Navigation path

Left navigation

Additional tools

L'Europe soutient l’action humanitaire

European Commission - MEMO/14/500   19/08/2014

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR AR RU

Commission européenne

MEMO

Bruxelles, 19 août 2014

L'Europe soutient l’action humanitaire

Chaque 19 août, la Journée mondiale de l’aide humanitaire rend hommage aux victimes de l’attentat contre le siège des Nations unies à Bagdad (Iraq) qui a causé la mort de 22 personnes en 2003, parmi lesquelles M. Sergio Vieira de Mello, représentant spécial des Nations unies en Iraq.

L’Union européenne (Commission et États membres) est le premier donateur d'aide humanitaire à l'échelle mondiale. Son action dans ce domaine bénéficie du soutien massif des citoyens européens: selon la dernière enquête Eurobaromètre, ils sont neuf sur dix à trouver important que l'UE finance l'aide humanitaire.

En 2013, la Commission européenne a aidé 124 millions de personnes dans plus de 90 pays et, cette année, elle continue de venir en aide aux plus démunis, notamment aux victimes des conflits en Syrie, en République centrafricaine et au Soudan du Sud, aux survivants de catastrophes naturelles en Asie, aux personnes touchées par l'insécurité alimentaire au Sahel et aux populations vulnérables prises au piège de crises oubliées, telles que les réfugiés colombiens, qui se trouvent dans une situation dramatique, ou les victimes du conflit qui sévit dans l'État Kachin au Myanmar/en Birmanie.

La Commission fournit une aide humanitaire à ceux qui en ont le plus besoin en partenariat avec plus de 200 organisations humanitaires, notamment avec des organisations non gouvernementales et internationales, les Nations unies et les sociétés de la Croix-Rouge. Grâce à la solidarité des citoyens européens, des milliers de travailleurs humanitaires apportent aide et espoir aux victimes de conflits et de catastrophes naturelles. Pour sauver la vie de ces personnes en détresse, il est essentiel de pouvoir les approcher librement et en toute sécurité.

Attaques en hausse

Les attaques contre le personnel humanitaire sont plus fréquentes que jamais. En 2013, elles ont atteint un nombre record avec l'agression de 454 travailleurs humanitaires dont plus d’un tiers (155) ont trouvé la mort (au 15 juillet 2014 - chiffres tirés d'aidworkersecurity.org).

Ces attaques visent principalement le personnel local: une victime sur six seulement est un travailleur humanitaire international (chiffres de 2013).

De plus en plus de travailleurs humanitaires se trouvent dans des situations précaires, sous la menace d'attaques violentes. Leur travail devenant plus dangereux, des hommes, femmes et enfants dans le besoin risquent de recevoir moins d'aide voire aucune. Des milliers de personnes vulnérables seraient privées d'une aide vitale si les organisations humanitaires étaient contraintes de suspendre leurs opérations ou de se retirer de régions dangereuses en raison de l'insécurité qui y règne.

L'Afghanistan est en tête du tableau avec 400 incidents entre 1997 et 2013 – deux fois plus que le Soudan qui arrive en deuxième position (196).

Exemples d'attaques perpétrées récemment contre des travailleurs humanitaires

Depuis la mi-2010, tous les mois, sans exception, des travailleurs humanitaires sont agressés en Afghanistan. En juin de cette année, huit démineurs travaillant pour une ONG ont été tués et trois autres blessés alors qu'ils nettoyaient un champ de mines.

En Somalie, en décembre 2013, quatre médecins (trois Syriens et un Somalien) ont été tués par des hommes armés alors qu'ils se rendaient dans un hôpital. Deux gardes du corps ont été tués et deux autres médecins (un Syrien et un Somalien) blessés au cours de la même attaque.

Dans l’État du Jonglei au Soudan du Sud, en janvier, trois travailleurs humanitaires sud-soudanais ont été tués par un groupe armé lors du pillage de locaux des Nations unies et d'ONG.

Bien qu'elle ne figure pas parmi le top dix du tableau ci-dessus, la République centrafricaine est depuis peu l'un des pays les plus dangereux pour le personnel humanitaire. La sécurité s’y est détériorée depuis le milieu de l’année 2013. En avril de cette année, trois travailleurs humanitaires ont été tués par d'anciens membres armés de la Seleka au cours d'une réunion avec des dirigeants locaux, alors qu'ils discutaient d'accès et de soins médicaux. Quinze autres personnes, toutes des dirigeants locaux, ont également perdu la vie au cours de cette attaque.

Les agressions contre les travailleurs humanitaires se poursuivent en Syrie où près de soixante d'entre eux ont été tués depuis 2011. La sécurité du personnel et des actions humanitaires reste plus problématique que jamais sur l'ensemble du territoire syrien. Des ambulances et des véhicules des Nations unies sont attaqués et des travailleurs humanitaires enlevés.

Selon les rapports dont nous disposons, onze travailleurs humanitaires de l’UNRWA ont perdu la vie sur un mois de conflit à Gaza. Des attaques menées sur des infrastructures humanitaires ont également causé la mort de nombreux civils. L'insécurité dans la région constitue un obstacle à l'acheminement de l'aide humanitaire.

Droit humanitaire international

Les travailleurs humanitaires ne prennent pas parti – ils viennent en aide aux personnes dans le besoin quels que soient leur nationalité, leur religion, leur sexe, leur origine ethnique ou leur appartenance politique.

Les attaques perpétrées contre le personnel humanitaire constituent une violation du droit humanitaire international qui définit les responsabilités des États et des parties non étatiques en cas de conflit armé au regard de questions fondamentales telles que le droit de bénéficier d'une aide humanitaire, la protection des populations civiles, y compris des professionnels de la santé et des travailleurs humanitaires, et la protection des réfugiés, des femmes et des enfants. Bien qu'il soit contraignant pour tous les États et acteurs non étatiques engagés dans un conflit, le droit international humanitaire est de plus en plus souvent violé.

L'Union européenne encourage vivement le respect du droit humanitaire international. La Commission européenne finance des formations dans ce domaine à l'intention du personnel civil et militaire participant à des opérations de gestion des crises de l'UE, telles que la mission de formation de l'UE au Mali en 2013.

Bilan humanitaire de l'Europe

L'Europe est fière d'avoir une longue tradition de service humanitaire et d'être le berceau de nombreuses organisations caritatives renommées.

Les États membres de l'UE se sont toujours mobilisés, apportant un soutien généreux aux victimes de nombreuses crises.

L'Union européenne dans son ensemble fournit une aide humanitaire depuis plus de 40 ans. En 1992, elle a créé l'Office d'aide humanitaire de la Communauté européenne (ECHO) «afin de garantir une intervention plus rapide et plus efficace». En février 2010, ECHO est devenu la direction générale de l'aide humanitaire et de la protection civile et Kristalina Georgieva a été la première à être nommée commissaire chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises.

Au cours de son mandat actuel, la Commission européenne a aidé chaque année plus de 120 millions de victimes de catastrophes naturelles ou d’origine humaine en dépensant moins de 1 % du budget annuel total de l’UE, soit un peu plus de 2 euros par citoyen de l’Union.

Pour en savoir plus

La solidarité en action:

http://ec.europa.eu/echo/files/core_achievements/solidarity_in_action/index_fr.htm

Fiche d'information sur le droit humanitaire international:

http://ec.europa.eu/echo/files/aid/countries/factsheets/thematic/ihl_en.pdf

Site internet du service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO):

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Site internet de Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website