Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Le chômage et les compétences des jeunes au centre des préoccupations du Conseil Éducation du 15 février

Commission Européenne - MEMO/13/91   13/02/2013

Autres langues disponibles: EN DE EL

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 13 février 2013

Le chômage et les compétences des jeunes au centre des préoccupations du Conseil Éducation du 15 février

La lutte contre le chômage des jeunes, dont le taux atteint actuellement près de 24 % dans l’Union européenne, figurera au cœur des débats du Conseil Éducation, jeunesse, culture et sport qui se réunira à Bruxelles le 15 février. Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l'éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, soulignera l'importance de la modernisation des systèmes d'éducation et de formation pour garantir que les jeunes seront dotés des compétences nécessaires sur le marché du travail. Les ministres de l’éducation devraient adopter des conclusions sur l’investissement dans l’éducation et la formation pour faire suite à l’examen annuel de la croissance et à la stratégie «Repenser l’éducation» de la Commission. M. David Puttnam, président de l’Open University, au Royaume-Uni, et un célèbre producteur de films (Chariots de feu, Midnight Express), participera à un débat sur «l'éducation et les compétences au service de l'emploi, de la stabilité et de la croissance», auquel assistera aussi M. Andreas Schleicher, directeur adjoint de l’OCDE pour l’éducation. La présidence irlandaise fera également part de l’état d’avancement des négociations concernant «Erasmus pour tous», le nouveau programme pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, qui sera lancé en 2014.

Avant la session du Conseil, Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, a déclaré: «La Commission européenne met en œuvre tous les moyens possibles pour aider les États membres à lutter contre le fléau du chômage des jeunes. Les aides financières au titre de nos initiatives en faveur de la jeunesse ciblent ceux qui en ont le plus besoin et les programmes tels qu'Erasmus aident les jeunes à acquérir une expérience et les compétences qui leur permettront de renforcer leur capacité d’insertion professionnelle. Nous élaborons également de nouvelles initiatives comme l’Alliance pour l’apprentissage, qui favorise l’éducation à l’esprit d’entreprise dans les écoles et par l’intermédiaire de l’Institut européen d’innovation et de technologie, et nous présenterons bientôt une nouvelle stratégie intitulée “Ouvrir l'éducation”, qui encouragera les écoles et les universités à intégrer les TIC et les ressources éducatives en libre accès dans l'apprentissage et l'enseignement.»

La Commission présentera sa stratégie sur l’Alliance pour l'apprentissage, qui encourage un apprentissage par le travail de haute qualité dans toute l’Europe, lors du concours WorldSkills qui se tiendra à Leipzig en juillet. Cette année verra également le lancement du nouveau «cadre d’orientation pour l’esprit d’entreprise au sein des universités». Cet outil d’auto-évaluation aidera les établissements d’enseignement supérieur à mettre en place des «écosystèmes» favorisant l’esprit d’entreprise et à devenir des moteurs de l’innovation. L’objectif est de développer cette approche à l’avenir et de l’adapter aux besoins spécifiques des écoles et des organisateurs de formation professionnelle.

Des progrès considérables ont également été accomplis en ce qui concerne l’initiative commune de Mme Vassiliou et de Mme Neelie Kroes, commissaire chargée de la stratégie numérique, intitulée «Ouvrir l’éducation». Son objectif est de faciliter l’accès à l’éducation grâce à la technologie, en accroissant l’utilisation des TIC dans l’éducation et en favorisant l’accès à des ressources éducatives en libre accès de haute qualité.

Des représentants des syndicats et des organisations professionnelles ont été invités à faire part de leurs avis lors du déjeuner de travail qui suivra cette session. Les débats se baseront également sur un document rédigé par la présidence irlandaise, qui met en lumière l’inadéquation des compétences et les déficits en la matière empêchant l’Europe d’atteindre son plein potentiel.

La Commission travaille en étroite collaboration avec l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) dans le domaine de l’éducation. La publication, dans le courant de cette année, de la première enquête sur les compétences des adultes, le programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes (PIAAC), en est l’illustration.

La commissaire Vassiliou participera à une conférence de presse avec le ministre irlandais de l’éducation et des compétences, M. Ruairí Quinn, à environ 14 h 30 dans la salle de presse du Conseil.

Contexte

La Commission a lancé sa stratégie «Repenser l’éducation» en novembre 2012 dans le but d’aider les États membres à améliorer les systèmes d’éducation et de formation et de doter les jeunes de compétences qui amélioreront leurs perspectives d’emploi. Cette stratégie donne également des indications sur la manière de cibler les investissements dans l’éducation pour optimiser leurs effets en période d'austérité financière.

Elle souligne la nécessité d’améliorer les compétences de base telles que la lecture et l’écriture, et d’insister davantage sur le développement des connaissances et des compétences en matière d’informatique, d’entrepreneuriat et de langues étrangères. La Commission a proposé un nouvel indicateur de référence pour les compétences en langues étrangères afin d’aider les États membres à mesurer les progrès dans ce domaine.

La stratégie a également souligné la nécessité de réduire le décrochage scolaire et le nombre d’adultes peu qualifiés. Parmi les solutions proposées figurent la détection précoce des élèves qui présentent des lacunes, une aide individualisée, un accès plus aisé à l’éducation et à la formation tout au long de la vie et la validation des compétences acquises en dehors du circuit éducatif traditionnel. Toutes les réformes doivent recevoir l’appui d’enseignants bien formés, motivés et animés de l'esprit d'entreprise. Il est essentiel, à cet égard, que les systèmes de recrutement et d’accompagnement au cours de la carrière soient cohérents et dotés de ressources suffisantes.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site