Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le vice-président Tajani se rend en Wallonie dans le cadre d’un plan de relance des PME locales

European Commission - MEMO/14/114   18/02/2014

Other available languages: EN DE NL IT

Commission européenne

COMMUNIQUÉ

Bruxelles, le 18 février 2013

Le vice-président Tajani se rend en Wallonie dans le cadre d’un plan de relance des PME locales

Comme dans de nombreuses autres régions de l’Union européenne, les entreprises de Wallonie ont été durement touchées par la crise économique des dernières années et n’ont que récemment commencé à afficher des signes de reprise. Pour aider les PME de la région à se relancer et à renouer avec le prochain cycle de croissance économique, le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, se rend aujourd’hui à La Louvière, en compagnie du directeur général de la DG Entreprises et représentant des PME, Daniel Calleja Crespo. Ils seront accompagnés de 500 représentants d’entreprises en provenance de 37 pays, dont un grand nombre participera à plus de 800 discussions bilatérales avec des PME wallonnes, en vue de constituer de nouveaux partenariats et d’examiner les possibilités de coopération dans des secteurs clés de l’économie régionale, tels que l’aéronautique, la mécatronique, la logistique et les industries créatives.

La stratégie «Europe 2020» pour la croissance

Une partie substantielle de cette visite sera consacrée à la Conférence sur la stratégie «Europe 2020» pour la croissance, qui sera ouverte par le vice-président Tajani, le premier ministre belge, Elio Di Rupo, ainsi que le vice-président et ministre de l’économie de la Région wallonne, Jean-Claude Marcourt. Au nombre des sujets abordés figureront l’internationalisation des PME et leur accès aux marchés, les technologies génériques essentielles ou encore les grappes et la spécialisation régionale. Le vice-président profitera de cette occasion pour présenter le programme COSME, une nouvelle initiative dotée d’une enveloppe de 2,3 milliards d’euros et destinée aux PME, visant à relever les principaux défis auxquels celles-ci sont actuellement confrontées, comme l’accès au financement, l’accès aux marchés étrangers, l’amélioration de l’environnement des entreprises et l’aide aux entrepreneurs. Ce programme aidera notamment les entreprises de l’Union – dont les entreprises wallonnes – à résoudre le problème actuel de la raréfaction du crédit en les aidant à bénéficier de plus de 22 milliards d’euros de prêts garantis au cours des sept prochaines années (IP/13/1135).

L’événement de mise en réseau interentreprises, organisé par la Région wallonne et l’AWEX (l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers), constituera un élément central de cette visite et se tiendra dans l’après-midi. L’objectif est d’encourager les partenariats des entreprises wallonnes avec les entreprises d’autres régions de l’UE, mais aussi avec les entreprises de pays tiers, dans des branches d’activité qui apportent une contribution déterminante à la croissance de la région, notamment:

  • l’aéronautique et l’aérospatial;

  • l’industrie mécanique (mécatronique, matériaux et surfaces du futur);

  • les biotechnologies, en particulier les industries (bio-)pharmaceutiques et les sciences du vivant;

  • les transports et la logistique;

  • les industries créatives.

Un environnement favorable aux entreprises

Même si la Wallonie a été durement éprouvée par la récente récession à double creux, les prévisions laissent une certaine place à un optimisme prudent. Si de nombreux grands sites industriels ont rencontré des difficultés en raison de la crise, le secteur des PME a bien mieux résisté que dans la plupart des autres pays de l’UE, le taux d’emploi ayant progressé d’environ 2 % au cours des cinq dernières années.

Des mesures d’envergure ont été prises au cours des années écoulées dans les domaines de l’entrepreneuriat, de l’accès au financement, de l’internationalisation, de l’environnement et de l’innovation. Par exemple, les différents plans Marshall mis en œuvre en Wallonie constituent des plans d’action ambitieux visant à relever les défis économiques, sociaux et environnementaux et à donner des perspectives aux PME de la région. En outre, le réexamen récent des performances des PME de la région (MEMO/13/1045) montre que les principes du «Small Business Act» ont permis d’obtenir des résultats encourageants.

Stimuler les industries créatives pour encourager les mutations économiques

Depuis plusieurs années, la Wallonie investit dans le développement de secteurs d’activité spécialisés et à fort potentiel. Cette spécialisation régionale a permis de créer un environnement très favorable aux PME de ces secteurs, débloquant ainsi un énorme potentiel à l’expansion sur les marchés mondiaux. Aujourd’hui, nombre de sociétés wallonnes fournissent des produits et des services spécialisés dans des secteurs tels que les biotechnologies et la santé (BioWin), les technologies environnementales (GreenWin), la construction mécanique (MecaTech), les technologies aéronautiques et spatiales (SkyWin), l’agroalimentaire (Wagralim) ainsi que la grappe «logistique».

La Région wallonne a choisi de développer et de moderniser son tissu économique en plaçant la créativité et l’innovation au cœur de sa stratégie, notamment dans le cadre des initiatives «Creative Wallonia». C’est pourquoi, la Wallonie est l’une des deux régions européennes – avec la Toscane – à avoir été reconnue par la Commission européenne pour sa stratégie de stimulation des industries créatives en tant que moteur des mutations économiques.

Dans ce contexte, le vice-président profitera également de son déplacement pour expliquer les possibilités de financement qu’offrira le nouveau programme de recherche et d’innovation «Horizon 2020». Par exemple, un nouvel instrument destiné aux PME apportera son concours aux PME innovatrices (avec l’aide du réseau Entreprise Europe) durant un cycle d’innovation complet, c’est-à-dire de la conception d’une idée innovatrice jusqu’à la création du nouveau produit ou service. Les entreprises auront ensuite la responsabilité de commercialiser leurs innovations en ayant recours aux mécanismes existants d’accès au financement.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website