Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Fiche d'information

Fonds fiduciaire de l'UE pour l'Afrique: nouvelles mesures à hauteur de 174,4 millions d'euros pour favoriser la stabilité dans la Corne de l'Afrique

Bruxelles, le 12 décembre 2017

Le comité de gestion du fonds fiduciaire de l'UE pour l'Afrique a adopté aujourd'hui une nouvelle série de 13 programmes d'un montant total de 174,4 millions d'euros en faveur de la Corne de l'Afrique.

Ce nouveau train de mesures vient compléter les 40 actions adoptées précédemment en faveur de la Corne de l'Afrique pour un montant total de 665 millions d'euros. Approuvées en cinq paquets, en décembre 2015, avril 2016, octobre 2016, décembre 2016 et april 2017, toutes ces actions contribuent à améliorer la stabilité et à remédier aux causes profondes de la migration irrégulière et des déplacements forcés de populations dans la région.

Un montant de plus de 410 millions d'euros a déjà été engagé pour les mesures adoptées précédemment en faveur de la Corne de l'Afrique, qui comprennent des projets nationaux menés en Éthiopie, au Kenya, en Somalie, au Soudan du Sud, au Soudan et en Ouganda, ainsi que des projets régionaux à l'appui du processus de Khartoum.

Résumé des projets annoncés ce jour:

Djibouti

  • Le programme «Solutions durables pour les populations d'accueil, les réfugiés et les migrants vulnérables» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 15 millions d'euros) a pour objet d'aider les pouvoirs publics à contribuer à la gestion des effets de l'accroissement des flux migratoires mixtes. Une aide sera accordée pour soutenir les secteurs particulièrement touchés, tels que la sécurité sociale, les soins de santé et l'assainissement, ainsi que pour protéger tous les enfants vulnérables et permettre à l'office national des réfugiés de mieux répondre aux besoins des réfugiés et des migrants vulnérables. L'aide peut notamment prendre la forme d'une protection et d'une aide juridictionnelle et contribuera ainsi à concrétiser les engagements pris par Djibouti à l'égard du cadre de réponse globale pour les réfugiés. Le programme sera mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en collaboration avec d'autres partenaires.

Éthiopie

  • Le programme «Initiative pour la création d'emplois durables dans le secteur du cuir en Éthiopie» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 15 millions d'euros ) a pour objet de créer de nouvelles opportunités économiques et des emplois décents, notamment pour les jeunes femmes et hommes, en développant l'industrie éthiopienne du cuir et le parc industriel de Modjo, consacré au cuir. Ce programme propose une nouvelle vision pour un développement industriel durable et inclusif qui protège l'environnement et favorise l'inclusion sociale. Il sera mis en œuvre par l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), l'Industrial Parks Development Corporation (IPDC) et un partenariat constitué d'organisations non gouvernementales nationales et internationales.
  • Le programme «Favoriser les opportunités économiques et la création d'emplois pour les réfugiés et les communautés d'accueil afin de soutenir le cadre de réponse globale pour les réfugiés en Éthiopie» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 20 millions d'euros) a pour objet de soutenir la mise en œuvre du cadre de réponse globale pour les réfugiés en vue de passer d'un modèle d'aide aux réfugiés axé sur les camps ou sur les soins et la fourniture de moyens de subsistance à une démarche mettant l'accent sur l'autonomie des réfugiés, leur mobilité dans le pays et leur intégration dans les processus de développement nationaux et régionaux. Le programme sera mis en œuvre par le HCR, la Banque mondiale et des organisations possédant une expérience en matière de développement du secteur privé.
  • Le programme «Alliance pour le Shiré: accès des communautés d'accueil et des réfugiés à l'énergie en Éthiopie» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 3,05 millions d'euros) a pour objet d'améliorer les conditions de vie des communautés d'accueil et de réfugiés en créant des moyens de subsistance, en intensifiant le renforcement des capacités locales et en améliorant l'accès aux services énergétiques. Les bénéficiaires sont environ 40 000 membres des communautés d'accueil et de réfugiés qui vivent dans les camps d'Adi-Harush, de Ma-Aini et de Hitsats et aux alentours. Le programme sera mis en œuvre par l'Agence espagnole pour la coopération internationale et le développement (AECID).

Somalie

  • Le programme «Renforcement de la résilience dans le nord de la Somalie - RESTORE 2» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 13,5 millions d'euros) a pour objet de remédier aux effets de la grave sécheresse qui frappe le nord de la Somalie et de renforcer la résilience des populations les plus touchées dans cette région. La réalisation de cet objectif passera par un élargissement de l'actuel projet RESTORE, lequel se concrétisera par des transferts en espèces, la construction d'actifs et d'infrastructures de production et le renforcement des capacités des communautés et des autorités locales. Le programme sera mis en œuvre par des ONG et par la FAO.
  • Le programme «Renforcement de la sécurité et de l'état de droit en Somalie» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 40 million d'euros) a pour objet d'accroître la présence et l'efficacité de la police dans tous les États fédéraux, tout en associant cette application renforcée de la loi à une justice plus accessible, plus fiable et plus compétente. Les principaux bénéficiaires seront les personnes qui sont ou deviendront officiers de police et/ou membres du personnel judiciaire, ainsi que celles qui bénéficieront de l'application renforcée de la loi et de l'amélioration de l'accès à la justice. Le programme sera mis en œuvre par le bureau du fonds fiduciaire multidonateurs des Nations unies et/ou d'autres agences des Nations unies.

Soudan du Sud

  • Le programme «Éducation dans les situations d'urgence en faveur de quatre anciens États du Soudan du Sud» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 22,4 millions d'euros) se concentrera sur les enfants d'âge scolaire (de 6 à 18 ans) fréquentant l'école primaire au Soudan du Sud, sur les enseignants du niveau primaire, sur le personnel scolaire, sur les associations d'enseignants et de parents et sur le système éducatif en général dans les quatre anciens États du Bahr el-Ghazal septentrional, du Bahr el Ghazal occidental, du Warab et de l'Équatoria oriental. Il a pour objet d'améliorer l'accès de 75 000 enfants à une formation de qualité, en leur fournissant un repas par jour à l'école durant toute l'année scolaire. Le programme sera mis en œuvre par l'Unicef et le Programme alimentaire mondial.
  • Le programme «Développement rural au Soudan du Sud: renforcement de la résilience des petits exploitants agricoles» - SORUDEV SSR (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 7 millions d'euros) a pour objet de contribuer à renforcer la résilience des populations, à améliorer la gouvernance et la prévention des conflits et à réduire les déplacements forcés causés par la perte des moyens de subsistance. Il a pour objectifs spécifiques d'améliorer la sécurité alimentaire des petits exploitants agricoles dans le Grand Bahr el Ghazal et de leur donner les moyens de faire face à l'instabilité et à l'insécurité de l'environnement. Le programme sera mis en œuvre par la FAO.
  • La «Facilité de coopération technique 2018-2020 pour le Soudan du Sud» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 2 millions d'euros) a pour objet de contribuer à une utilisation efficiente et efficace des fonds de développement que l'UE met en œuvre au Soudan du Sud, en mettant entre autres l'accent sur la transition et/ou la complémentarité entre l'aide humanitaire et l'aide au développement à moyen et à long terme.

Soudan

  • Le programme «Renforcement des capacités des petits exploitants agricoles et amélioration de l'accès aux marchés dans les zones du Darfour touchées par l'insécurité alimentaire» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 8 million d'euros) a pour objet d'améliorer la sécurité alimentaire et la sécurité de revenu des petits ménages agricoles au Darfour. Il a pour objectifs spécifiques: i) d'améliorer la disponibilité de denrées alimentaires pour les ménages en réduisant les pertes au niveau de la production agricole; ii) de donner aux petits exploitants agricoles les moyens de vendre leur excédent de blé à des prix plus élevés; iii) de renforcer la capacité des petits exploitants agricoles et des groupes d'agriculteurs à accéder aux marchés et aux chaînes de valeur. Quelque 65 000 agriculteurs devraient bénéficier de l'action, qui ciblera les États du Darfour septentrional, central et méridional. Cette action vise à développer et à expérimenter un modèle susceptible d'être modifié et reproduit dans toute la série de contextes que connaissent les petits exploitants agricoles du Darfour. Le programme sera mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial.
  • Le programme «Mesures intégrées en faveur de l'emploi et de la valeur ajoutée rurale et urbaine (IMPROVE-EU)» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 8 millions d'euros) a pour objet de contribuer à améliorer les moyens de subsistance des réfugiés, des travailleurs migrants et des communautés d'accueil dans l'est du Soudan. Il a pour objectifs spécifiques: 1) d'augmenter les revenus des agriculteurs; 2) de proposer des solutions viables pour adapter les systèmes d'exploitation aux marchés et à la variabilité climatique; 3) de permettre aux agriculteurs d'utiliser de nouvelles techniques pour augmenter leur production. L'action s'adressera à 1 600 ménages d'agriculteurs et quelque 30 petites et moyennes entreprises locales à haut potentiel présentes dans les chaînes de valeur sélectionnées seront associées aux activités menées dans le cadre du projet. Le projet sera mis en œuvre par la Société allemande de coopération internationale (GIZ).
  • Le programme «PROTECT – Protection des personnes relevant de la compétence du HCR et des migrants vulnérables le long des routes migratoires au Soudan» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 4 millions d'euros) a pour objet de contribuer à améliorer la gestion des flux migratoires mixtes au Soudan. Il a pour objectif spécifique d'améliorer la protection des personnes relevant de la compétence du HCR, notamment des réfugiés, des personnes de retour, des apatrides, des personnes déplacées à l'intérieur du pays et des demandeurs d'asile, ainsi que des autres migrants vulnérables le long de la route migratoire nord 1) en améliorant l'accès à l'aide et à la protection, 2) en renforçant la capacité de la police et des services judiciaires à répondre aux besoins des personnes visées, notamment des demandeurs d'asile et des autres migrants vulnérables et 3) en améliorant le système d'orientation. Le programme sera mis en œuvre par la Croix-Rouge danoise et par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Ouganda:

  • Le programme «RISE – Réponse à la demande accrue de services publics et création de perspectives économiques en Ouganda» (contribution du fonds fiduciaire de l'UE: 20 millions d'euros) a pour objet de renforcer les capacités des autorités locales à répondre aux besoins des populations de réfugiés en planifiant la fourniture de services sociaux dans leurs domaines (par exemple, l'accès aux services d'approvisionnement en eau et à l'éducation), ce qui aidera l'Ouganda à mettre en œuvre le cadre de réponse globale pour les réfugiés et favorisera l'autonomisation des réfugiés et des populations qui les accueillent (ReHope). Il a pour objectifs spécifiques: 1) de renforcer la coordination ainsi que la planification du développement et des mesures d'urgence par les autorités locales, ainsi que la fourniture de services par ces mêmes autorités aux réfugiés et aux populations qui les accueillent et 2) d'accroître l'indépendance économique des réfugiés et des populations qui les accueillent. Le programme sera mis en œuvre par la GIZ et des organisations de la société civile.

Le fonds fiduciaire pour l'Afrique fait l'objet d'un suivi permanent dans le but de l'adapter le plus efficacement possible à l'évolution des besoins. C'est la raison pour laquelle des modifications visant à réduire de 22,6 millions d'euros les fonds alloués à deux projets ont été approuvées [IMPACT South Sudan – dont le budget est désormais de 31,961 millions d'euros et «Soutien à la stabilisation grâce à l'amélioration de la gestion économique, financière et des ressources au Soudan du Sud» (PFM) – dont le budget s'élève dorénavant à 3 millions d'euros]. Le montant indiqué ci-dessus contribuera au financement de nouvelles actions adoptées lors de la même réunion du comité de gestion en décembre 2017 (actions en faveur de l'éducation dans les situations d'urgence et de la sécurité alimentaire). La réorientation de nos intervention découle d'une évaluation continue de la situation au Soudan du Sud après les nouvelles violences qui ont éclaté en juillet 2016.

Pour en savoir plus

Communiqué de presse: fonds fiduciaire de l'UE pour l'Afrique: nouvelles mesures à hauteur de 174,4 millions d'euros pour soutenir les réfugiés et favoriser la stabilité dans la Corne de l'Afrique

Le fonds fiduciaire de l'UE pour l'Afrique

MEMO/17/5228

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar