Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne - Fiche d'information

L'Union européenne poursuit son engagement en faveur du développement et de la stabilisation du Mali

Bruxelles, le 29 septembre 2016

L'Union européenne poursuit son engagement en faveur du développement et de la stabilisation du Mali

Le Commissaire européen à la coopération et au développement, Neven Mimica, effectue une visite d’un jour au Mali. A cette occasion, il signera le lancement de plusieurs projets de coopération et s’entretiendra avec les plus hautes autorités maliennes.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre de la coopération entre le Mali et l’Union européenne. La visite du Commissaire Mimica doit permettre de confirmer l’appui de l’Union européenne à la mise en œuvre de l’Accord de paix inter-malien et de discuter de la question de la migration irrégulière avec les autorités maliennes, afin de trouver des solutions communes à la tragédie que vivent des milliers de personnes. Le Gouvernement pourra informer le Commissaire de l'état d'avancement du processus de paix.

Le 15 mai 2013, l’Union européenne (Commission européenne et Etats Membres) avait annoncé la mobilisation de 1,350 milliards d'euros pour soutenir le renouveau du Mali, dont 523,9 millions d'euros étaient apportés par la Commission européenne. Un engagement renouvelé à Paris, le 22 octobre 2015, où la communauté internationale et notamment l’UE s’engageaient de nouveau à hauteur de 3.3 milliards d’euros en faveur de la reconstruction du nord du pays.

Où en sommes-nous aujourd'hui?

La Commission européenne a tenu ses promesses. Sur les 523,9 millions d'euros annoncés à Bruxelles en 2013, l’ensemble a été engagé et payé, notamment via un appui direct au budget de l'Etat malien, à la réforme de l'Etat de droit et l'appui à la délivrance des services sociaux de base à la population.

L'appui de l'UE au Mali se poursuit sur la période 2014-2020 grâce à la mobilisation d'une enveloppe de 615 millions d'euros dans le cadre du Fonds européen de développement en faveur de:

(i) la réforme de l'Etat (280 millions d'euros)

(ii) la sécurité alimentaire et le développement rural (100 millions d'euros)

(iii) l'éducation (100 millions d'euros)

(iv) la construction de la route reliant Bourem à Kidal (110 millions d'euros)

De plus, 10 millions sont prévus pour l'appui à la société civile et 15 millions pour le renforcement des capacités de l'administration nationale.

La Commission européenne veille à ce que les dons alloués au Gouvernement malien soient utilisés pour le bénéfice direct des populations et suit de près les mesures correctives annoncées par le Gouvernement en matière de gestion des finances publiques.

En complément, l’Union européenne a mobilisé en faveur du Mali le Fonds fiduciaire d'urgence pour l’Afrique, destiné à lutter contre les causes profondes de la migration irrégulière, et sur base duquel déjà 91.5 millions d'euros projets ont été approuvés en faveur du Mali. Ces projets contribueront à améliorer la résilience des populations les plus vulnérables, à renforcer le développement local, l’accès aux services sociaux de base, la gouvernance et la sécurité. Ils complètent encore l’assistance humanitaire, d’environ 40 milions d'euros par an, et l’aide fournie par des missions d’appui dans les domaines de la défense et de la sécurité.

Contexte

L'aide européenne au Mali se situe dans un contexte de pays fragile. La crise politique et sécuritaire au Mali a été notamment marquée par un coup d'Etat en mars 2012, l'occupation des régions du nord du pays par des groupes terroristes puis la libération de ces territoires, et une transition politique en vue du plein retour à l'ordre constitutionnel. A la suite de ces évolutions, les interventions de l'UE au Mali ont été révisées et réorientées afin d'adapter la coopération au contexte et aux nouveaux besoins, notamment:

• la promotion de l'Etat de droit et l'organisation d'un processus électoral conforme aux standards internationaux;

• le renforcement de l'autorité et de la présence de l'Etat sur l'ensemble du territoire afin d'appuyer le redéploiement des services sociaux de base;

• le soutien aux efforts des autorités maliennes civiles pour rétablir l'ordre public et assurer la protection des civils;

• l'aide humanitaire au profit notamment des populations déplacées et des populations des régions affectées par la crise alimentaire;

• la poursuite des efforts de développement des autorités à moyen et long terme.

 

MEMO/16/3211

Personnes de contact pour la presse:

Renseignements au public: Europe Direct par téléphone au 00 800 67 89 10 11 ou par courriel


Side Bar