Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 12 juin 2013

Déclaration conjointe à l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants

À l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants (le 12 juin), Mme Catherine Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, Mme Viviane Reding, vice‑présidente et commissaire à la justice, M. Andris Piebalgs, commissaire au développement, M. László Andor, commissaire à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, et Mme Cecilia Malmström, commissaire chargée des affaires intérieures, ont fait la déclaration suivante:

«Selon des estimations de l’Organisation internationale du travail (OIT), 15,5 millions d’enfants à travers le monde effectuent un travail domestique, rémunéré ou non, en dehors de chez eux. Ces enfants sont privés de leur enfance. Pire encore, plus de la moitié d’entre eux accomplissent des tâches dangereuses et sont parfois exploités dans le cadre de trafics d’enfants, risquant leur vie jour après jour.

Nous continuons à nous battre contre toutes les formes de travail des enfants. Nous avons invité tous les États membres à ratifier la convention n° 189 de l’OIT appelant à un travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques, qui entrera en vigueur le 5 septembre 2013 et permettra d’étendre la protection du travail à des millions de travailleurs, principalement des femmes et des enfants. Nous prenons position contre le travail des enfants dans nos dialogues concernant les droits de l’homme et dans les enceintes multilatérales. Au nombre de nos actions de soutien figurent des projets permettant un accès équitable à l’enseignement de base et au développement des compétences.

L’année dernière, à la même époque, le Conseil a adopté le cadre stratégique de l’UE en matière de droits de l’homme et de démocratie, qui prévoit des mesures pour éliminer le travail des enfants à l’échelle mondiale. Par ailleurs, l’Union européenne participera activement à la troisième conférence mondiale sur les pires formes de travail des enfants, qui se tiendra à Brasilia du 8 au 10 octobre 2013. À l’occasion de la Journée mondiale contre le travail des enfants, comme tous les autres jours de l’année, l’Union européenne reste pleinement déterminée à atteindre l’objectif consistant à éliminer les pires formes de travail des enfants à l’horizon 2016».


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website