devrait encore connaitre en
        moyenne, une augmentation en 1985 (de 10,9 % en 1984 a 11,2 %
        probablement).
        Dans ces conditions, la Commission ne s'ecarte pas des
        objectifs principaux de sa strategie economique qui a ete
        approuvee par le Conseil et qui est exposee dans le rapport
        economique annuel 1984.  Cette strategie vise :
        - a accelerer la croissance du potentiel de production, a
        utiliser au maximum les capacites disponibles (dans une
        mesure compatible avec l'objectif de la stabilite
        monetaire);
        - a susciter une croissance economique plus performante en
        matiere d'emplois (accroitre le rythme de creation d'emplois
        pour chaque point de croissance) et a inflechir nettement a
        la baisse la courbe du chomage.
        Tous les acteurs de l'economie (Communaute, gouvernements
        nationaux et partenaires sociaux) devraient contribuer a la
        reussite de cette strategie et cooperer etroitement a cette
        fin.  A cet egard, les efforts devraient porter principalement
        dans les domaines suivants :
        - l'ouverture du marche interieur europeen doit etre acceleree
        et intensifiee;
        - la tache essentielle de la politique monetaire est d'assurer
        la stabilite interne et externe, en meme temps qu'une
        expansion monetaire compatible avec les objectifs de
        croissance;
                         
                                     - 2 -
        - la politique financiere dans les pays ou le deficit
        budgetaire est eleve doit continuer a viser a la
        consolidation, mais dans les pays ou il existe une marge de
        manoeuvre, celle-ci doit etre utilisee pour conforter le
        processus de croissance.
        - la Communaute et les gouvernements nationaux devraient
        examiner s'ils ne peuvent pas contribuer de maniere accrue a
        la couverture des besoins existants en investissements
        publics dans les infrastructures d'un rendement economique
        eleve;
        - les responsables de la politique economique devraient
        s'entendre, dans la poursuite de la politique de moderation
        salariale, sur des decisions en matiere d'evolution des
        revenus et d'amenagement des conditions d'emplois-y compris
        le temps de travail) qui repondent aux objectifs en matiere
        d'emplois et concilient l'efficacite economique et les
        criteres sociaux.
          Cette politique aura d'autant plus de chances d'etre menee a
        bien que les gouvernements des Etats membres coopereront
        etroitement entre eux et que le dialogue social permettra
        d'aboutir a un large accord.
(1) COM (85) 52

Side Bar