Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 25 septembre 2013

«Ouvrir l’éducation» — Foire aux questions

Qu’entend-on par «ouvrir l’éducation»?

Ouvrir l'éducation signifie intégrer la révolution numérique dans l’éducation. Les technologies numériques permettent à tout un chacun d’apprendre partout, à n’importe quel moment, au moyen de n’importe quel matériel et avec l’aide de toute personne de leur choix.

Quels sont les principaux objectifs de cette initiative?

  1. Créer des possibilités pour rendre les organisations, les enseignants, les étudiants et les élèves plus innovants dans leur méthode d’enseignement et d’apprentissage grâce à une utilisation accrue des technologies et contenus numériques. La Commission fournira un soutien aux organisations désireuses de faire le point sur leurs stratégies, promouvoir des réformes visant à améliorer la formation des enseignants, mettre en place des «communautés de pratiques» parmi les enseignants, et encourager l'élaboration de programmes d’études novateurs.

  2. Stimuler l’utilisation des ressources éducatives libres (REL) en veillant à ce que le matériel pédagogique produit à l’aide de fonds publics, comme Erasmus+, le nouveau programme de l’UE pour l’éducation, soit mis gratuitement à la disposition de tous. Le nouveau portail «Open Education Europa» lancé ce jour constituera une passerelle vers les REL de qualité produits en Europe, dans leur langue originale. Les REL sont les contenus éducatifs, généralement sous une forme numérique, qui peuvent être utilisés et partagés gratuitement par les utilisateurs.

  3. Accroître la transparence sur les droits d’auteur pour les utilisateurs de ressources éducatives.

  4. Les infrastructures et la connectivité des TIC (technologies de l'information et de la communication) dans les écoles sont souvent médiocres. Le programme «Ouvrir l’éducation» aidera les écoles et les salles de classe à obtenir l’accès au haut débit et supporter les infrastructures des TIC pour l’éducation et la formation. Il encouragera également le marché à produire de nouveaux contenus et outils d’apprentissage interactifs en promouvant le développement de cadres et de normes ouverts pour l’interopérabilité et la portabilité des contenus, applications et services éducatifs numériques.

  5. Renforcer la coopération avec les organisations internationales et les parties prenantes pour mieux comprendre l’incidence de la technologie dans l’éducation et explorer de nouveaux modes d’enseignement et d’apprentissage.

Quelles actions concrètes sont prévues?

La communication comprend 24 actions qui contribueront fortement à améliorer l’utilisation des technologies numériques dans le domaine de l’éducation et à renforcer les compétences numériques (voir la liste complète en annexe).

Comment ces 24 actions seront-elles financées et mises en œuvre?

Les actions bénéficieront d'un financement de l'UE au titre des programmes Erasmus+, Horizon 2020, le nouveau programme en matière de recherche et d'innovation, ainsi que des Fonds structurels et d'investissement. Par exemple, à partir de 2014, Erasmus+ offrira un financement aux prestataires de services éducatifs afin qu’ils adaptent leur modèle d’entreprise à l’évolution technologique, stimulent l’évaluation des compétences numériques et soutiennent le développement professionnel des enseignants par des cours en ligne ouverts. La totalité des matériels didactiques bénéficiant d'un soutien au titre d’Erasmus+ sera accessible au grand public sous le régime des licences ouvertes. La mise en œuvre des actions sera également soutenue par la méthode ouverte de coordination visée dans le document «Éducation et formation 2020».

Pourquoi une action de la Commission est-elle nécessaire maintenant?

Parce que nous utilisons la technologie numérique dans tous les aspects de la vie, alors que de nombreuses écoles et universités n'ont pas adhéré à cette révolution.

Par exemple, une étude montre que:

  1. 63 % des enfants de neuf ans fréquentent des écoles qui ne disposent pas d’un équipement adéquat, d’un accès à haut débit rapide et d’une connectivité élevée;

  2. entre 50 et 80 % des élèves des États membres de l’UE n’utilisent jamais de manuels numériques, de logiciels d’exercices, d’émissions radiodiffusées/de podcasts, ni de jeux de simulation ou éducatifs;

  3. 70 % des enseignants souhaiteraient suivre une formation afin d’améliorer leurs compétences en matière de TIC.

Dans l’UE, il n’existe pas assez d’applications ni de contenus éducatifs de qualité dans certaines disciplines et pour de nombreuses langues. Cette fragmentation des approches et des marchés pourrait conduire à une nouvelle fracture numérique entre ceux qui ont accès à des services éducatifs innovants fondés sur les technologies nouvelles et ceux qui n'ont pas cette chance.

Graphique 1: % des élèves de 4e année (de 9 à 10 ans) fréquentant des cours dans lesquels les enseignants utilisent des TIC pendant plus de 25 % du temps

Graphique 2: % des élèves de 8e année (de 13 à 14 ans) fréquentant des cours dans lesquels les enseignants utilisent des TIC pendant plus de 25 % du temps

Source: European Schoolnet et Université de Liège (2013)

Qu’a fait la Commission jusqu’à présent pour résoudre ce problème?

Plusieurs projets et bonnes pratiques ont été mis en place à ce jour, notamment avec le soutien financier du programme de l’UE en matière de recherche et d’innovation. Nombre de ces projets ont remporté un vif succès, par exemple ITEC: designing the future classroom ou Open Discovery Space. Cependant, l’intégration des TIC dans l’éducation et la formation n’a pas encore été pleinement exploitée.

Le programme «Ouvrir l'éducation» s'efforce de combler cette lacune en aidant les autorités nationales, les établissements éducatifs, les enseignants, les apprenants et les parties prenantes à mieux coordonner leur action et à découvrir de nouvelles méthodes de travail et d’apprentissage.

Quelle sera l’incidence du programme «Ouvrir l’éducation»?

  1. Des environnements d’apprentissage ouverts (OAE) plus nombreux et de meilleure qualité, ce qui implique une utilisation plus importante des TIC en classe.

  2. Des réductions de coûts et de meilleures résultats en matière d'éducation grâce à l’utilisation accrue des ressources éducatives libres (REL), telles que des manuels gratuits, des vidéos, des tests et des logiciels adaptables aux besoins spécifiques des apprenants. Les REL étant disponibles gratuitement pour les utilisateurs, ils pourraient rendre l’éducation et la formation plus économiques pour les administrations, les établissements d'enseignement et les utilisateurs.

  3. Des changements organisationnels dans les écoles, les universités et les établissements de formation afin de soutenir l’intégration des nouvelles technologies et des REL de haute qualité.

  4. Une meilleure infrastructure et connectivité des TIC dans les écoles.

  5. Une augmentation de la demande de nouveaux contenus et outils d’apprentissage interactifs, contribuant à créer de nouvelles entreprises en Europe autour de ces besoins éducatifs.

Quand les effets de ce programme seront-ils visibles?

Les 24 actions n'ont pas toutes le même calendrier: le portail «Open Education Europa» est accessible dès aujourd’hui; certains projets existants prendront de l'ampleur, tandis que d'autres, comme EPALE, la plate-forme électronique pour l’éducation et la formation des adultes en Europe, seront lancés au début 2015.

Quelle est la fonction du site «Open Education Europa»?

Le portail «Open Education Europa» est un guichet unique pour les ressources éducatives libres en Europe, un lieu où chacun peut trouver du matériel didactique dans sa propre langue, que les enseignants et les étudiants peuvent utiliser et partager gratuitement.

Quel est le lien entre le programme «Ouvrir l’éducation» et les recommandations annuelles par pays de la Commission aux États membres?

Une fois par an, la Commission passe en revue les performances économiques et sociales de chaque État membre de l’UE et formule des recommandations propres à chaque pays afin d'orienter les politiques nationales pour l’année à venir. Le programme «Ouvrir l’éducation» s’inscrit dans le cadre de l'action menée par la Commission pour réaliser cet objectif à l'échelle de l’UE.

Tous les États membres ont reçu des recommandations relatives à l’éducation dans le contexte des recommandations par pays du semestre européen 2013. Le dernier rapport sur les recommandations par paysSortir l'Europe de la crise -, publié en mai 2013, souligne clairement la nécessité, pour tous les États membres, d'investir davantage dans l'éducation, de doter les jeunes des compétences requises par l'économie du 21e siècle et de stimuler l'innovation et la compétitivité.

ÉTUDIANTS: que leur apportera ce programme?

Davantage de compétences numériques nécessaires pour décrocher de bons emplois à l’issue de leur formation, en particulier pour les étudiants ne disposant pas d'un bon accès à Internet ou aux technologies chez eux.

ENSEIGNANTS: que leur apportera ce programme?

Davantage de formations et de compétences dans les technologies numériques dont ils ont besoin pour être à l'aise dans ce domaine en classe. Le programme «Ouvrir l'éducation» soutiendra le développement professionnel des enseignants au moyen de cours en ligne ouverts, conformément à un projet de la grande coalition en faveur de l'emploi dans le secteur du numérique, ainsi qu'en créant de nouvelles plates-formes européennes pour les communautés de praticiens de l’éducation ou en renforçant celles qui existent déjà, telles que eTwinning et EPALE - la plate-forme électronique pour l’apprentissage des adultes en Europe.

GOUVERNEMENTS: que leur apportera ce programme?

De nombreuses autorités nationales ont investi massivement dans les TIC pour l’éducation et la formation, mais cet investissement produit rarement les résultats escomptés. Le programme «Ouvrir l’éducation» offre aux États membres l'occasion de travailler ensemble et de tirer les enseignements de leurs expériences respectives, d’éviter les doubles emplois et de réduire les coûts.

ENTREPRISES: qu'apportera ce programme aux entreprises des secteurs numérique et de l'éducation?

Outre les établissements d’enseignement, l’éducation est également soutenue par une industrie qui fournit des manuels scolaires, des outils d'apprentissage en ligne et des applications pour les mathématiques et l’apprentissage des langues, des jeux didactiques et d’autres matériels pédagogiques. Le recours plus systématique aux technologies dans l’éducation ouvre une nouvelle palette de débouchés pour l’industrie, et la coordination à l'échelle européenne permettra d’accélérer la croissance de ces marchés.

Quelles seront les conséquences pour les éditeurs traditionnels de contenus éducatifs?

La Commission européenne reconnaît que les technologies numériques perturbent les anciens modèles commerciaux tout en insistant sur la nécessité, pour les éditeurs, de travailler en étroite collaboration avec les autorités, les établissements éducatifs et les entreprises du secteur des TIC pour tirer parti des nouvelles possibilités offertes par ces nouvelles méthodes d’apprentissage.

Les éditeurs craignent que les ressources éducatives libres n'aient pas le même niveau que les contenus du marché de l'imprimé, qui se distingue par la rigueur de ses procédures de contrôle de la qualité; la Commission continue de soutenir la production de matériels de qualité et reste neutre à l'égard des différents modèles commerciaux.

Quelles seront les implications pour les droits de propriété intellectuelle?

Des études montrent que plus de 50 % des enseignants ne partagent pas leur matériel didactique, car ils redoutent les conséquences juridiques. Cela entrave les pratiques d’enseignement et d’apprentissage collaboratives et personnalisées.

Les ressources éducatives libres sont généralement diffusées sous des licences qui permettent leurs libres utilisation, réutilisation et partage. Bien que ces licences libres ne remettent pas en cause le cadre juridique actuel en matière de droits de propriété intellectuelle, elles peuvent toutefois bousculer les modèles commerciaux traditionnels des éditeurs ou des universités.

Le programme «Ouvrir l'éducation» facilitera les expériences visant à tester les retombées sur les modèles commerciaux et encouragera l’échange de bonnes pratiques. Il propose également de mettre au point des solutions techniques offrant des informations transparentes sur les droits d’auteur et les licences libres aux utilisateurs de ressources éducatives numériques. Citons par exemple l'initiative Linked Content Coalition qui vise à faciliter l'identification des titulaires de droits d'auteur et, partant, l’utilisation légale de matériels protégés par des droits d’auteur.

Actions du programme «Ouvrir l’éducation»

Description

Destinataires

Environnements d'apprentissage ouverts: possibilités d’innovation pour les établissements éducatifs, les enseignants et les apprenants

Soutenir les établissements éducatifs dans la mise en place de nouveaux modèles éducatifs et de gestion et lancer des expériences stratégiques et de recherche à grande échelle pour tester les méthodes pédagogiques, l’élaboration de programmes d’études et l’évaluation des compétences présentant un caractère innovant.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Appuyer le développement professionnel des enseignants par des cours en ligne ouverts, conformément aux engagements pris au titre de la grande coalition en faveur de l’emploi dans le secteur du numérique, ainsi que par la création de nouvelles plates-formes européennes pour les communautés de praticiens de l’éducation et l’amplification de celles qui existent déjà (p. ex. eTwinning, EPALE), afin de mettre en place des pratiques d’enseignement collaboratives faisant appel aux pairs au sein de l’UE.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Explorer et tester, en collaboration avec les parties intéressées et les États membres, des cadres de compétence numérique et des instruments d’auto-évaluation pour les apprenants, les enseignants et les organisations.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Rechercher des façons d’adapter aux besoins des apprenants les instruments de validation et de reconnaissance des compétences émergents, tels que les «badges ouverts», et classiques. Veiller à ce que les instruments de transparence et de reconnaissance pour l'éducation formelle soient adaptés aux nouveaux modes d'apprentissage, y compris la validation des compétences acquises en ligne, conformément aux instruments nationaux dans le cadre de la recommandation du Conseil relative à la validation de l'apprentissage non formel et informel.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

États membres et établissements éducatifs

Coordonner et faciliter l’échange d’expérience et de résultats obtenus dans le cadre des programmes nationaux entre États membres et fournir des orientations stratégiques ciblées à des ensembles d’États membres afin de les aider à recenser les mesures efficaces pour relever leurs défis en vue des recommandations par pays dans le cadre du semestre européen ou de la stratégie Europe 2020.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Soutenir des environnements d’enseignement et d’apprentissage innovants, y compris en utilisant les Fonds structurels et d’investissement.

États membres et établissements éducatifs

Soutenir les enseignants dans l’acquisition de compétences numériques étendues et l’adoption de pratiques d’enseignement novatrices, par des modalités de formation flexibles, des systèmes d’incitation, des programmes d'études révisés pour l'éducation initiale des enseignants et de nouveaux mécanismes professionnels d'évaluation.

États membres et établissements éducatifs

Renforcer les compétences numériques dans les établissements d’éducation et de formation, y compris parmi les groupes défavorisés, et revoir les évaluations des enseignants afin de garantir que toutes les compétences acquises par l’apprentissage numérique peuvent être reconnues.

États membres et établissements éducatifs

Ressources éducatives libres: des possibilités d’utiliser les connaissances libres pour améliorer la qualité et l’accès

Veiller à ce que tous les matériels didactiques bénéficiant d'un soutien au titre d’Erasmus+ soient accessibles au grand public sous le régime des licences ouvertes et promouvoir des pratiques similaires dans le cadre des programmes de l’UE.

Commission

Utiliser les nouveaux programmes Erasmus+ et Horizon 2020 pour encourager les partenariats entre les créateurs de contenus éducatifs (p. ex. les enseignants, les éditeurs et les entreprises du secteur des TIC) à accroître l’offre de REL et d'autres matériels didactiques numériques de qualité en plusieurs langues, à concevoir de nouveaux modèles d’entreprise et à mettre au point des solutions techniques qui procurent aux utilisateurs de ressources éducatives numériques des informations transparentes sur les droits d'auteur et les licences ouvertes.

Commission

Lancer le portail Europa «Open Education» (éducation ouverte), qui présentera des liens vers les référentiels de REL disponibles en plusieurs langues et réunira les apprenants, les enseignants et les chercheurs, de façon à augmenter l'attrait et la visibilité des REL de qualité produites dans l'UE.

Commission

Encourager des politiques de libre accès pour les matériels didactiques financés avec des ressources publiques.

États membres et établissements éducatifs

Inciter les établissements d’éducation et de formation formelles à inclure les contenus numériques, y compris les REL, parmi les matériels didactiques recommandés pour les apprenants à tous les niveaux de l’éducation et à stimuler, y compris au moyen de marchés publics, la production de matériels didactiques de qualité dont les droits d’auteurs seraient conférés aux autorités publiques.

États membres et établissements éducatifs

Connectivité et innovation: partenariats pour les infrastructures, nouveaux produits et services, interopérabilité

Encourager l'élaboration de normes et de cadres ouverts d'interopérabilité et de portabilité des contenus, applications et services éducatifs, y compris les REL, en explorant le potentiel de coopération avec les organisations et programmes de normalisation européens, d’une part, et élaborer des éléments favorisant un marché des technologies éducatifs performant, y compris la coordination de cahiers des charges communs pour les marchés publics passés dans le but d’acquérir des solutions innovantes favorisant la mise à disposition d'équipements, de logiciels et de contenus à des prix abordables, d’autre part.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Promouvoir la recherche et l’innovation dans les domaines des technologies d’apprentissage adaptatives, de l’analyse de l’apprentissage et des jeux éducatifs numériques, en établissant des liens avec les entrepreneurs innovants.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Connecter chaque école au haut débit, en assurant idéalement la connectivité de chaque salle de classe, moderniser les équipements des écoles en ce qui concerne les TIC et mettre en place, d’ici à 2020, des référentiels d'apprentissage numériques nationaux ouverts en exploitant les Fonds structurels et d'investissement.

États membres et établissements éducatifs

Travailler de concert pour saisir les possibilités offertes par la révolution numérique

Lancer une plate-forme ouverte à toutes les parties intéressées (enseignants, apprenants, familles, communautés numériques, partenaires économiques et sociaux, etc.) pour enregistrer et comparer la situation des établissements éducatifs en ce qui concerne le numérique.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Établir une plate-forme européenne d'établissements d’enseignement innovants dans le domaine numérique, et montrer et piloter des pratiques pédagogiques et organisationnelles novatrices fondées sur les TIC.

Commission, par Erasmus+ et Horizon 2020

Promouvoir des réseaux d'enseignants, de communautés numériques et de professionnels des TIC experts dans le lancement d’initiatives (telles que des cours de codage ou des programmes de «retour à l'école») volontaires et créer, dans tous les secteurs de l’éducation, des prix pour récompenser les enseignants qui font un bon usage didactique des TIC. Attribution du prix de l'excellence numérique.

États membres et établissements éducatifs

Contribution de la Commission européenne à l’amélioration de l’état des connaissances et à la mise en œuvre de politiques plus solides, basées sur des données scientifiques

Mener un exercice approfondi d’exploration des différents scénarios d'éducation pour l’Europe à l’horizon 2030, en concertation avec les acteurs concernés, tels que la Table ronde des industriels européens (ERT), l’Association européenne des universités dispensant un enseignement à distance (EADTU), la Ligue des universités de recherche européennes (LERU), l’Association européenne de l’université (EUA) et le réseau «European Schoolnet» , sur la base des travaux réalisés par l’Institut de prospective technologique du Centre commun de recherche (IPTS) et conformément au projet FUTURIUM en cours. Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, la Commission poursuivra également, au sein du groupe de haut niveau sur la modernisation de l'enseignement supérieur, les travaux visant à établir des recommandations au sujet des nouveaux modes d'apprentissage.

Commission

Élaborer des outils de mesure et des indicateurs pour suivre de plus près l’intégration des TIC dans les établissements d’enseignement et de formation et soutenir des enquêtes quantitatives de dimension européenne.

Commission

Lancer une analyse d'impact spécifique sur l’incidence économique et sociale d’une initiative de l’UE visant à stimuler le libre accès aux matériels éducatifs produits avec des fonds publics.

Commission

Explorer, avec les titulaires des droits, les établissements d'enseignement et les autres parties intéressées du secteur de l'éducation, les différentes voies pour comprendre et évaluer les pratiques et besoins actuels en matière de partage des matériels éducatifs (y inclus les REL), y compris celles qui découlent des régimes de droit d’auteur et de licence, du multilinguisme, de l'assurance qualité, etc., à la fois dans les contextes nationaux et à l’échelle internationale.

Commission

Pour en savoir plus

Voir aussi IP/13/859

Étude sur les TIC dans les écoles

L’évolution des technologies d’aide à l’apprentissage


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site