Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Fiche d'information

Indice relatif à l'économie et à la société numériques (DESI) 2018

Bruxelles, le 18 mai 2018

Questions et réponses


I – Résultats du DESI 2018
Qu'est-ce que l'indice relatif à l'économie et à la société numériques?

L'indice relatif à l'économie et à la société numériques (DESI) est un indice composite publié chaque année depuis 2014 par la Commission européenne pour évaluer l'évolution des pays de l'Union européenne vers une économie et une société numériques. Il synthétise un ensemble d'indicateurs pertinents sur l'ensemble des mesures actuellement mises en œuvre dans le domaine numérique en Europe.

Il couvre cinq grands domaines d'action qui regroupent 34 indicateurs:

1 Connectivité

Haut débit fixe et mobile, haut débit rapide et ultrarapide et prix du haut débit

2 Capital humain

Compétences élémentaires et utilisation d'internet, compétences avancées et développement

3 Utilisation des services internet

Utilisation par les citoyens des services de contenu, de communication et de transactions en ligne

4 Intégration de la technologie numérique

Passage des entreprises au numérique et commerce électronique

5 Services publics numériques

Administration en ligne et santé en ligne

 

 Les résultats du DESI 2018 sont les suivants:

classement

En 2017, tous les États membres ont amélioré leurs performances dans l'indice DESI. Les pays les plus avancés dans le secteur numérique sont le Danemark, la Suède, la Finlande et les Pays-Bas, suivis par le Luxembourg, l'Irlande, le Royaume-Uni, la Belgique et l'Estonie. Ce sont l'Irlande, Chypre et l'Espagne qui ont enregistré les progrès les plus nets (plus de 15 points) sur les quatre dernières années, tandis que le pays qui a le moins progressé dans le domaine du numérique est la Grèce (moins de 10 points).

Le classement révisé du DESI 2017 est le suivant:

2

Quels sont les résultats obtenus par les États membres pour les cinq volets de l'indice?

connectivité

En ce qui concerne la connectivité aux réseaux à haut débit, les Pays-Bas, le Luxembourg et le Danemark présentent, globalement, les niveaux de connectivité les plus élevés.

Le haut débit fixe est disponible pour 97 % des Européens, et 80 % des foyers européens sont couverts par le haut débit rapide (avec un débit d'au moins 30 Mbps). La connectivité ultrarapide - mesurée pour la première fois par le DESI - (au moins 100 Mbps) - est disponible pour 58 % des Européens.

Les réseaux mobiles 4G couvrent en moyenne 91 % de la population de l'UE (cet indicateur mesure la moyenne de la couverture de chaque opérateur de télécommunication mobile dans chaque pays).

75 % des foyers européens ont souscrit un abonnement au haut débit fixe, et un tiers de tous les foyers disposent d'une connexion d'au moins 30 Mbps. Les résultats montrent également qu'il est de plus en plus courant de disposer d'une connexion à haut débit ultrarapide . 15 % des foyers ont un abonnement au haut débit ultrarapide, soit deux fois plus qu'il y a deux ans.

 

ch

En ce qui concerne le capital humain, 81 % des Européens utilisent internet régulièrement (au moins une fois par semaine), soit 2 points de pourcentage de plus que l'année précédente. Cependant, 43 % des Européens sont encore dépourvus de compétences numériques de base. Ce sont la Finlande, les Pays-Bas et la Suède qui ont obtenu les notes les plus élevées pour ce volet.

Les résultats montrent que l'UE a légèrement progressé en ce qui concerne le nombre de diplômés en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM). En 2013, sur 1000 jeunes de 20 à 29 ans, seuls 18,4 étaient diplômés en STEM, et ce nombre est passé à 19,1 en 2015. En outre, l'UE comptait 8,2 millions de spécialistes des TIC en 2016, contre seulement 7,3 millions 3 ans plus tôt.

 

si

Le pourcentage d'utilisateurs de l'internet se livrant à diverses activités en ligne a, d'une manière générale, légèrement augmenté par rapport aux résultats du DESI 2017. 72 % des utilisateurs de l'internet lisent les actualités en ligne, 46 % passent des appels vidéo ou audio, 65 % utilisent les réseaux sociaux, 68 % effectuent des achats en ligne et 61 % utilisent des services de banque en ligne.

 

intégration

En ce qui concerne l'intégration des technologies, les entreprises européennes sont de plus en plus nombreuses à adopter les technologies numériques. Il s'agit, par exemple, de l'utilisation de logiciels d'entreprise pour le partage d'informations électroniques (34 % des entreprises en 2017 contre 26 % en 2013), du recours à la facturation électronique (18 % des entreprises en 2016 contre 10 % en 2013) ou de l'utilisation des médias sociaux pour communiquer avec les clients et partenaires (21 % des entreprises en 2017 contre 15 % en 2013). C'est au Danemark, en Finlande et en Irlande que cette tendance est la plus prononcée.

La pratique du commerce électronique par les PME a aussi légèrement progressé (de 14 % en 2013 à 17 % en 2017). Toutefois, moins de la moitié des PME pratiquant le commerce électronique vendent dans un autre État membre de l'UE, et la majorité d'entre elles exerce ses activités uniquement dans son pays.

 

 spn

Le volet «services publics en ligne» évalue la transformation numérique des services publics, en s'intéressant plus particulièrement à l'administration en ligne et à la santé en ligne. La modernisation et la transformation numérique des services publics peuvent conduire à des gains d'efficience pour l'administration publique, les citoyens et les entreprises. Les champions européens en matière de services publics numériques sont la Finlande, le Danemark et l'Estonie.

En ce qui concerne le numérique, comment se situe l'Union européenne par rapport à d'autres pays du monde?

La Commission a également comparé les performances des pays de l'UE en matière numérique avec celles de 17 pays tiers. L'indice DESI International (I-DESI) évalue les performances des pays de l'UE et de l'UE dans son ensemble, et les compare avec celles de l'Australie, du Brésil, du Canada, du Chili, de la Chine, de l'Islande, d'Israël, du Japon, de la Corée du Sud, du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, de la Russie, de la Serbie, de la Suisse, de la Turquie et des États-Unis. C'est la deuxième fois que la Commission se livre à une comparaison entre les résultats du DESI et les données internationales.

1 

Les résultats de l'étude à venir montrent que les quatre pays de l'UE les mieux classés (Danemark, la Finlande, la Suède et les Pays-Bas) figurent dans le peloton de tête au niveau mondial. Ils sont juste derrière la Corée et ont obtenu des notes plus élevées que les États-Unis et le Japon. Dans le même temps, toutefois, la comparaison montre que la moyenne de l'UE en matière numérique est nettement plus faible. Le rapport intégral iDESI sera disponible en juin.

I-DESI comporte les cinq mêmes volets que le DESI, mais il repose sur un ensemble d'indicateurs légèrement différent car certains indicateurs utilisés pour le DESI ne sont pas disponibles dans les pays tiers. Par conséquent, les notes et les classements de l'indice I-DESI sont légèrement différents de ceux du DESI.


II — Méthodologie du DESI

D'où proviennent les données?

La majorité des indicateurs du DESI proviennent des enquêtes d'Eurostat, l'Office statistique de l'Union européenne. Certains indicateurs relatifs au haut débit sont recueillis par les services de la Commission auprès des États membres, par l'intermédiaire du comité des communications. D'autres indicateurs découlent d'études exécutées pour le compte de la Commission (par exemple, certains indicateurs relatifs au haut débit et à l'administration en ligne). Voir la liste complète des indicateurs, les définitions exactes et les sources.

Comment les notes DESI sont-elles calculées?

Pour calculer la note globale d'un pays, les experts de la Commission européenne attribuent une pondération spécifique à chaque groupe et sous-groupe d'indicateurs. La connectivité et les compétences numériques («capital humain») comptent chacun pour 25 % de la note totale. L'intégration de la technologie numérique représente 20 % de la note, étant donné que l'utilisation des TIC par les entreprises est l'un des principaux moteurs de la croissance. Enfin, les activités en ligne («utilisation d'internet») et les services publics en ligne comptent chacun pour 15 % de la note. Pour de plus amples informations, veuillez consulter la note méthodologique DESI.

Comment sont formés les groupes de pays de l'UE?

Sur la base des notes du DESI, les pays ont été répartis en trois groupes.

  • Les 9 États membres de l'UE obtenant les notes les plus élevées du DESI sont les plus performants. Il s'agit du Danemark, de la Suède, de la Finlande, des Pays-Bas, du Luxembourg, de l'Irlande, du Royaume-Uni, de la Belgique et de l'Estonie.
  • Les pays obtenant des notes proches de la moyenne du DESI forment le groupe des pays aux résultats moyens. Ce sont l'Espagne, l'Autriche, Malte, la Lituanie, l'Allemagne, la Slovénie, le Portugal, la République tchèque, la France et la Lettonie.
  • Les pays peu performants sont les 9 États membres qui figurent au bas du classement. Il s'agit de la Slovaquie, de Chypre, de la Croatie, de la Hongrie, de la Pologne, de l'Italie, de la Bulgarie, de la Grèce et de la Roumanie.

Qu'est-ce qui a changé dans le DESI par rapport à 2017?

Un nombre limité de modifications a été apporté au DESI 2017 afin d'améliorer la méthodologie et de tenir compte des évolutions technologiques les plus récentes:

Connectivité

  • Le sous-volet «haut débit ultrarapide» a été ajouté pour mesurer la couverture du haut débit ultrarapide (cumul de la couverture de la Fttp et de la technologie Cable Docsis 3.0., mesuré en pourcentage de foyers) et l'adoption du haut débit ultrarapide (pourcentage de foyers ayant un abonnement à un débit d'au moins 100 Mbps). Dans le DESI 2018, l'adoption du haut débit rapide est mesurée en pourcentage de foyers au lieu du pourcentage d'abonnements dans les indices précédents. Les radiofréquences ont été retirées de l'indice.
  • Prix du haut débit: pour calculer les prix du haut débit fixe, on a fait appel à une méthode plus rigoureuse qui évalue 12 paniers de consommation et le revenu des ménages.

Capital humain

  • Diplômés STEM: les données historiques ont été révisées par Eurostat

En ce qui concerne l'utilisation de services internet et l'intégration de la technologie numérique, aucune modification n'a été apportée.

Services publics en ligne

  • Le sous-volet «santé en ligne» a été réintroduit, avec un indicateur mesurant la proportion de personnes ayant fait appel à des services de santé et de soins fournis en ligne. En ce qui concerne l'administration en ligne, un nouvel indicateur relatif aux services publics numériques pour les entreprises a été ajouté.

En outre, un nombre limité de données historiques a également été révisé pour d'autres indicateurs. Par conséquent, les classements pour les années précédentes peuvent avoir légèrement changé.

Quelle a été l'incidence des améliorations apportées à la méthode sur le classement de l'année dernière?

Les améliorations apportées à la méthode ont eu pour effet de modifier légèrement les classements pour les années précédentes.


Pour en savoir plus

Communiqué de presse

Profils par pays

Fiche d'information: Un marché unique numérique au service de tous les Européens

Fiche d'information: Une économie fondée sur les données pour tous les Européens

Création d'un marché unique numérique — initiatives de la Commission européenne depuis 2015

Vidéos

#DESIEU

 

MEMO/18/3737

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar