Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Cecilia Malmström se félicite du vote du Parlement européen concernant Eurosur

Commission Européenne - MEMO/13/863   10/10/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 10 octobre 2013

Cecilia Malmström se félicite du vote du Parlement européen concernant Eurosur

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui une proposition de la Commission relative à un règlement portant création du système européen de surveillance des frontières (Eurosur).

«Je me félicite du vote émis aujourd’hui par le Parlement européen, qui devrait permettre à Eurosur de commencer à fonctionner avant la fin de l’année.

Nous avons tous en tête les terribles images de la dernière tragédie survenue à Lampedusa. Les 280 cercueils que j’ai vus hier au cours de ma visite sur l’île resteront gravés à jamais dans ma mémoire. Il est effroyable qu’autant de personnes aient perdu la vie dans des circonstances aussi atroces. Mes pensées vont aux victimes et à leur famille (MEMO/13/849), et les sauveteurs ont toute mon admiration pour les efforts qu’ils ont déployés dans une situation aussi traumatisante.

L’UE doit redoubler d’efforts pour prévenir de telles tragédies. Avec ses États membres, elle doit s’efforcer de prendre des mesures décisives et exprimer sa solidarité à la fois avec les migrants et avec les pays qui sont confrontés à des flux migratoires croissants.

Eurosur s’inscrit dans ce cadre. Ce système contribuera dans une large mesure à protéger nos frontières extérieures et à sauver la vie de ceux qui prennent des risques pour atteindre les côtes européennes. Il permettra de renforcer les échanges d’informations et la coopération au sein des autorités des États membres et entre elles, ainsi qu’avec l’agence de l’UE chargée des frontières, Frontex. Les centres nationaux de coordination nouvellement créés et Frontex se communiqueront immédiatement les informations relatives aux incidents et aux patrouilles. Nous augmenterons ainsi nos possibilités de prévenir la criminalité transfrontière, comme le trafic de drogue ou la traite des êtres humains, mais aussi de repérer les petites embarcations de migrants en détresse et de leur porter secours.

Je tiens à souligner que le respect absolu des droits fondamentaux et du principe de non-refoulement est au cœur de toutes les actions et opérations menées par les États membres et Frontex, dans le cadre d’Eurosur et en dehors de celui-ci. La mise en œuvre de ce système se fera en parfaite conformité avec les dispositions nationales et européennes relatives à la protection des données. Ces garanties strictes s’appliqueront aussi à notre coopération avec les pays tiers.»

Pour plus d’informations

MEMO/13/578

SPEECH/13/799

Site web de Mme Cecilia Malmström

Suivez Mme Malmström sur Twitter

Site web de la DG Affaires intérieures

Suivez la DG Affaires intérieures sur Twitter


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site