Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Les relations Union européenne-Inde

Commission Européenne - MEMO/13/44   29/01/2013

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, 29 janvier 2013

Les relations Union européenne-Inde

Les relations UE-Inde Des relations diplomatiques entre l'Union européenne et l'Inde ont été établies au début des années 1960 et se sont ensuite étendues, passant de rapports essentiellement fondés sur le commerce et le développement à une coopération à tous les niveaux telle qu'elle est inscrite dans l'accord de coopération de 1994. Ce dernier a ouvert la voie à un dialogue politique régulier et à des échanges économiques et sectoriels qui ont évolué depuis grâce à des sommets annuels et à des réunions régulières au niveau des ministres, des hauts fonctionnaires et des experts. Ces dialogues ont abouti à des résultats significatifs en matière de politique et de sécurité ainsi que dans le domaine du commerce et de l'investissement, de la science et de la technologie, ainsi que la coopération économique et au développement.

Partenariat stratégique – L'Union et l'Inde souhaitant coopérer plus étroitement sur les questions internationales dans un contexte de mondialisation toujours croissante, les relations entre ces deux partenaires sont passées au stade supérieur avec l'établissement d'un «partenariat stratégique» en 2004. Au cours du sommet de 2005, les responsables politiques ont adopté le plan d’action conjoint UE-Inde (JAP), qui définit des objectifs communs et a été évalué en 2008, et proposé un large éventail d'activités de soutien dans les domaines de la coopération politique et économique et de la coopération au développement. Les participants au sommet de 2006 ont souscrit à une proposition visant à préparer la négociation d'un accord de libre-échange (ALE), laquelle se poursuit actuellement. Les déclarations conjointes adoptées au fil des ans dans des domaines aussi variés que le terrorisme international, l'énergie, la science et la technologie ainsi que l'éducation ont dessiné les contours d'un programme de coopération substantiel et constructif, qui permet à l'Union et à l'Inde de parvenir à des résultats concrets et tangibles.

La coopération politique - À partir de 2010, parallèlement aux avancées importantes de l'Union avec l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, l'Inde et l'Union ont renforcé et rééquilibré leur relation au-delà du commerce et de la coopération économique, en renforçant considérablement sa dimension politique et en mettant un accent particulier sur les questions de sécurité (y compris la sécurité informatique, la lutte contre le terrorisme et la piraterie, et bientôt le désarmement et la non-prolifération), tout en poursuivant le dialogue sur la politique extérieure et la coopération en matière de droits de l'homme.

Droits de l’homme – Les questions relatives aux droits de l'homme sont abordées dans le cadre du dialogue UE-Inde sur les droits de l'homme, organisé chaque année en Inde au niveau local. Des craintes ont été exprimées par l'Union à propos des droits des minorités (y compris les Dalits), des violences entre communautés, de la législation relative à la torture et à la sécurité, de la peine de mort, de l'accès à un travail décent, du sort des défenseurs des droits de l'homme et des droits des femmes.

Commerce et investissement – L'Union est le principal partenaire de l'Inde, tant pour le commerce que pour les investissements. La somme des échanges bilatéraux de marchandises s'élevait à 79,8 milliards € en 2011, tandis que les exportations de marchandises de l'Union vers l’Inde s'élevaient à 40,4 milliards € et les importations en provenance de l'Inde à 39,4 milliards €. Ces chiffres ont représenté une hausse annuelle de 17 % en 2010. Les échanges de marchandises entre les partenaires ont plus que triplé depuis 2000, date à laquelle ils s'élevaient à 25,6 milliards €. Les échanges bilatéraux de services se sont élevés à 20,4 milliards € en 2011, l’ensemble des échanges commerciaux bilatéraux atteignant ainsi pour la première fois les 100 milliards €. Les négociations en vue d'un accord de libre-échange ambitieux et exhaustif ont commencé en 2007 et un travail intensif se poursuit dans le but de les conclure au cours des mois qui viennent. Si l'on ne tient pas compte de Maurice, l'Union est aussi l'investisseur étranger le plus important de l'Inde et la destination la plus importante pour les investissements indiens à l'étranger.

Les dialogues sectoriels – Les groupes de travail, les dialogues stratégiques et les échanges mis en place au cours des dernières années reflètent des intérêts sectoriels communs. L'Union et l'Inde entretiennent des dialogues dans plusieurs domaines, tels que: l'énergie, l'environnement, un développement propre et le changement climatique, l’agriculture, l’enseignement supérieur et les échanges universitaires, les sciences et l’innovation, les migrations et la mobilité, la macroéconomie, les services financiers, les produits pharmaceutiques et la biotechnologie, les statistiques et les contacts entre les peuples.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site