Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

European Commission

MEMO

Algiers, 7 juillet 2013

Conférence de Presse du President José Manuel Barroso en Algérie

"Bonjour Mesdames et Messieurs,

Cela faisait longtemps déjà que je souhaitais venir en Algérie et il est donc inutile de vous préciser combien je suis heureux d'être ici dans ce grand pays que nous respectons beaucoup, un pays voisin de l’Union Européenne, un pays avec lequel nous voulons renforcer notre partenariat.

Et permettez-moi tout d'abord de m'adresser directement à tous les Algériens pour leur exprimer mes sincères salutations lorsque vous venez de conclure, après une année de commémorations, la commémoration du 51 ème anniversaire  de l'indépendance. Nous pensons que le chemin parcouru depuis vôtre indépendance a été jalonné de moments de joie comme de moments de douleur, mais les Algériens ont toujours su surmonter toutes les difficultés. Et je me réjouis que l'Europe soit un partenaire engagé de l'Algérie dans tous ces moments.

Ce matin j'ai pu m'entretenir avec le Premier ministre Sellal et plusieurs membres du gouvernement, et cet après-midi j'aurai l'occasion de rencontrer les Présidents des deux chambres de l'Assemblée ainsi que des représentants de la société civile.

La relation entre l'Union européenne et l'Algérie est une relation forte, fondée sur un respect et une confiance réciproques. L’évolution future de cette relation s'annonce or très prometteuse. Le potentiel d'approfondir encore davantage notre relation reste énorme.

Et nous avons franchi aujourd'hui une nouvelle étape très importante dans ce sens avec le Mémorandum d'Entente dans le domaine de l'énergie. J’ai été moi-même, du côté de l’UE, à l'origine de cette importante initiative en 2006. L'énergie, vous le savez, est un domaine prioritaire du partenariat Euro-Méditerranéen, car c'est un facteur indispensable pour la construction d'une zone partagée de prospérité et de stabilité. Et dans ce cadre, l'Algérie est un partenaire clé pour l'UE, tant au niveau bilatéral qu'au niveau régional. Le gaz naturel est un enjeu stratégique pour les deux parties: l'Algérie est un fournisseur majeur de l'Europe, alors que l'Europe est de loin le principal client de l'Algérie.

Ce Mémorandum établit un cadre de coopération qui couvre l'ensemble des sujets d'intérêt commun, à savoir les hydrocarbures, les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique, la réforme du cadre législatifs et réglementaire, la progressive intégration de nos marchés de l'énergie, le développement des infrastructures d'intérêt commun, le transfert de technologie et le développement local. Ce Mémorandum, je voudrais le souligner, reflet donc nos forts intérêts communs et sera appliqué dans le respect des lois et des règlementations en vigueur.

Au-delà de cette question spécifique de l'énergie notre coopération couvre de larges domaines qu'ils soient politique, économique et social ou scientifique et culturel.

Et au cours de ces 12 derniers mois nous avons connu de nombreux développements positifs notamment avec la décision de l'Algérie de participer à la politique européenne de voisinage renouvelée par la négociation d'un plan d'action; aussi avec le renforcement de notre dialogue politique qui est plus approfondi et régulier, sans oublier la conclusion d'un accord de principe sur le démantèlement tarifaire sur les produits agricoles et industriels.

L'Union européenne est très attachée à voir se développer une Algérie stable, une Algérie démocratique , une Algérie prospère. Nous suivons avec beaucoup d'intérêt l'évolution du processus d'approfondissement de la démocratie et du respect des droits de l'homme, un processus que a été engagé en 2011, et la mise en œuvre des nouvelles réformes politiques pour lesquelles j'ai salué le Premier ministre Sellal.

Nous pensons qu’une société civile forte, une société où les femmes puissent jouer tout leur rôle essentiel, une société qui puisse être á l’écoute des préoccupations des jeunes, c’est une société qui peut garantir la stabilité, précisément la stabilité durée et mieux garantie par des réformes, par le respect de tous ces principes, les principes de liberté - de la liberté de presse à la liberté d’association.

Nous soutenons également les avancées en matière de réformes socio-économiques à même de stimuler le climat des affaires et les investissements et ainsi de créer des emplois, ce qui est crucial pour l'avenir de la jeunesse algérienne.

En outre, l'accession de l'Algérie à l'OMC reste sans nul doute la priorité de notre relation commerciale bilatérale. Et nous avons évoqué avec le Premier ministre Sellal l'état d'avancement des discussions en vue de cette adhésion. Nous donnons une grande priorité à cet objectif de l’Algérie d’adhérer à l’OMC. Nous pensons que c’est très important pour la diversification de l'économie, pour l’ancrage de vôtre économie dans les réseaux économiques et commerciales mondiaux et aussi à l’importance que ça peut avoir pour attirer d'avantage  l'investissement étranger.

Nous avons aussi abordé la question du mouvement des personnes entre l’Algérie et l'Union européenne. C'est un sujet d’intérêt mutuel aussi bien sur les plans humains qu’économiques. Nous voulons établir un dialogue sur la migration, la mobilité et la sécurité qui permettrait des progrès concrets sur des sujets importants comme la mobilité des personnes, les visas et le contrôle des frontières.

Avant de conclure, je voudrais vous dire également quelques mots sur la dimension régionale.

Tout d'abord en ce qui concerne la  sécurité régionale. L'UE et l'Algérie sont préoccupées par la situation dans la région du Sahara/Sahel. Et nous sommes convenus que nous devons coopérer étroitement sur cette question avec les autres pays de la région.

Par ailleurs, en ce qui concerne le Maghreb lui-même, il existe des possibilités aujourd'hui pour une coopération plus étroite entre les pays de la région. L'Union européenne est prête à soutenir ces efforts - en particulier dans le domaine du commerce et de l'économie. Par exemple, aussi dans le domaine concret de l’énergie. Nous croyons qu'une coopération régionale plus intense apporterait des bénéfices en termes de prospérité et de sécurité, à la fois pour les pays de la région et pour l'Union européenne.

Je voudrais aussi redire toute l'importance que j'attache à l'intensification du dialogue politique entre l’UE etl'Algérie. Ces derniers temps, il y a eu une grande intensification des contacts à haut niveau, et je m’en félicite. D'ailleurs aujourd’hui j’ai invité officiellement le Premier ministre à visiter Bruxelles. Et je crois que ce dialogue politique inclut des questions de sécurité, est de la plus grande importance pour l’UE et pour l'Algérie.

Je connais relativement bien, si vous me permettez une réflexion personnelle, l'histoire de votre pays. Je sais à quel point c’est important le rôle que votre pays joue dans la région. J'ai un immense respect pour votre pays, pour votre histoire, pour votre culture. En tant que Président de la Commission européenne mais aussi dans d’autres fonctions nationales que j’ai pu avoir avant au niveau national, j’ai beaucoup investi dans le dialogue et la coopération avec l’ensemble du Maghreb. Avec d’autres ministres des affaires étrangères, j'ai été l’un des fondateurs du dialogue 5+5. Je crois vraiment que la Méditerranée doit être un pont qui unit et pas un espace qui sépare. Et là, le rôle de l’Algérie, est un rôle déterminant. La position centrale que votre pays a dans la région, et aussi dans le dialogue de la Méditerranée avec l’Europe, et de l’Afrique avec l’Europe, c’est de toute première importance.

C’était cela l’esprit de nos conversations aujourd’hui, c’est l’esprit de discuter en toute ouverture les grandes questions, de voir comment développer  d’avantage notre partenariat, comment l'inscrire dans la durée, et comment on peut avancer après de façon pragmatique dans les différents niveaux.

Je me réjouis de la qualité des échanges que j’ai eu aujourd'hui  avec le gouvernement, les autorités algériennes. D’ailleurs, j’ai aussi saisi cette occasion pour transmettre parmi le Premier ministre, mes meilleurs vœux pour le Président Bouteflika, mon amitié et mon respect.

Je vous remercie.”

Regardez la vidéo des remarques de la conférence de presse :

http://ec.europa.eu/avservices/video/player.cfm?ref=I080266


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website