Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

Commission européenne - Fiche d'information

Année européenne du patrimoine culturel (2018)

Bruxelles, le 7 décembre 2017

Questions et réponses

I – Le patrimoine culturel au sein de l'UE

Qu'est-ce que le patrimoine culturel?

Le patrimoine culturel est constitué de ressources culturelles et créatives, matérielles ou immatérielles, dont la valeur pour la société a été publiquement reconnue afin d'en garantir la préservation pour les générations futures. Il comprend les sites naturels, construits et archéologiques, les musées, les monuments, les œuvres d'art, les villes historiques, les œuvres littéraires, musicales, audiovisuelles et numériques, ainsi que les connaissances, les pratiques et les traditions des citoyens européens.

Les œuvres d'art, les expressions culturelles et créatives ou les produits de l'histoire ne peuvent pas tous être considérés comme des éléments du patrimoine culturel. Seules certaines de ces productions, jugées dignes d'être transmises aux générations futures et sélectionnées à cette fin, constituent le patrimoine culturel.

Chaque pays désigne le patrimoine culturel dans le cadre qui lui est propre, mais la première étape est toujours la même: déterminer sa valeur pour la société et obtenir la reconnaissance publique de ce statut. Cela peut être fait de différentes manières, au niveau national, régional ou local, notamment par l'inscription sur une liste officielle ou l'inclusion dans une collection nationale.

Quelle est la richesse du patrimoine culturel de l'Europe?

L'Europe est réputée dans le monde entier pour la richesse et la diversité de ses expressions culturelles et créatives, notamment ses sites naturels, construits et archéologiques, ses musées, ses monuments, ses œuvres d'art, ses villes historiques, ses œuvres littéraires, musicales et audiovisuelles, notamment son patrimoine cinématographique, ainsi que les connaissances, les pratiques et les traditions des citoyens européens.

Ce patrimoine a été reconnu, entre autres, par l'Unesco. Avec 453 sites inscrits, l'Europe, en tant que région, représente près de la moitié de la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Avec 89 éléments inscrits, l'Union européenne représente un quart de la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco.

Trente et un itinéraires culturels, traversant plus de cinquante pays en Europe et au-delà, sont certifiés par le Conseil de l'Europe. Et le réseau des 27 000 sites protégés Natura 2000, qui font partie du riche patrimoine naturel de l'UE, représente 18 % du territoire de l'Union européenne et près de 6 % de son territoire marin.

Quelle est la valeur économique du patrimoine culturel de l'Europe?

Le secteur du patrimoine culturel de l'Union européenne emploie plus de 300 000 personnes. Au sein de l'Union, 7,8 millions d'emplois sont indirectement liés à son patrimoine (par exemple le tourisme, les services d'interprétation et la sécurité) [1]. Cela signifie que, dans le secteur du patrimoine, chaque emploi direct engendre 26,7 emplois indirects. À titre de comparaison, dans l'industrie automobile, chaque emploi direct engendre 6,3 emplois indirects.

La valeur des services écosystémiques (atténuation du changement climatique, épuration de l'eau, tourisme et loisirs, etc.) fournis par les sites du patrimoine naturel de l'UE dans le cadre du réseau Natura 2000 est estimée à environ 200 à 300 milliards d'EUR par an [2].

Selon un nouveau sondage Eurobaromètre publié aujourd'hui par la Commission, 68 % des Européens considèrent que la présence d'un patrimoine culturel peut influer sur le choix de leur destination de vacances.

Quels sont les principaux résultats du nouveau sondage Eurobaromètre sur le patrimoine culturel?

Voici quelques-uns des principaux enseignements tirés du sondage Eurobaromètre publié ce jour:

  • Une large majorité de personnes considère que le patrimoine culturel est important, non seulement pour eux, mais aussi pour leur communauté, leur région, leur pays et l'ensemble de l'UE.
  • La plupart des répondants considère que les pouvoirs publics devraient allouer davantage de ressources au patrimoine culturel et que les autorités publiques, y compris l'Union européenne, devraient tout mettre en œuvre pour protéger le patrimoine culturel.
  • La majorité des Européens déclarent habiter à proximité de sites ou de monuments historiques, mais un peu plus de la moitié seulement s'investissent personnellement, d'une manière ou d'une autre, dans le secteur du patrimoine culturel.
  • Les personnes interrogées affirment avoir eu accès à de nombreux éléments du patrimoine culturel au cours des douze derniers mois mais ne pas pouvoir profiter des sites ou activités du patrimoine culturel pour diverses raisons, notamment le manque de temps (l'obstacle le plus fréquemment cité), suivi du coût et d'un manque d'intérêt.
  • Les personnes sont, dans une large mesure, fières de leur patrimoine culturel et conviennent que celui-ci peut améliorer la qualité de la vie et le sentiment d'appartenance à l'Europe.

 

II – 2018, une année thématique unique

Pourquoi dédier une Année européenne au patrimoine culturel?

La finalité de cette Année européenne (la seule année thématique organisée sous la présidence Juncker) est de sensibiliser les citoyens à l'importance sociale et économique du patrimoine culturel et de célébrer la richesse et la diversité culturelles de l'Europe.

Le patrimoine culturel unit les personnes et contribue à renforcer la cohésion sociale. Il catalyse de façon exceptionnelle les échanges entre personnes de tous âges et de milieux sociaux, cultures et pays différents. Au niveau local, il favorise la cohésion et l'intégration sociales, grâce à la reconversion de zones négligées, par exemple. Il permet de doper la croissance économique et de créer des emplois dans les villes et les régions et favorise grandement les échanges de l'Europe avec le reste du monde. C'est pourquoi, en particulier à l'heure où des chefs-d'œuvre culturels mondiaux sont en péril ou sont délibérément détruits dans les zones de conflit, la Commission estime que le patrimoine culturel mérite qu'une Année européenne lui soit consacrée, en 2018.

Cette Année européenne du patrimoine culturel est axée sur les enfants et les jeunes; demain, ce sont eux qui en seront les gardiens. Deux des dix grands thèmes de l'Année européenne mettront l'accent sur les jeunes et les écoles. Parmi les actions qui seront menées, citons l'organisation d'activités de sensibilisation au patrimoine culturel (soutenues par une boîte à outils à l'intention des écoles), la possibilité qui sera offerte aux jeunes de contribuer à la préservation ou à la restauration du patrimoine culturel en tant que bénévoles, et l'interaction via les médias sociaux dans le cadre d'un concours photo sur Instagram. Cette Année européenne encouragera également la recherche de moyens innovants visant à sauvegarder, gérer et réutiliser le patrimoine européen, notamment par des mécanismes de gouvernance participative associant les communautés locales.

Quels sont les pays qui participent à l'Année européenne?

Les vingt-huit États membres participent tous à l'Année européenne. Ils ont tous désigné des coordinateurs nationaux chargés d'organiser des manifestations et diverses activités. De plus, tous les pays tiers participant au programme «Europe créative» [3] seront invités à s'associer à l'Année européenne. Des actions de sensibilisation seront aussi organisées dans le monde entier, avec l'aide des délégations de l'UE. Ainsi, la délégation de l'UE au Japon prévoit de publier un calendrier sur le thème de l'Année européenne et la délégation de l'UE au Mexique prépare actuellement une exposition sur le patrimoine culturel de l'Europe.

Quelles sont les activités prévues tout au long de l'Année européenne?

La mise en œuvre de l'Année européenne du patrimoine culturel passe par une série d'initiatives aux niveaux européen, national, régional et local. Des milliers de manifestations et de festivités sont prévues dans toute l'Europe. Plus de 70 000 manifestations seront organisées dans le seul cadre de l'édition spéciale 2018 des Journées européennes du patrimoine. Les initiatives et projets mis en œuvre dans les régions, les communes et les États membres de l'Union seront complétés par des projets transnationaux financés par l'UE.

Comment trouver les manifestations organisées près de chez vous?

Les informations relatives aux principales manifestations organisées dans chaque État membre sont disponibles sur le site web de l'Année européenne. De plus amples informations seront disponibles sur les sites web spécialisés des États membres ou fournies par les coordinateurs nationaux pour l'Année européenne.

Comment l'Année européenne parviendra-t-elle à atteindre les personnes issues de milieux défavorisés ou les personnes qui, habituellement, ne participent pas à des activités culturelles?

L'objectif de l'Année européenne est de rendre le patrimoine culturel accessible à tous, y compris par des moyens numériques, en supprimant les barrières sociales, culturelles et physiques, et en tenant compte des personnes qui ont des besoins spécifiques. Les activités organisées tout au long de l'Année européenne viseront à sensibiliser à l'importance du patrimoine culturel européen par l'éducation et l'apprentissage tout au long de la vie, notamment en ciblant les enfants et les jeunes, les communautés locales et les personnes qui sont rarement en contact avec la culture. Des actions d'information spécifiques sont ainsi prévues dans le cadre de l'édition spéciale des Journées européennes du patrimoine, qui permettent, à chaque début d'automne, à des millions de visiteurs de mieux s'approprier leur patrimoine culturel local. En outre, des activités sont prévues dans les écoles dans le cadre de l'initiative européenne intitulée «Le patrimoine à l'école: des enfants à la découverte des traditions et des trésors les plus précieux de l'Europe» (voir ci-dessous).

Quel est le budget total de l'Année européenne?

Un budget de 8 millions d'euros a été alloué à l'Année européenne. Il servira principalement à financer des projets transnationaux grâce à un appel ciblé lancé dans le cadre d'«Europe créative», un programme en trois volets qui soutient les secteurs européens de la culture et de la création. Avec un total de 5 millions d'euros, l'appel à propositions permettra de financer jusqu'à 25 projets transnationaux à l'appui des objectifs de l'Année européenne.

De plus, en 2018, des projets liés au patrimoine culturel seront soutenus par d'autres politiques et programmes de l'UE. Ainsi,

  • Le programme de travail «Horizon 2020» (2018-2020) offrira un financement pour des projets liés au patrimoine culturel pour un montant de plus de 100 millions d'euros.
  • Une série d'initiatives et de manifestations liées au patrimoine naturel seront organisées par l'intermédiaire du réseau Natura 2000.
  • Le tourisme culturel et les itinéraires culturels seront présentés et mis en valeur.
  • Des projets de proximité ayant pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension de l'Union, de son histoire et sa diversité par les citoyens seront financés au titre du programme «L'Europe pour les citoyens».
  • Des actions de mobilité et d'inclusion sociale seront financées par le programme Erasmus+.
  • Environ 6 milliards d'euros ont été alloués à la culture et au patrimoine culturel par l'intermédiaire des Fonds de cohésion pour la période 2014-2020.

Comment la Commission va-t-elle pérenniser l'héritage de l'Année européenne?

Pour veiller à ce que nos efforts se perpétuent au-delà de 2018, la Commission, en collaboration avec le Conseil de l'Europe, l'Unesco et d'autres partenaires, mènera des projets à long terme s'articulant autour de 10 grands thèmes. Ces projets comprennent des activités organisées avec les écoles, la recherche de solutions innovantes pour la réutilisation de bâtiments classés au patrimoine culturel ou concernant la lutte contre le trafic de biens culturels. Ils visent à amorcer de véritables changements dans l'appréciation, la protection et la promotion du patrimoine culturel, en veillant à ce que cette Année européenne profite aux citoyens de façon durable.

Les 10 initiatives européennes s'articulent autour de quatre principes sur lesquels repose le patrimoine culturel européen: l'engagement, la durabilité, la protection et l'innovation.

 

III – Les actions menées par l'UE dans le domaine du patrimoine culturel

Quelques exemples de projets au niveau de l'UE

Il existe de nombreux projets et initiatives paneuropéens célébrant le patrimoine culturel de l'Europe, notamment:

  • Le prix du patrimoine culturel de l'Union européenne/concours Europa Nostra, qui a été lancé en 2002 par la Commission européenne et est organisé par Europa Nostra. Ce prix est le plus prestigieux d'Europe dans le secteur du patrimoine. Il met à l'honneur et encourage les meilleures pratiques liées à la conservation du patrimoine, ainsi qu'à la gestion, la recherche, l'éducation et la communication dans ce domaine.
  • Les Capitales européennes de la culture, lancées en 1985, qui sont devenues l'un des projets culturels les plus ambitieux et les plus connus au sein de l'Union européenne et permettent aux Européens de se familiariser avec la grande diversité culturelle de notre continent, de la découvrir, et de poser un regard neuf sur notre histoire et nos valeurs communes.
  • Le label du patrimoine européen, attribué aux sites sélectionnés qui symbolisent les idéaux, les valeurs, l'histoire et l'intégration de l'Europe.

De manière générale, quel est le financement disponible pour le patrimoine culturel au niveau de l'UE?

Dans le cadre financier actuel, un large éventail de programmes de financement de l'UE soutient le patrimoine culturel. Ce soutien va au-delà de l'Année européenne du patrimoine culturel 2018.

Le patrimoine culturel est l'un des principaux secteurs bénéficiant du programme «Europe créative». Entre 2014 et 2017, près de 27 millions d'euros ont été consacrés au financement de projets liés au patrimoine, soit 67 actions au total. Cette somme vient compléter les ressources financières du Fonds de Cohésion destinées aux secteurs de la culture, de la création et du patrimoine culturel, ainsi que celles destinées au financement de la recherche en matière de patrimoine culturel au titre du programme Horizon 2020 (voir ci-dessus).

De 2007 à 2013, l'Union européenne a investi 4,4 milliards d'euros dans des projets de développement régional et rural liés au patrimoine, et environ 100 millions d'euros dans la recherche en matière de patrimoine.

La Commission européenne a publié une cartographie des actions en matière de patrimoine culturel dans les politiques, les programmes et les activités de l'Union européenne, qui donne une vue d'ensemble des possibilités de financement du patrimoine culturel dans le cadre des programmes de l'UE.

Quelles sont les compétences de l'UE dans le domaine du patrimoine culturel?

L'article 3, paragraphe 3, du traité sur l'Union européenne dispose que l'Union européenne respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique, et veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen. L'article 167 du traité sur le fonctionnement de l'Union européenne prévoit que L'Union contribue à l'épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l'héritage culturel commun.

L'Union européenne a donc pour mission de soutenir et de compléter les actions des États membres en vue de préserver et de promouvoir le patrimoine culturel de l'Europe. La Commission a élaboré un certain nombre de politiques et de programmes en vue de soutenir et d'encourager la collaboration entre les États membres et les acteurs concernés du secteur du patrimoine. Avec une enveloppe de 1,46 milliard d'euros pour la période 2014-2020, le programme «Europe créative» soutient les secteurs européens de la culture et de la création selon trois axes:

  • Le programme Culture finance des projets de coopération transnationaux, des réseaux culturels, les actions «Capitale européenne de la culture» et une série de prix.
  • Le programme MEDIA finance la distribution de films européens.
  • Le mécanisme de garantie en faveur es secteurs de la culture et de la création fait office d'assurance pour les banques qui proposent de financer des entreprises dans le secteur de la culture et de la création.

Pour en savoir plus

Site web de la campagne de l'AEPC 2018 (comprend la liste des manifestations au niveau national et de l'UE)

Rapport spécial Eurobaromètre sur le patrimoine culturel

Forum européen de la culture 2017

Fiche d'information «La culture, moteur de l'unité de l'UE» - Contribution de la Commission au déjeuner de travail des dirigeants, Göteborg, 17 novembre 2017

Décision (UE) 2017/864 relative à une Année européenne du patrimoine culturel

 

 

[1] Source: Le patrimoine culturel compte pour l'Europe, rapport 2015.

[2] Source: Les avantages économiques du réseau Natura 2000, 2013.

[3] Albanie, ancienne République yougoslave de Macédoine, République de Serbie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Norvège, Islande, Géorgie, Moldavie, Ukraine et Tunisie.

MEMO/17/5066

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar