Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne

MÉMO

Bruxelles, le 19 novembre 2013

Le président Barroso salue l’approbation du budget 2014-2020 par le Parlement européen — Texte du message vidéo du 19 novembre 2013

«C’est un grand jour pour l’Europe. Le Parlement européen a donné son aval au budget européen pour la période allant de 2014 à 2020, concluant ainsi avec succès de longues négociations. Le Conseil est à présent en mesure de finaliser rapidement l'accord.

L'Europe fait partie de la solution. Entre 2014 et 2020, l’Union européenne investira près de 1 000 milliards d’euros dans la croissance et l’emploi. Ce budget moderne, tourné vers l’avenir, peut vraiment faire une différence dans la vie des citoyens. Il permettra de renforcer et de soutenir la reprise en cours dans toute l’Union européenne. Il prévoit des financements qui nous permettront de sortir de la crise, un soutien financier pour les personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté ou qui cherchent un emploi, des possibilités d’investissement pour les petites entreprises et des aides pour les communautés locales, les agriculteurs, les chercheurs et les étudiants. Chaque foyer européen en bénéficiera.

La forme, l'ampleur et les priorités de ce nouveau budget sont claires. Les entreprises, les régions, les villes et les agriculteurs peuvent planifier leurs investissements; les chercheurs peuvent concevoir leurs projets et les étudiants peuvent commencer à préparer leur séjour à l’étranger.

J’invite instamment le Parlement à adopter aussi sans tarder les programmes et instruments de financement individuels restants, afin que les projets puissent être opérationnels dès le 1er janvier 2014, que l’argent puisse être versé à temps et que les résultats soient perceptibles sur le terrain.

Le budget de l’Union est modeste si on le compare à la richesse nationale. Pourtant, le budget d'une seule année représente davantage d'argent (aux prix actuels) que l'intégralité du plan Marshall à l'époque! Il s'agit donc du levier le plus puissant dont nous disposons pour investir dans la croissance durable, dans l’emploi et la compétitivité, dans la sûreté et la sécurité de nos citoyens et dans la solidarité avec les plus démunis.

Le budget à venir remplira ce rôle encore mieux que par le passé, car nous l'avons axé davantage sur les domaines où l’Europe apporte une valeur ajoutée. Nous avons modernisé nos politiques, simplifié nos programmes et mis davantage l’accent sur la qualité des dépenses. Nous avons aussi mis en place de nouveaux instruments tels que l’initiative pour l’emploi des jeunes, destinée à aider les jeunes à décrocher un emploi. Nous avons créé le mécanisme pour l’interconnexion en Europe afin de financer les liaisons manquantes pour créer à l'échelle du marché unique de l’UE une infrastructure unifiée dans les domaines de l’énergie, des transports et du numérique. Enfin, nous avons mis au point des obligations de projets, ou «project bonds», grâce auxquelles le budget de l’UE pourra lever des fonds auprès du secteur privé et mieux rentabiliser les sommes investies.

Je suis très heureux que nous puissions aujourd’hui démontrer, une fois encore, que l'Europe fait partie de la solution.»


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website