Navigation path

Left navigation

Additional tools

Santé: un grand pas en avant dans la lutte contre les menaces transfrontières graves pour la santé — déclaration de Tonio Borg, commissaire européen à la santé

European Commission - MEMO/13/644   03/07/2013

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne

MÉMO

Strasbourg, le 3 juillet 2013

Santé: un grand pas en avant dans la lutte contre les menaces transfrontières graves pour la santé — déclaration de Tonio Borg, commissaire européen à la santé

Aujourd’hui, le Parlement européen a adopté la décision relative aux menaces transfrontières graves pour la santé. Se réjouissant de ce vote, Tonio Borg, commissaire européen à la santé, a déclaré:

«Le vote d’aujourd’hui est un fait majeur pour la sécurité sanitaire dans l’Union européenne (UE); je félicite et je remercie le rapporteur, M. Pargneaux, les rapporteurs fictifs et tous les membres de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire pour l’ensemble de leurs travaux. Je remercie également les présidences danoise, chypriote et irlandaise du Conseil, qui ont travaillé dur avec le Parlement européen et la Commission pour arrêter une législation européenne qui contribuera à protéger nos citoyens contre un grand nombre de menaces transfrontières pour la santé.

Nous sommes nombreux – citoyens, professionnels de la santé et responsables politiques – à avoir l’œil sur les menaces sanitaires émergentes, qu’il s’agisse de la nouvelle souche de la grippe aviaire de type A (H7N9), du nouveau coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) ou d’une maladie d’origine alimentaire telle que l’infection à E. coli. Toutefois, les menaces "rampantes" telles que la résistance aux antimicrobiens ou les infections associées aux soins font également courir un risque sanitaire aux citoyens de l’UE. Ceux-ci doivent avoir l’assurance qu’ils sont protégés par un système fiable et coordonné de réaction contre les risques et les situations de crise.

C’est précisément l’objectif de la décision adoptée aujourd’hui. La population européenne sera mieux protégée contre un grand nombre de menaces sanitaires grâce au renforcement, à l’échelle de l’Union, de la planification et de la coordination de la préparation aux menaces transfrontières graves provoquées par des maladies transmissibles, des agents biologiques ou chimiques et des événements environnementaux. L’un des principaux mérites de la décision réside dans le fait qu’elle servira de base juridique à l’établissement d’une procédure conjointe et facultative de passation de marché relative à des contre-mesures médicales (vaccins et médicaments) à l’échelon de l’UE. Les vaccins antipandémiques seront les premiers à faire l’objet d’achats groupés: les États membres qui participeront à la procédure conjointe seront en mesure de procurer des vaccins à leurs citoyens dans de meilleures conditions que par le passé.

La décision renforce aussi la position des autorités de l’Union européenne dans les situations d’urgence: elle permet à l’UE de reconnaître officiellement une urgence sanitaire sur son territoire et de prendre ainsi, conformément à sa législation sur les médicaments, les mesures qui permettent une mise à disposition plus rapide des vaccins et des médicaments nécessaires. Le comité de sécurité sanitaire, dont le mandat clairement défini consiste en la coordination de la réaction en cas de risque et de crise et comporte un volet communication, contribuera également à améliorer la coordination des interventions dans les situations d’urgence sanitaire.»

MEMO/13/645


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website