Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE NL EL

Commission européenne - Fiche d'information

Questions et réponses sur l'outil européen de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers

Bruxelles, le 20 juin 2017

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés des Nations unies, la Commission européenne lance aujourd'hui l'«outil européen de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers».

Voir IP/17/1603

Pourquoi la Commission lance-t-elle cet outil?

Les ressortissants de pays tiers (c'est-à-dire les migrants originaires de pays tiers) peuvent contribuer activement aux sociétés européennes, pour autant qu'ils soient bien intégrés dans le pays d'accueil. Leur intégration constitue l'un de nos principaux défis communs, le coût de la non-intégration étant nettement plus élevé sur le long terme que celui de politiques d'intégration efficaces. En outre, compte tenu du phénomène de la numérisation et du vieillissement de la population, l'Europe a tout intérêt à devenir une destination attrayante pour les talents dont ses économies ont besoin. Pour tirer le meilleur parti de notre capital humain, nous devons mobiliser tous les talents disponibles.

Environ un ressortissant de pays tiers sur quatre dans l'UE a un niveau d'études élevé, une proportion sensiblement inférieure à celle des ressortissants européens. Néanmoins, environ deux tiers des ressortissants de pays tiers hautement qualifiés sont inactifs, chômeurs ou surqualifiés pour le poste qu'ils occupent. Dès lors, une action s'impose à différents niveaux, pour aider à la fois les ressortissants de pays tiers hautement qualifiés dans leur recherche d'un emploi qui corresponde à leurs qualifications et ceux, faiblement qualifiés, qui ont besoin d'un complément d'éducation et de formation pour accéder au marché du travail. L' «outil européen de profilage des compétences» bénéficiera à l'ensemble des ressortissants de pays tiers et, en particulier, aux nouveaux arrivants.

Il reste difficile pour les autorités nationales (par exemple, les centres d'accueil, les services d'intégration et les services publics de l'emploi) d'avoir une première vue d'ensemble claire des compétences et des qualifications des ressortissants de pays tiers arrivés récemment, afin de mieux les orienter vers l'emploi, l'éducation, la formation ou la reconnaissance des compétences et des qualifications. Un outil multilingue recensant l'ensemble des informations liées à l'emploi et à l'éducation peut faciliter la transition vers le marché du travail de l'UE et, par conséquent, l'intégration dans la société.

Le mois de juin marque le premier anniversaire de la «nouvelle stratégie en matière de compétences pour l'Europe» et du «plan d'action pour l'intégration des ressortissants de pays tiers» de l'UE. Le plan d'action prévoit un cadre global pour soutenir les États membres dans leurs efforts visant à développer et à renforcer leurs politiques d'intégration. La nouvelle stratégie en matière de compétences comprend dix actions clés, parmi lesquelles le lancement d'un «outil européen de profilage des compétences des ressortissants de pays tiers». Ensemble, ils visent à favoriser l'adaptation des compétences aux besoins du marché de l'emploi et à réduire le chômage dans l'UE.

À qui cet outil s'adresse-t-il?

L'outil est destiné à aider tous les ressortissants de pays tiers arrivés récemment qui ont le droit de séjourner sur le territoire de l'UE, ainsi que les organisations qui les aident à s'intégrer. En l'occurrence, cet outil est utile pour les organisations actives dans les domaines de l'éducation, de la formation, de l'emploi, de la migration et de l'intégration, ainsi que pour les autorités nationales ou régionales. On a donc veillé à concevoir un outil ouvert et flexible de telle sorte qu'il puisse s'adapter aux besoins et aux contextes des différents utilisateurs.

Pourquoi cet outil est-il utile? Les États membres ne disposent-ils pas déjà d'outils permettant de suivre les qualifications et les compétences des ressortissants de pays tiers?

Même si les centres d'accueil, les services d'intégration et les services publics de l'emploi dans les États membres sont souvent bien équipés pour orienter les ressortissants de pays tiers en matière d'éducation, de formation, d'emploi et de reconnaissance des compétences, la première étape de l'établissement d'un bilan des compétences et de l'expérience peut encore présenter certaines difficultés.

L'«outil européen de profilage des compétences» vise à simplifier la présentation des compétences et des besoins correspondants et à en faciliter la compréhension. Il sera bientôt disponible dans toutes les langues officielles de l'Union européenne ainsi qu'en arabe, farsi, pachtou, sorani, somali et tigrinya. Il sera possible d'afficher deux langues simultanément, côte à côte à l'écran.

Cet outil permet de présenter les informations de manière cohérente, à l'aide d'une terminologie normalisée dans l'ensemble de l'Union européenne, rendant leur utilisation plus facile dans tous les États membres.

L'éditeur web est totalement flexible: les particuliers peuvent entrer autant, ou aussi peu d'informations qu'ils le souhaitent, et peuvent remplir le formulaire en une fois ou par étapes. Les États membres et les organisations peuvent choisir, sur un ensemble de questions, celles qui sont pertinentes pour eux.

Cet outil ne vise pas à remplacer les bonnes pratiques existantes, mais plutôt à apporter un complément pour répondre à des besoins qui ne seraient pas encore couverts.

Pourquoi la Commission a-t-elle choisi ces six langues autres que celles de l'UE (arabe, farsi, pachtou, sorani, somali et tigrinya)?

Nous avons fondé notre choix de langues sur une analyse des pays ayant fourni les plus importants contingents de demandeurs d'asile dans l'UE au cours des années 2014 à 2016. Ces pays sont la Syrie, l'Afghanistan, le Pakistan, la Somalie, l'Albanie, l'Iraq et l'Iran (où l'on parle le sorani ou le kurde central), ainsi que l'Érythrée (où l'on parle le tigrinya).

Qui a été consulté pour la production de l'outil? Celui-ci a-t-il été testé?

La Commission a réalisé une enquête approfondie sur le contenu de l'outil, ainsi qu'une vaste consultation sur une version de démonstration. Celle-ci a été effectuée auprès d'un large éventail d'organismes internationaux, paneuropéens et nationaux liés à la migration, tels que les autorités en charge de l'immigration et les centres d'accueil des réfugiés ou d'aide aux réfugiés. La Commission a également pris contact avec des organisations pertinentes en matière d'emploi, d'éducation et de formation. Les contributions de ces différentes parties prenantes ont été intégrées dans une nouvelle version de l'outil.

Le retour d'information a été positif jusqu'à présent et de nombreuses organisations, dont certaines ont déjà des outils en place, ont exprimé le souhait que cet outil soit harmonisé avec les systèmes et les processus existants.

L'utilisation de cet outil sera-t-elle obligatoire?

L'intégration est un domaine qui relève au premier chef de la compétence des États membres. Cet outil constitue donc une aide facultative pour les autorités et les organisations locales et nationales. En réalité, plus il sera utilisé, plus il sera facile pour les ressortissants de pays tiers de transférer des informations sur leurs compétences entre États membres, services de l'emploi ou prestataires de formation, de manière systématiquement reconnue. Ces décisions relèvent toutefois de la compétence des États membres.

Comment cet outil fonctionne-t-il?

L'enquêteur (par exemple, un travailleur social) et la personne interrogée (un ressortissant d'un pays tiers) répondent ensemble à une série de questions concernant les compétences, l'éducation et la formation, l'emploi/les revenus, l'expérience et les attentes.

L'outil, qui se présente sous la forme d'un éditeur web, est proposé dans plusieurs langues, dont deux, au choix, peuvent être affichées côte à côte à l'écran. Cela permet à un conseiller et à un ressortissant d'un pays tiers de remplir ensemble le formulaire, même s'ils n'ont pas de langue commune.

Une fois le formulaire complété, l'utilisateur dispose d'un «profil de compétences». Le site d'hébergement ne stockant pas de données à caractère personnel, les utilisateurs peuvent avoir la certitude qu'ils gardent la main sur les informations fournies.

La section finale de l'instrument fournit un espace permettant aux conseillers de formuler des recommandations aux ressortissants de pays tiers sur les étapes qu'il conviendrait de suivre, par exemple:

- une visite auprès d'un organisme d'accréditation officiel afin d'obtenir une reconnaissance de qualification;

- une suggestion pour s'inscrire à un cours de langue;

- un rendez-vous auprès d'un service public de l'emploi, à l'occasion duquel l'intéressé peut, s'il le souhaite, se munir de son profil de compétences afin de faciliter l'échange.

L'«outil européen de profilage des compétences» est un instrument flexible qui peut être adapté en fonction des besoins nationaux ou locaux. Il peut être utilisé tel quel, mais les services appropriés au sein des États membres (en particulier les centres d'accueil, les services d'immigration, les services d'intégration et les services publics de l'emploi), ainsi que les parties prenantes et les ONG, peuvent également compléter les sections qui sont les plus pertinentes pour eux.

Que deviennent les données introduites dans l'outil?

Toutes les procédures respectent pleinement la législation européenne sur la protection des données. La personne interrogée est invitée à donner son accord pour permettre l'utilisation de ses données anonymisées à des fins statistiques. Si les autorités nationales ont l'intention d'utiliser ces données statistiques, elles doivent se conformer au droit de l'Union et aux législations nationales sur la protection des données.

L'utilisation de l'outil est-elle payante?

Non, tous les utilisateurs pourront l'utiliser gratuitement.

MEMO/17/1601

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar