Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

MEMO

Bruxelles, 11 mars 2013

Letter from President Barroso to the Members of the European Council

Chers collègues,

Notre réunion des 14 et 15 mars 2013 constituera un jalon important à mi-parcours du Semestre européen de cette année. La Commission a lancé le processus en proposant cinq grandes priorités dans son Examen annuel de la croissance 2013 et je suis heureux qu’elles aient déjà été approuvées par le Conseil et puissent maintenant servir de base pour l’établissement des programmes nationaux qui devront être communiqués à la Commission en avril. Le président du Conseil européen m’a demandé de vous exposer la situation pour définir le cadre de notre discussion et je le ferai en m’appuyant sur les prévisions d’hiver de la Commission1, publiées le 22 février. Nous ne sommes pas encore sortis de la crise, comme en témoignent les niveaux de chômage intolérables que nous connaissons, mais nous pouvons voir que les efforts de réforme déployés par les États membres commencent à porter leurs fruits, en corrigeant les déséquilibres très importants de l’économie européenne.

Nous ne savons tous que trop bien que l’activité économique a été décevante au cours de l’année qui vient de s’écouler et que les perspectives restent sombres, avec une croissance du PIB en 2013 qui devrait s’établir à environ 0,1 % dans l’UE et à – 0,3 % dans la zone euro.

La situation sur les marchés financiers s’est améliorée au second semestre 2012, mais cela ne s’est pas encore traduit par une reprise de l’économie réelle et le chômage atteint des niveaux historiquement élevés dans de nombreux États membres. Le processus d’ajustement des bilans pour réduire l’endettement des secteurs privé et public continue de peser fortement sur la croissance à court terme et la Commission est particulièrement préoccupée par les conséquences sociales de la crise.

Tout n’est cependant pas négatif. Certains des déséquilibres macroéconomiques qui s’étaient creusés avant la crise sont en passe d’être corrigés et les réformes structurelles initiées dans plusieurs pays contribuent à un rééquilibrage de l’économie européenne, notamment dans la zone euro. Par ailleurs, l’assainissement budgétaire progresse et se traduit par une réduction des déficits budgétaires globaux et par une limitation de la hausse des taux d’endettement par rapport au PIB.

Vous trouverez en annexe un certain nombre de données clés relatives aux tendances les plus récentes observées en ce qui concerne le PIB, le chômage et les finances publiques. Je pense qu’il est particulièrement intéressant de voir comment certaines de nos économies sont en train de s’ajuster, en particulier dans les pays participant au programme. Comme vous pourrez le constater, la mise en œuvre résolue des réformes commence à porter ses fruits et à se faire sentir sur les comptes courants et la compétitivité. Vous verrez également que d’autres États membres doivent encore investir davantage dans les réformes structurelles pour remédier à leur relative perte de compétitivité ces dernières années. Ces chiffres montrent les similitudes entre les problèmes que nous rencontrons, mais également les différences d’un pays à un autre, et la nécessité de progresser de manière résolue à tous les niveaux dans le contexte du présent Semestre européen.

Mon bref exposé devant le Conseil européen portera essentiellement sur le défi posé par la compétitivité et le chômage des jeunes. Améliorer la compétitivité n’est pas une fin en soi mais un moyen de renforcer la prospérité et de soutenir les valeurs et le niveau de vie en Europe. Il s’agit à la fois d’un outil indispensable pour favoriser la croissance et l’emploi et d’un défi permanent dans le contexte mondial actuel et pour une bonne partie de l’UE. En ce qui concerne les chiffres de la productivité, nous observons que les États membres en haut du classement sont deux fois plus productifs que les moins performants. Préparer nos économies pour exploiter le potentiel de notre marché unique, être concurrentiel au niveau mondial et tirer parti des perspectives commerciales négociées actuellement devraient constituer les principaux thèmes de nos discussions.

Le taux de chômage élevé chez les jeunes est un sujet de préoccupation pour nous tous et plusieurs réunions du Conseil européen nous ont permis de prendre des décisions importantes pour combattre ce fléau. Comme vous vous en souviendrez, en janvier 2012, j’ai lancé une initiative pilote afin d’aider les huit États membres ayant les taux de chômage des jeunes les plus élevés à mettre tout en œuvre pour améliorer cette situation. Œuvrant de concert au sein d’équipes d’action, la Commission et les huit gouvernements ont décidé de consacrer les fonds de l’UE disponibles aux mesures favorisant l’emploi des jeunes et d’aider les PME à accéder aux sources de financement. Comme il ressort du rapport que nous avons élaboré en vue du Conseil européen et que nous vous soumettons ci joint, cette initiative a eu des effets positifs.

Cette entreprise pilote prouve, à mon avis, qu’en conjuguant les efforts de l’UE et des États membres de manière ciblée, c’est-à-dire en se concentrant sur les questions les plus délicates, nous pouvons faire la différence. À présent que notre «garantie sur la jeunesse» a été adoptée et que nous avons convenu d’apporter des fonds supplémentaires dans le prochain cadre financier pluriannuel pour lutter contre le chômage des jeunes, j’espère qu’un nouvel élan pourra être insufflé aux niveaux national et régional pour donner de l’espoir à notre jeunesse. Avant notre réunion au sein du Conseil européen, la Commission aura présenté deux propositions législatives qui permettront à notre initiative pour l’emploi des jeunes d’être opérationnelle dès le début de la prochaine période de programmation financière pluriannuelle.

Je me réjouis de prendre part à nos discussions et d’entendre vos suggestions sur la manière de renforcer la compétitivité et de réduire le chômage des jeunes dans le cadre de notre semestre européen.

José Manuel BARROSO

Aux membres du Conseil européen

The letter is accompanied by the following annexes:

MEMO/13/197: Key data on GDP, unemployment, public deficits and government debt

MEMO/13/198: Trends in current account balances and unit labour costs

Report: Youth Employment Action Teams - Update for the Spring European Council, 14-15 March 2013

The letter and its annexes will soon be available in all languages on the Europe 2020 website.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website