Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN EL

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le vendredi 22 novembre

Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport» (25 et 26 novembre)

Quels sont les avantages des ressources éducatives libres et des cours en ligne ouverts et massifs (CLOM)? Comment les étudiants peuvent-ils bénéficier davantage du renforcement de la coopération internationale dans l’enseignement supérieur? Quel rôle peut jouer l’Union pour assurer une réglementation indépendante des médias? Comment peut-on inciter davantage de personnes à faire de l’exercice physique pour améliorer leur santé? Ces questions et de nombreuses autres seront examinées lors du Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport» des 25 et 26 novembre.

À la veille de cette réunion, Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse, a déclaré: «L’amélioration des perspectives de nos jeunes est une priorité absolue pour l’Union et sera un thème central de la réunion, que les débats portent sur la politique en matière d’éducation, sur l’action en faveur des jeunes ou sur le sport. J’attends avec impatience de connaître l’avis des ministres sur notre nouvelle stratégie “Ouvrir l’éducation”, qui vise à renforcer le recours aux technologies dans le domaine de l’éducation et de la formation.»

Éducation et formation

Cette réunion du Conseil permettra pour la première fois aux ministres de l’éducation de discuter formellement de l’initiative «Ouvrir l'éducation», le nouveau plan d’action élaboré par la Commission pour remédier aux problèmes qui empêchent les écoles et les universités de fournir un enseignement de haute qualité et les compétences numériques qui seront requises pour 90 % des emplois d’ici à 2020. La vice-présidente de la Commission européenne, Neelie Kroes, et la commissaire Androulla Vassiliou participeront à une discussion commune sur les ressources éducatives libres et l’apprentissage numérique.

Les ministres devraient également adopter la stratégie intitulée «L'enseignement supérieur européen dans le monde», dont l’objectif est de garantir que les diplômés européens sont dotés des compétences internationales nécessaires pour travailler partout dans le monde et que l’Europe demeure la destination la plus attrayante pour les étudiants des autres continents.

Enfin, les ministres examineront les modalités selon lesquelles les États membres peuvent soutenir la profession d’enseignant et les fonctions de direction dans les écoles. La nécessité de favoriser la mise en place de directions efficaces dans les écoles et les établissements de formation professionnelle constitue une priorité pour la présidence lituanienne.

Jeunesse

Les ministres devraient adopter des conclusions sur le renforcement de l’inclusion sociale des jeunes qui ne travaillent pas et ne suivent ni études ni formation. Ces conclusions mettent en évidence le rôle que l’action en faveur des jeunes peut jouer pour assurer l’inclusion de ces derniers et accroître leur capacité d’insertion professionnelle. Les États membres et la Commission seront invités à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies dans les domaines de l’éducation, de la formation, de l’apprentissage non formel et de l’emploi.

Les ministres discuteront également du futur plan de travail de l’Union pour la jeunesse, qui a pour objet d’orienter la politique en faveur de la jeunesse et de renforcer les liens avec d’autres politiques, telles que celles en matière d’éducation, de formation et d’emploi. Ce plan de travail contribuera aussi à une meilleure mise en œuvre de la stratégie de l’Union en faveur de la jeunesse.

Sport

Le 26 novembre, les ministres des sports devraient adopter une recommandation du Conseil sur l’activité physique bienfaisante pour la santé (APBS) – la première à l’échelon de l’Union dans le domaine du sport. L’élément central de cette nouvelle initiative réside dans un cadre de suivi constitué de 23 indicateurs, qui aidera les États membres à recueillir des informations sur les niveaux d’APBS et à améliorer leurs politiques en la matière. La recommandation s’appuiera sur des systèmes existants de promotion du sport et de la santé et prévoira une coopération étroite avec l’Organisation mondiale de la santé. La Commission fournira également un soutien financier grâce au budget consacré au sport dans le cadre d’Erasmus+.

Les ministres devraient aussi adopter des conclusions sur la manière dont le sport participe à l’économie de l’Union et dont il peut contribuer à la lutte contre le chômage des jeunes et à leur inclusion sociale. Le sport est un secteur de croissance à forte intensité de main-d’œuvre qui emploie de nombreux jeunes. Il peut également accroître la capacité d’insertion professionnelle en fournissant des compétences et une expérience spécifiques. Les conclusions examinent le rôle du sport dans ce contexte, en tenant également compte d’une étude de 2012 sur la contribution du sport à la croissance économique et à l’emploi dans l’Union européenne.

Culture

Les ministres de la culture, qui se réuniront également le 26 novembre, devraient dégager une orientation générale sur la proposition de la Commission relative à la restitution de biens culturels ayant quitté illicitement le territoire. Parmi les modifications figurent une prolongation du délai de présentation des demandes de restitution et une disposition imposant au possesseur de prouver que le bien culturel n’a pas été sciemment acquis de manière illicite. Le partage, entre les autorités nationales, d’informations sur la circulation des biens revêtant une importance culturelle devrait également être amélioré.

Audiovisuel

La vice-présidente de la Commission, Neelie Kroes, esquissera les dernières tendances en ligne, notamment les résultats d’une récente consultation de la Commission sur la «convergence des médias».

Elle abordera également la nécessité de renforcer la transparence de la propriété des médias en Europe et d’avoir des autorités de contrôle indépendantes, dans le cadre d’une discussion plus large sur la liberté et le pluralisme des médias.

Erasmus+ et Europe créative

Les nouveaux programmes de la Commission européenne pour la période 2014-2020 ont été adoptés par le Parlement européen le 19 novembre.

Erasmus+, le nouveau programme de l’Union pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, qui devrait débuter en janvier, vise à stimuler les compétences et la capacité d’insertion professionnelle et à soutenir la modernisation des systèmes d’éducation, de formation et de jeunesse. Ce programme septennal sera doté d’un budget de 14,7 milliards d’euros1, soit 40 % de plus qu’actuellement. Plus de quatre millions de personnes bénéficieront d’une aide pour aller étudier, suivre une formation, travailler ou faire du bénévolat à l’étranger, dont deux millions d’étudiants de l’enseignement supérieur, 650 000 étudiants en formation professionnelle ou en apprentissage et plus de 500 000 jeunes désireux de participer à des échanges ou de faire du bénévolat à l’étranger.

La culture européenne, le cinéma, la télévision, la musique, la littérature, les arts du spectacle, le patrimoine et des domaines connexes bénéficieront d’un soutien renforcé au titre du nouveau programme «Europe créative» de la Commission européenne. Doté d’un budget de 1,46 milliard d’euros1 pour les sept prochaines années – 9 % de plus qu’actuellement – le programme dynamisera les secteurs de la culture et de la création, sources importantes d’emplois et de croissance. Il subventionnera au moins 250 000 artistes et professionnels de la culture, 2 000 cinémas, 800 films et 4 500 traductions de livres. Il instituera également un nouveau mécanisme de garantie financière, doté d’un budget de 750 millions d’euros, qui permettra aux petites entreprises culturelles et créatives d’avoir accès à des prêts bancaires.

En outre, les Capitales européennes de la culture, le Label du patrimoine européen, les Journées européennes du patrimoine et les cinq prix européens (le prix du patrimoine culturel de l’Union européenne/Europa Nostra, le prix d’architecture contemporaine de l'Union européenne, le prix de littérature de l'Union européenne, les «European Border Breakers Awards» et le prix MEDIA) bénéficieront également du soutien du programme «Europe créative».

Le Conseil devrait adopter ces deux programmes au début du mois de décembre.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site