Navigation path

Left navigation

Additional tools

Signature des programmes indicatifs nationaux avec 16 pays ACP

European Commission - MEMO/14/433   19/06/2014

Other available languages: EN PT

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 19 juin 2014

Signature des programmes indicatifs nationaux avec 16 pays ACP

Le commissaire européen chargé du développement, M. Andris Piebalgs, et les ministres de 16 pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) cosigneront aujourd'hui et demain à Nairobi (Kenya) les premiers programmes indicatifs nationaux au titre du 11e Fonds européen de développement pour la période 2014-2020.

La cérémonie de signature aura lieu en marge de la réunion du Conseil conjoint des ministres des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique et de l’Union européenne, à Nairobi. La liste des pays signataires d’aujourd’hui comprend le Botswana, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Éthiopie, le Gabon, le Ghana, le Kenya, la Mauritanie, le Niger, Sao Tomé-et-Principe, la Sierra Leone, la Somalie, le Swaziland, la Tanzanie et le Suriname (ce dernier étant le seul pays signataire non africain). Il est prévu que le Nigeria signe demain.

Qu’est-ce qu’un programme indicatif national?

Les programmes indicatifs nationaux (PIN) représentent une étape importante dans la programmation de l’aide de l’UE au titre du Fonds européen de développement (FED). Les États membres de l’UE ont décidé en 2013 du montant global de la coopération au développement qui sera alloué à 78 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique au titre du 11e FED au cours de la prochaine période de financement 2014-2020 (montant total: 29,1 milliards d’euros).

En parallèle, les préparatifs d’un PIN pour chacun de ces pays ont débuté, définissant la stratégie et les priorités de l’aide de l’UE. Ces préparatifs ont lieu en étroite coopération avec les pays partenaires afin que les PIN soutiennent les priorités nationales dans les domaines où l’UE présente une valeur ajoutée.

Pour la première fois, les PIN sont fondés sur les politiques et stratégies des gouvernements qui reflètent leur analyse des besoins. Ils s’inscrivent dans le droit fil de la vision de l’UE pour l’avenir de la coopération au développement, le «programme pour le changement», qui plaide pour que les ressources soient ciblées là où elles sont les plus nécessaires et peuvent être les plus efficaces. Le financement de l’UE se concentrera sur un maximum de trois secteurs par pays (éventuellement quatre dans le cas de pays fragiles), afin que la coopération de l’UE produise un effet maximal, avec un rapport coût-bénéfices optimal.

Quelles sont les prochaines étapes?

Les autres PIN devraient être achevés et signés d’ici au début de l’année 2015. En parallèle, les travaux de conception de projets et de programmes ont également débuté dans tous les pays.

Déclaration du commissaire Piebalgs après la signature des programmes indicatifs nationaux avec 16 pays ACP: STMT/14/199

Tableau: Programmes indicatifs nationaux signés le 19 juin 2014

Pays

Financement bilatéral de l’UE au titre du 11e FED

Secteurs de concentration

Botswana

33 millions d’EUR

Enseignement; réforme du secteur public; actions en faveur de la société civile

Djibouti

105 millions d’EUR

Eau et assainissement; sécurité alimentaire et nutritionnelle

Éthiopie

745 millions d’EUR

Santé; agriculture durable et sécurité alimentaire et nutritionnelle; infrastructures et énergie

Gabon

13 millions d’EUR

Enseignement

Ghana

323 millions d’EUR

Emploi et protection sociale; gouvernance; agriculture durable

Côte d’Ivoire

273 millions d’EUR

Gouvernance et consolidation de la paix; agriculture; énergie

Kenya

435 millions d’EUR

Sécurité alimentaire et résilience face aux chocs climatiques; infrastructures durables; responsabilité des institutions publiques

Mauritanie

195 millions d’EUR

État de droit; santé; agriculture durable et sécurité alimentaire

Niger

596 millions d’EUR

Politiques sociales; sécurité et gouvernance; sécurité alimentaire; infrastructures

Nigeria

512 millions d’EUR

Gouvernance; santé et alimentation; énergie durable

Sao Tomé-et-Principe

28 millions d’EUR

Eau et assainissement; agriculture durable

Sierra Leone

376 millions d’EUR

Renforcement de l’État; enseignement; agriculture durable; infrastructures

Somalie

286 millions d’EUR

Renforcement de l’État; enseignement; sécurité alimentaire

Swaziland

62 millions d’EUR

Protection sociale; agriculture durable et sécurité alimentaire

Tanzanie

626 millions d’EUR

Bonne gouvernance et développement; agriculture durable; énergie

Suriname

13,8 millions d’EUR

Agriculture durable


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website