Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

M. Tajani à Lisbonne: établir de nouveaux partenariats commerciaux pour essayer d’aider les PME portugaises à surmonter la crise

Commission Européenne - MEMO/13/1062   28/11/2013

Autres langues disponibles: EN IT PT

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 28 novembre 2013

M. Tajani à Lisbonne: établir de nouveaux partenariats commerciaux pour essayer d’aider les PME portugaises à surmonter la crise

Le Portugal a été parmi les pays européens les plus durement touchés par la crise économique, mais il a récemment commencé à montrer des signes de reprise. Pour aider les PME portugaises à sortir de la crise et contribuer à relancer l’économie portugaise, M. Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne, se rend aujourd’hui à Lisbonne avec M. Daniel Calleja Crespo, directeur général de la DG «Entreprises» et représentant des PME. Ils seront accompagnés de responsables de quelque 150 entreprises européennes, qui participeront à plus de 1 800 réunions bilatérales avec leurs homologues portugais pour former de nouveaux partenariats et examiner les possibilités de collaboration dans des secteurs clés de l’économie portugaise, tels que le tourisme, l’agriculture et l’économie maritime.

Stratégie de croissance

Cette visite sera consacrée en grande partie à la conférence sur la stratégie «Europe 2020» pour la croissance, dont les travaux seront ouverts par M. Tajani et le vice-premier ministre portugais, M. Paulo Portas. Les débats porteront notamment sur l’internationalisation des PME, les technologies clés génériques ainsi que l’accès au financement, qui reste l’un des principaux obstacles à la croissance dans de nombreux pays du sud de l’Europe. À cette occasion, M. Tajani présentera le nouveau programme COSME, doté d’une enveloppe de 2,3 milliards d’euros, qui vise à remédier aux difficultés majeures auxquelles les PME sont actuellement confrontées, notamment l’accès au financement et aux marchés étrangers, l’amélioration de l’environnement des entreprises et les aides aux entrepreneurs. Ce programme aidera en particulier les entreprises européennes, et donc les entreprises portugaises, à faire face au resserrement actuel du crédit en leur permettant d’obtenir plus de 22 milliards d’euros en prêts garantis au cours des sept prochaines années (IP/13/1135).

Le point fort de la visite sera toutefois la journée de mise en réseau des entreprises, organisée le 29 novembre par AICEP Portugal Global, l’agence portugaise pour le commerce et les investissements. L’objectif de cette initiative est de promouvoir les partenariats commerciaux entre des entreprises portugaises et des entreprises d’autres États membres de l’Union ou de pays tiers, dans des secteurs identifiés comme pouvant apporter une contribution essentielle à la croissance au Portugal, à savoir notamment:

  • l’économie maritime (les activités offshore, par exemple la production d’énergie éolienne, houlomotrice et marémotrice, mais aussi le tourisme de croisière et le tourisme nautique, la construction navale, etc.);

  • l’industrie pharmaceutique et la biotechnologie;

  • les soins de santé;

  • le tourisme;

  • l’automobile et les composants aéronautiques;

  • les technologies de l’information et de la communication;

  • l’agriculture et l’alimentation;

  • les matériaux de construction;

  • l’industrie chimique et pétrochimique.

Au cours de sa visite, M. Tajani rencontrera en outre le président portugais, M. Aníbal Cavaco Silva, ainsi que deux de ses ministres: M. Rui Machete, ministre d’État et ministre des affaires étrangères, et M. António Pires de Lima, ministre de l’économie.

Du plus fort de la récession aux premiers signes de reprise

Entre 2008 et 2013, la crise économique a plongé le Portugal dans une longue et profonde récession qui a entraîné un déclin dans tous les domaines pour les grandes entreprises comme pour les petites. La crise a touché d’une manière particulièrement forte les entreprises de plus petites dimensions (employant dix personnes au maximum), qui représentent 94 % du nombre total d’entreprises et occupent 40 % des salariés du secteur privé.

Un environnement propice aux entreprises

Les prévisions incitent toutefois à un optimisme prudent. En effet, des progrès notables ont été réalisés en ce qui concerne la simplification administrative et la réduction des coûts de la législation pour les PME. Le récent examen des performances des PME au Portugal (MEMO/13/1045), qui évalue de quelle manière le Portugal met en œuvre les principes du Small Business Act, montre que ce pays affiche des résultats encourageants.

Les réformes réalisées par le Portugal devraient enrayer la tendance négative de ces dernières années et commencer à produire des effets positifs sur la croissance et l’emploi. Une croissance modérée est prévue pour 2014, mais un retour aux niveaux d’avant la crise n’est pas encore en vue.

Par ailleurs, le Portugal a récemment obtenu le satisfecit de la «troïka» (UE, BCE et FMI) pour ce qui est du respect des conditions dont était assortie l’aide qu’il a reçue, ce qui lui donne droit au versement d’une nouvelle tranche de 5,6 milliards d’euros par ses bailleurs de fonds. Enfin, les prévisions en matière d’emploi s’améliorent: le taux de chômage ne devrait atteindre que 17,7 % en 2014, au lieu des 18,5 % initialement prévus. Cependant, beaucoup reste à faire.

Un pays caractérisé par un fort potentiel d’innovation

Au-delà des améliorations apportées à l’environnement des PME, le Portugal est un pays qui présente un fort potentiel en matière d’innovation et de recherche:

  • il se classe parmi les pays de l’Union européenne comptant le plus grand nombre de doctorats pour 1 000 habitants; en outre, l’ingénierie, les sciences et la santé totalisent 40 % des étudiants;

  • le Portugal accueille plusieurs instituts de R&D de classe mondiale récemment créés dans des domaines très novateurs, tels que les nanotechnologies, la biotechnologie et la biomédecine.

Dans ce contexte, M. Tajani profitera également de cette visite pour souligner les possibilités de financement découlant du nouveau programme-cadre pour la recherche et l’innovation «Horizon 2020». En particulier, un nouvel «instrument pour les PME» permettra (avec l’aide du réseau «Enterprise Europe») de soutenir les PME innovantes tout au long du cycle d’innovation, depuis la conception de l’idée innovante jusqu’à la finalisation du produit ou service. Il incombera ensuite aux entreprises de commercialiser leurs innovations en ayant recours aux mécanismes existants d’accès au financement.

Le 29 novembre, M. Tajani inaugurera également l’exposition spatiale européenne à Lisbonne. Le but de cette exposition est de montrer aux citoyens quelles sont les retombées positives, dans leur vie quotidienne, de la politique spatiale européenne et des technologies spatiales, ainsi que l’importance que celles-ci revêtent pour l’économie européenne et la création d’emplois. Plus de 300 000 personnes ont déjà visité l’exposition spatiale européenne, qui poursuit sa tournée des principales villes européennes.

Pour en savoir plus sur le déplacement au Portugal


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site