Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission - Daily News

Daily News 16 / 04 / 2019

Brussels, 16 April 2019

RÉUNION DU COLLEGE : La Commission européenne engage le débat sur une prise de décision plus efficace pour la politique sociale de l'Union

Aujourd'hui, la Commission européenne amorce un débat sur les moyens de rendre plus efficace, dans le domaine social, la prise de décision à l'échelon de l'Union. En 2018, dans son discours sur l'état de l'Union, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé un examen approfondi de toutes les clauses passerelles prévues dans les traités. Dans le prolongement de cette déclaration, trois communications ont déjà été adoptées: sur la politique étrangère et de sécurité commune (septembre 2018), la fiscalité (janvier 2019) et l'énergie et le climat (avril 2019). La communication sur les clauses passerelles en matière de politique sociale est la quatrième. La plupart des sujets de politique sociale sur lesquels l'Union est habilitée à agir sont déjà soumis au vote à la majorité qualifiée. Au fil des ans, un « acquis » social important a ainsi pu être mis en place, avec des avancées significatives observées durant le mandat de l'actuelle Commission. Il reste néanmoins un nombre très limité de domaines requérant encore l'unanimité des États membres et des procédures législatives spéciales n'accordant pas au Parlement européen un rôle égal à celui du Conseil en tant que codécideur. Valdis Dombrovskis, vice-président pour l'euro et le dialogue social, également chargé de la stabilité financière, des services financiers et de l'union des marchés des capitaux, a déclaré à ce propos: « Face au rythme soutenu auquel la société et les marchés du travail évoluent, l'Union aura besoin d'un processus décisionnel rapide, souple et efficace en matière de politique sociale. La communication présentée aujourd'hui amorce le débat sur les moyens d'utiliser à cette fin les dispositions actuelles des traités. Axée sur les cas où la valeur ajoutée de l'Union est claire, elle vise à favoriser une culture du compromis et une prise de décision débouchant sur le marché unique équitable dont les citoyens ont besoin. » Marianne Thyssen, commissaire européenne pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, a quant à elle précisé: « Les États membres, dans leur diversité, s'efforcent en dernier lieu tous d'édifier une société plus équitable, fondée sur l'égalité des chances et une économie sociale de marché pérenne. Face à l'évolution du monde du travail, nous devons être capables d'utiliser pleinement les instruments à notre disposition pour relever des défis qui nous sont communs. » Pour plus de détails, un communiqué de presse, un memo et une fiche d'informations sont disponibles en ligne. (Pour plus d'informations: Christian Spahr - Tél.: +32 229 50055; Sara Soumillion – Tél.: + 32 229 67094)

 

COLLEGE MEETING: Commission decides to prolong the mandate of its Innovation and Networks Executive Agency Director

The European Commission has today decided to extend the mandate of Mr Dirk Beckers, Director of the Innovation and Networks Executive Agency (INEA), for five years as of 1 May 2019. Mr Beckers, a Belgian national, joined the Commission in 1988 to first work on budget issues. He has been focusing on transport topics since 1994. Mr Beckers was appointed to a management position in the Commission in 1998, when he first became a Head of Unit. Between 2007 and 2013, he was a Director of the EU's Trans-European Transport Network (TEN-T) Executive Agency in charge of the EU's transport infrastructure programme. Mr Beckers has been the Director of INEA – TEN-T's successor - since its creation in 2014. (For more information: Alexander Winterstein: Tel.: +32 229 93265; Andreana Stankova - Tel.: +32 229 57857)

 

47 millions d'euros pour l'ONERA, un des principaux centres de recherche aérospatiale français

Aujourd'hui, à Modane, la France, la Commission européenne et la Banque européenne d'investissement (BEI) signeront un prêt de 47 millions d'euros avec le centre de recherche aérospatiale français ONERA dans le cadre du programme InnovFin. InnovFin est un programme de financement de l'UE destiné aux entreprises et organisations innovantes, soutenu par le programme de recherche et d'innovation de l'Union européenne, Horizon 2020. Ce financement permettra à l'ONERA, une organisation placée sous l'autorité du ministère français de la Défense, de moderniser son infrastructure de soufflerie et ses instruments de météorologie. Carlos Moedas, commissaire européen en charge de la recherche, de la science et de l'innovation, a déclaré à ce propos: « Ceci est encore un exemple du soutien de la part de la Commission européenne à l'investissement dans la recherche et l'innovation dans l'UE. Ce financement de 47 millions d'euros nous aidera à répondre aux défis futurs de l'aéronautique et dans le domaine de l'espace et à contribuer à la compétitivité de notre industrie aérospatiale. » En renforçant l'infrastructure et la capacité de recherche de l'ONERA, le prêt d'InnovFin renforcera le leadership technologique de l'Europe dans le secteur aérospatial et aéronautique. Plus d'informations seront disponibles aujourd'hui à partir de 16 heures ici. (Pour plus d'informations: Ricardo Cardoso– Tél.: + 32 229 80100; Mirna Talko - Tél.: +32 22987278)

 

The Juncker Plan supports energy efficient airports in Spain

The Investment Plan for Europe – the Juncker Plan – is backing a €86 million EIB agreement with airport operator Aena to reduce the energy consumption and CO2 emissions of the company's airports in the country. The project will help improve the energy efficiency of 46 airports and two heliports and will create around 635 jobs during its implementation phase. Commissioner for Climate Action and Energy Miguel Arias Cañete said: “This agreement shows once again how the Juncker Plan is delivering on our climate action objectives across the EU. It also shows that investing in energy efficiency measures is one of the fastest and most effective ways to achieve a low-carbon economy, while also creating new jobs and driving economic growth. I would also like to congratulate Spain for being one of the Juncker Plan's largest beneficiaries, with more than €46 billion of additional investment mobilised.” A press release is available here. As of April 2019, the Juncker Plan mobilised almost €393 billion of additional investment, including €46.2 billion in Spain. The Plan is currently supporting 945,000 enterprises across Europe. (For more information: Annika Breidthardt – Tel.: +32 229 56153; Sophie Dupin de Saint-Cyr – Tel.: +32 229 56169)

 

La Commission européenne salue le vote favorable au Parlement européen sur l'Autorité européenne du travail et les Conditions de travail transparentes et prévisibles

Aujourd'hui, le Parlement européen a voté en faveur des accords politiques qui avaient été trouvés entre le Parlement et le Conseil sur la proposition pour une Autorité européenne du travail et d'un Directive pour des Conditions de travail transparentes et prévisibles. Saluant le vote, la commissaire en charge de l'Emploi, des affaires sociales, des compétences et de la mobilité des travailleurs, Marianne Thyssen, a dit : « Je suis ravie que le Parlement européen ait confirmé ces deux accords-clés pour une Europe plus sociale et plus équitable, en accord avec les principes du Socle européen des droits sociaux. L'Autorité européenne du travail jouera un rôle très important dans nos efforts d'assurer une mobilité du travail équitable, en clarifiant les règles aux citoyens et entreprises et en favorisant la mise en œuvre de ces règles par les autorités nationales. Quant aux conditions du travail plus transparentes et prévisibles, cette Directive est d'une importance primordiale dans un monde du travail qui se veut de plus en plus dynamique et diversifiée. Grâce à cette Directive, tous les travailleurs – en particulier celles et ceux qui exercent de nouvelles formes de travail, comme les emplois “flexibles” et le travail à la demande, ainsi que les travailleurs domestiques – seront davantage protégés et bénéficieront de conditions de travail améliorées. » Les deux accords devront maintenant être confirmés par le Conseil. (Pour plus d'informations: Christian Spahr - Tél.: +32 229 50055; Sara Soumillion – Tél.: + 32 229 67094)

 

Union bancaire : La Commission européenne salue le vote du Parlement européen sur le paquet bancaire

Le Parlement européen a approuvé aujourd'hui l'accord final sur un ensemble de réformes proposées par la Commission européenne pour renforcer la résilience et la résolvabilité des banques européennes. Ce grand soutien marque une étape clef dans l'achèvement de l'union bancaire, dans la finalisation du programme de réglementation d'après-crise, et dans la mise en application des normes internationales. Depuis la crise, l'Union européenne a pris des mesures importantes afin de réduire les risques dans le système bancaire européen. S'appuyant sur des règles existantes, l'ensemble de mesures adoptées permettra de relever les défis qui demeurent en matière de stabilité financière, tout en renforçant cependant la compétitivité du secteur bancaire de l'Union au niveau mondial. Ce paquet avait déjà fait l'objet d'un accord lors des négociations interinstitutionnelles avec le Conseil de l'UE. Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission chargé de la stabilité financière, des services financiers et de l'union des marchés des capitaux, a déclaré : "Aujourd'hui, le vote du Parlement européen marque une nouvelle étape importante quant à la réduction des risques dans le système bancaire européen. Ce vote ouvre aussi la voie vers d'autres progrès concernant le partage des risques au sein de l'union bancaire européenne, telle que la mise en œuvre de l'accord sur le filet de sécurité commun du Fonds de résolution unique". La Commission Juncker a poursuivi ses efforts pour réduire les risques dans le secteur financier, compléter l'union bancaire, et a invité les co-législateurs à faire preuve du même niveau d'ambition. La Commission salue par ailleurs l'adoption de la position du Parlement relative aux négociations sur les titres adossés à des obligations souveraines (SBBS, pour sovereign bond-backed securities). Cette proposition a été présentée pour aider les banques à diversifier leurs expositions souveraines et à affaiblir davantage le lien avec leurs gouvernements d'origine. En ce qui concerne les mesures pour accélérer la réduction de l'encours des prêts non performants dans le secteur bancaire, présentées en mars 2018, la Commission réaffirme la nécessité de trouver rapidement un accord entre les co-législateurs, et ce, afin d'accélérer la réduction des prêts non-performants qui subsistent toujours dans certaines parties du système bancaire. Pour plus d'informations, voir le mémo sur l'union bancaire mis à jour et le communiqué de presse du 4 décembre 2018. (Pour plus d'informations: Vanessa Mock +32 22956194; Letizia Lupini +32 229 51958)

 

La Commission européenne se félicite du vote du Parlement européen en faveur de mesures visant mieux protéger les lanceurs d'alerte dans toute l'UE

Aujourd'hui, le Parlement européen a confirmé l'accord trouvé sur de nouvelles règles qui garantiront un niveau élevé de protection aux lanceurs d'alerte signalant des infractions au droit de l'Union européenne.Ces nouvelles règles, qui fixent des normes de protection à l'échelle de l'Union pour les lanceurs d'alerte, ont été proposées pour la première fois par la Commission européenne en avril 2018. Frans Timmermans, Premier vice-président, a déclaré: « Les lanceurs d'alerte jouent un rôle important dans nos sociétés, puisqu'ils aident à détecter et à éviter des activités qui portent atteinte à l'intérêt public, comme la fraude, la corruption, l'évasion fiscale et les atteintes à l'environnement. Ces nouvelles règles de protection des lanceurs d'alerte à l'échelle de l'UE protégeront ceux qui prennent des risques pour faire ce qui est juste. » Mme Vĕra Jourová, commissaire pour la justice, les consommateurs et l'égalité des genres, a ajouté pour sa part: « Les nouvelles règles de protection des lanceurs d'alerte protégeront les personnes honnêtes qui prennent des risques en mettant en lumière les activités illégales qui vont à l'encontre de l'intérêt public. Les lanceurs d'alerte seront désormais protéger des représailles ou des risques de licenciement. Nous encourageons désormais les Etats membres à mettre en œuvre ce nouveau cadre global. » Les nouvelles règles permettront d'établir des procédures et des obligations claires en matière de signalement pour les employeurs, ainsi que des canaux de signalement sûrs pour les employés les nouvelles règles instaureront des canaux sûrs permettant les signalements tant au sein d'une organisation qu'auprès des pouvoirs publics. Le nouveau cadre permettra aussi une meilleure protection et prévention face aux représailles. L'adoption finale des nouvelles règles par le Conseil aura lieu dans les prochains mois. Un communiqué de presse et une fiche d'information sont disponibles en ligne. (For more information: Christian Spahr - Tel .: +32 229 50055; Melanie Voin - Tel .: +32 229 58659)

 

European Commission welcomes European Parliament vote on vehicle safety features

The European Commission welcomes the positive vote in the European Parliament on the revised General Safety Regulation proposed by the Commission in May 2018. As of 2022, new safety technologies (see full list here) will become mandatory in European vehicles to protect passengers, pedestrians and cyclists. New technologies on the market can help reduce the number of fatalities and injuries on our roads, 90% of which are due to human error. This will contribute to the EU's long-term goal of moving close to zero fatalities and serious injuries by 2050 ("Vision Zero"). The vehicle safety measures include for example systems that reduce the dangerous blind spots on trucks and buses or technology that warns the driver in case of drowsiness or distraction. The advanced safety features will reduce the number of accidents, pave the way towards increasingly connected and automated mobility, and boost the global innovation and competitiveness edge of the European car industry. The European Parliament and the Council of the EU had reached a political agreement on this proposal in March (see press release). After today's formal endorsement by the European Parliament, the Council of the EU now needs to formally adopt the Regulation before it can be published in the Official Journal of the European Union. (For more information: Lucía Caudet – Tel.: +32 229 56282; Victoria von Hammerstein – Tel.: +32 229 55040)

 

Security Union: Commission welcomes adoption of new measures denying terrorists and criminals the means and space to act

Today, the European Parliament adopted two important Security Union legislative initiatives proposed by the Commission on interoperability and explosive precursors. These new measures will allow EU information systems for security, migration and border management to work together more intelligently and will strengthen EU rules on explosive precursors. Commissioner for Migration, Home Affairs and Citizenship Dimitris Avramopoulos said: "The Security Union is steadily taking shape with a whole range of tools, actions and rules being put in place to protect our citizens on all fronts. I welcome that the European Parliament has given its final green light today to ensure that all our information systems can talk to one another and that terrorists and criminals can no longer get their hands on dangerous chemicals to produce homemade bombs. This is Europe at its best. This is Europe that protects." Commissioner for the Security Union Julian King said: “Today's adoptions mark another important milestone in our work towards an effective and genuine Security Union. Interoperability will help those working in the frontline to keep EU citizens safe – ensuring police and border guards have efficient access to the information they need, including to fight identity fraud, enables them to do their jobs properly. And the new rules on explosive precursors are an important element of our work in closing down the space in which terrorists operate, preventing them from gaining access to the means they use to cause harm.” The full press release and the factsheet on EU Information Systems and Interoperability are available online. (For more information: Natasha Bertaud – Tel.: +32 229 67456; Tove Ernst – Tel.: +32 229 86764; Katarzyna Kolanko – Tel.: +32 229 63444)  

 

EU-U.S. Joint Statement: the United States is Europe's main soya beans supplier with imports up by 121%

New figures released by the European Commission today, show that imports of U.S. soya beans by the European Union increased by 121% over the current market year (July 2018 to mid-April 2019), compared to the same period in the previous year. With a share of 72% of EU soya beans imports, the U.S. is today Europe's number one supplier. Conversely, Europe is the top destination of U.S. soya beans exports with 22%, followed by China (18%) and Mexico (9%). Increasing trade in a number of areas and products, including soya beans, was one of the Joint Statement's objectives, as agreed between Presidents Juncker and Trump on 25 July 2018. The European Commission is following up on its commitment and has been regularly publishing figures on EU imports of soya beans from the United States. Today marks the fifth update report on trade of soya beans with the U.S.  For full detail of the report please see a press release available online. (For more information: Daniel Rosario – Tel.: +32 229 56185; Kinga Malinowska – Tel: +32 229 51383)

 

La Commission européenne soutient la Bulgarie pour améliorer l'environnement des entreprises

La Commission européenne fournit une expertise technique à la Bulgarie via le programme de soutien aux réformes structurellesafin d'améliorer l'environnement des entreprises et de promouvoir l'esprit d'entreprise. Un guide pour les PME publié aujourd'hui sur le site web du ministère de l'Économie a été conçu pour permettre aux entreprises de rechercher des informations, d'avoir accès à la législation et de les aider à gérer les procédures administratives les plus compliquées en Bulgarie. Le nouveau guide présentera un grand nombre de réglementations commerciales de manière facilement accessible, ce qui facilitera la vie des entrepreneurs, en particulier des PME. Parallèlement, le guide présentera des avantages pour toutes les entreprises, qu'elles démarrent maintenant, qu'elles essaient de se développer ou de cesser leurs activités. Le programme d'appui aux réformes structurelles offre à tous les pays de l'UE une expertise sur mesure pour la mise en œuvre de réformes propices à la croissance. Le soutien est basé sur la demande et est adapté à l'État membre bénéficiaire. Pour plus d'informations, voir le communiqué de presse et une fiche de projet. (Pour plus d'informations: Annika Breidthardt - Tél .: +32 229 56153; Annikky Lamp - Tél .: +32 229 56151)

 

European Commission and European Space Agency sign an agreement to support innovation in the space sector

Today, the European Commission and the European Space Agency (ESA) signed aContribution Agreement on Space Technology Activities that will enable them to provide in orbit demonstration and validation services to the space sector. These services allow industries to effectively test new technologies in orbit thus reducing the time it takes to bring them to market. Commissioner Elżbieta Bieńkowska, responsible for Internal Market, Industry, Entrepreneurship and SMEs, said: “I am glad that we signed the agreement with ESA today. If we want to foster an innovative European space sector, we need to be able to test new technologies in orbit. It is a unique tool to accelerate the development and marketing of innovative technologies. That's how the European space sector can stay globally competitive.” Companies will be able to use ‘flight tickets to reach the orbit' to test their new technologies relying on European solutions both for the spacecraft and for the ground and launch services. The Commission published a call for expression of interest to select experiments for such in orbit testing. Last year, the Commission also opened a contest for the development of a European low-cost solution for launching light satellites. To help maintain and further enhance the EU's leadership in space under the next budget period, the Commission proposed a €16 billion EU Space Programme. The new programme will invest more in space activities, adapting to new needs and technologies, while reinforcing Europe's autonomous access to space. The European Parliament will vote tomorrow on the EP Space Programme. (For more information: Lucía Caudet – Tel.: + 32 229 56 182; Victoria von Hammerstein-Gesmold - Tel.: +32 229 55040)

 

Aviation: European Commission updates the EU Air Safety List to maintain highest level of protection for passengers

Today the European Commission updated the EU Air Safety List, the list of airlines that do not meet international safety standards, and are therefore subject to an operating ban or operational restrictions within the European Union. The EU Air Safety List seeks to ensure the highest level of air safety for European citizens, which is a top priority of the Commission's Aviation Strategy. There is positive news for Angola, as its national carrier TAAG Angola Airlines, as well as Heli Malongo, operating under restrictions since November 2008, have been released from the List. On the other hand, all the air carriers from Moldova, with the exception of Air Moldova, Fly One and Aerotranscargo, have been included in the List due to a lack of safety oversight by the civil aviation authority of Moldova. The civil aviation authorities of the Dominican Republic and of Belarus have been put under heightened scrutiny because of signs of a decrease in safety oversight. EU Transport Commissioner Violeta Bulc said: “Maintaining the highest level of safety in European skies is our priority. The EU's Air Safety List remains one of our most effective tools to achieve this." The EU Air Safety List not only helps to maintain high levels of safety in the EU, but it also helps affected airlines and countries to improve their levels of safety, in order for them to eventually be taken off the list. In addition, the EU Air Safety List has become a major preventive tool, as it motivates countries with safety problems to act upon them before a ban under the EU Air Safety List would become necessary. A press release and MEMO are available online. (For more information: Daniel Rosario – Tel.: +32 229 56185; Stephan Meder - Tel.: +32 229 13917)

 

Nouveau partenariat ACP-UE: l'Union européenne discute des futures relations UE-Caraïbes

Alors que l'UE s'emploie à moderniser ses relations avec les 79 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), les négociateurs en chef Neven Mimica et Robert Dussey ont rencontré les dirigeants des Caraïbes ACP pour un dialogue consacré au pilier régional UE-Caraïbes dans le contexte du partenariat ACP-UE Post-Cotonou. Les discussions s'inscrivent dans le cadre de consultations régionales plus larges, et portent sur les besoins et priorités spécifiques des Caraïbes pour les années à venir. Le résultat guidera le travail des négociateurs dans l'établissement d'un partenariat UE-Caraïbes sur mesure au sein du futur accord ACP-UE. Neven Mimica, commissaire chargé de la coopération internationale et du développement, négociateur en chef de l'UE, a déclaré: "Nos discussions ont confirmé une vision commune de l'avenir et une bonne compréhension des défis urgents que nous devons relever ensemble. Dans cet esprit, la relation de l'UE avec les Caraïbes sera approfondie dans le cadre de notre futur accord ACP-UE et ouvriront de nouvelles possibilités". Le communiqué de presse complet est disponible en ligne. (Pour plus d'informations: Carlos Martin Ruiz De Gordejuela – Tél.: +32 229 65322; Christina Wunder – Tél.: +32 229 92256; Xavier Cifre Quatresols – Tél.: +32 229 73582)

 

LUMIERE VOD: lancement du premier répertoire en ligne de films européens

La Commission européenne a lancé aujourd'hui, avec le soutien de l'Observatoire européen de l'audiovisuel, un nouveau répertoire de films européens. Il est destiné à aider les professionnels, les autorités publiques et les citoyens à trouver plus facilement des informations sur les films européens et à connaître leur disponibilité en ligne sur les services de vidéo sur demande (VOD) et ce dans toute l'Union européenne. Mariya Gabriel, commissaire en charge de l'économie et de la société numériques, a déclaré: « L'Europe est un acteur majeur de la production cinématographique. Nous devons dès lors veiller à ce que les films et autres œuvres audiovisuelles européens attirent le public qu'ils méritent. LUMIERE VOD couvre déjà plus de 150 services de vidéo à la demande et recense 35 000 films européens. Il s'agit là d'une autre initiative importante destinée à faire en sorte que les œuvres d'art et le patrimoine culturel européens restent au premier rang des priorités politiques. » Aujourd'hui, à peine 29% des films proposés par les services de VOD dans l'UE sont européens. En outre, il n'existe pas de base de données européenne sur les films disponibles en VOD, alors que l'Europe est un acteur majeur du cinéma dans le monde, avec plus de 18 000 films produits entre 2007 et 2017 et un volume de production en augmentation de 47% à l'échelle mondiale au cours de la même période. Lancée dans le cadre de la stratégie Digital4Culture et de l'Année européenne du patrimoine culturel 2018, la nouvelle plateforme a ainsi pour objectif de promouvoir la visibilité des films européens en ligne et de faciliter l'accès des utilisateurs. Suite à une table ronde organisée dans le cadre du dernier Festival de Cannes, en mai 2018, plusieurs organisations avaient signé un manifeste en soutien au projet. Après la présentation d'un prototype en octobre dernier, une version bêta est maintenant disponible. Une nouvelle version améliorée de LUMIERE VOD, prenant également en compte les retours des utilisateurs, sera lancée d'ici la fin de l'année. Pour plus d'informations, consultez cette fiche d'informations. (Pour plus d'informations: Nathalie Vandystadt – Tél.: +32 229 67083; Johannes Bahrke – Tél.: +32 229 58615; Marietta Grammenou- Tél.: +32 229 83583; Inga Höglund – Tél.: +32 2 29 50698)

 

Mergers: Commission clears acquisition of joint control over REPH Ansaldo Gas Turbine by Ansaldo and REPH

The European Commission has approved, under the EU Merger Regulation, the acquisition of joint control over a newly created joint venture, REPH Ansaldo Gas Turbine LLC of the Russian Federation, by Ansaldo Energia S.p.A. (“Ansaldo”) of Italy and JSC REP Holding (“REPH”) of the Russian Federation. The joint venture will be active in the manufacturing, localisation and marketing of gas and steam turbines and the design, marketing and operation of turnkey power plants, among other activities. It will primarily be active in the Russian Federation and the Commonwealth of Independent States. Ansaldo, controlled by Shanghai Electric of China and Cassa Deposseti e Prestiti of Italy, is active internationally in the sector for power generation systems and components and supplies turbines, generators, turnkey power plants as well as engineering services for nuclear power plants. REPH, belonging to the group Gazprombank of the Russian Federation, designs, manufactures and supplies power and electrical equipment for oil and gas, metallurgical and chemical industries, and power generation and distribution facilities. The Commission concluded that the proposed acquisition would raise no competition concerns, since the joint venture has no activity within the European Economic Area. The transaction was examined under the simplified merger review procedure. More information will be available on the Commission's competition website, in the public case register under the case number M.9308. (For more information: Ricardo Cardoso – Tel.: +32 229 80100; Maria Tsoni - Tel.: +32 229 90526)

 

Concentrations: la Commission autorise l'acquisition du contrôle en commun de TAG par ENGIE et CDPQ 

La Commission européenne a approuvé, en vertu du règlement européen sur les concentrations, l'acquisition du contrôle en commun de Transportadora Associada de Gás S.A. (« TAG »), basée au Brésil, par ENGIE S.A. , basée en France, et Caisse de Dépôt et Placement du Québec (« CDPQ »), basée au Canada. TAG exploite et gère un gazoduc situé dans les régions du nord et du nord-est du Brésil. ENGIE est une entreprise énergétique de portée mondiale, présente sur toute la chaîne de valorisation énergétique dans les secteurs de la fourniture de gaz et d'électricité, ainsi que des services énergétiques. CDPQ est un investisseur institutionnel à long terme exerçant ses activités dans le monde entier et gérant des fonds essentiellement pour des plans publics et parapublics de retraite et d'assurance. La Commission a conclu que l'opération envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence en raison de son impact limité sur le marché. L'opération a été examinée dans la cadre de la procédure simplifiée du contrôle des concentrations. De plus amples informations sont disponibles sur le site internet concurrence de la Commission, dans le registre public des affaires sous le numéro d'affaire M.9306. (Pour plus d'informations: Ricardo Cardoso – Tél.: +32 229 80100; Maria Tsoni - Tél.: +32 229 90526)

 

Eurostat : La production dans le secteur de la construction en hausse de 3,0% dans la zone euro, hausse de 2,3% dans l'UE28

En février 2019 par rapport à janvier 2019, la production dans le secteur de la construction, corrigée des variations saisonnières, a augmenté de 3,0% dans la zone euro (ZE19) et de 2,3% dans l'UE28, selon les premières estimations d'Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. En janvier 2019, la production dans le secteur de la construction avait diminué de 0,8% dans la zone euro et avait augmenté de 0,6% dans l'UE28. En février 2019 par rapport à février 2018, la production dans le secteur de la construction a progressé de 5,2% dans la zone euro et de 4,9% dans l'UE28. Un communiqué de presse complet est en ligne. (Pour plus d'informations: Lucía Caudet – Tél.: +32 229 56182; Mirna Talko – Tél.: +32 229 87278)

 

STATEMENTS

 

Joint statement by Commissioners Jourová and Gabriel on the launch of the #DigitalRespect4Her campaign

Commissioners for Justice, Consumers and Gender Equality Věra Jourová and for Digital Economy and Society Mariya Gabriel launched today a campaign to raise awareness on violence that women face online every day. They said in a joint statement: "Dignity, respect and solidarity apply to all of us, also online. Yet, sadly, reality is far from this, especially for women and girls, who are 27 times more likely to be harassed online than men are. It is time to step up the response to online violence. We cannot stay idle and encourage those that cowardly target women and girls online. We have to act and call it out. Women should feel free and comfortable to express their opinions online and to actively participate in public life without feeling intimated. This is why we launch today the #DigitalRespect4Her campaign. We call on everyone: EU citizens, industry, civil society and policy-makers to work together to ensure respect for women." The full statement is available here. More information about the initiative can be found here. (For more information: Johannes Bahrke – Tel.: +32 229 58615; Inga Höglund – Tel.: +32 229 50698)

 

 

 

 

 

Upcoming events of the European Commission (ex-Top News)

MEX/19/2161


Side Bar