Navigation path

Left navigation

Additional tools

Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport» (10 et 11 mai)

European Commission - MEMO/12/307   07/05/2012

Other available languages: EN DE

MEMO/12/307

Bruxelles, le 7 mai 2012

Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport» (10 et 11 mai)

Pour la première fois, le Conseil «Éducation, jeunesse, culture et sport» examinera de manière détaillée les propositions de la Commission européenne concernant les nouveaux programmes «Erasmus pour tous» et «Europe créative» qui seront lancés en 2014. La Commission sera représentée par Mme Neelie Kroes, vice-présidente chargée de la stratégie numérique, et Mme Androulla Vassiliou, commissaire à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse. Toutes deux participeront à une conférence de presse sur la culture, l'audiovisuel et le sport, le 10 mai à 13 heures. Mme Vassiliou tiendra une conférence de presse sur l’éducation et la jeunesse qui se tiendra plus ou moins à la même heure, le 11 mai.

Vendredi 11 mai

Éducation et jeunesse

«Erasmus pour tous», le nouveau programme en faveur de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport (IP/11/1398) a pour objectif principal de fournir aux jeunes une aide financière leur permettant d’acquérir des compétences qui amélioreront leur aptitude à l’emploi et favoriseront leur développement personnel. Les deux tiers de son budget (la Commission a proposé de lui allouer une enveloppe de 19 milliards d'euros au total sur la période 2014-2020) serviront à aider les jeunes à étudier, à se former ou à travailler comme volontaires à l’étranger. Cette expérience internationale leur permettra de développer des compétences très appréciées des employeurs, telles que la connaissance des langues, la capacité d’adaptation, la confiance en soi et une plus grande sensibilisation aux autres cultures. Le dernier tiers du budget sera utilisé pour soutenir la coopération institutionnelle dans le but d’aider à la modernisation des systèmes nationaux d'éducation et de formation, de favoriser l'établissement de partenariats avec le monde économique et d’encourager la réforme des politiques. «Erasmus pour tous» encouragera également la participation des jeunes à la société et le sport pour tous.

«Erasmus pour tous» regroupe le programme Erasmus actuel et l’ensemble des autres programmes de mobilité qui existent au niveau de l’UE et au niveau international. Sept programmes1 sont ainsi remplacés par un seul, ce qui en renforcera l'efficacité, simplifiera les demandes de bourses et réduira les doubles emplois et le morcellement des activités.

Les ministres discuteront d’un texte de la présidence, qui sanctionne les objectifs généraux et le champ d’application de la proposition de la Commission. Il se pourrait que certains évoquent la possibilité de prévoir un «chapitre» distinct sur les politiques en faveur de la jeunesse, mais la Commission est d’avis que celles-ci seraient réalisées de manière plus satisfaisante au moyen d'un programme unique, mieux financé.

Mme Vassiliou s’est exprimée en ces termes: «Le message que nous adressons aux jeunes est le suivant: “L’Europe est là pour vous”. Je souhaite intégrer la politique en faveur de la jeunesse dans chacune de nos actions plutôt que d’en faire une question distincte. Cela signifie plus de fonds pour les activités menées dans le domaine de la jeunesse, pour l'apprentissage non formel et pour le volontariat. De manière générale, nous entendons renforcer notre soutien à l’acquisition de compétences en offrant des aides à la mobilité dont pourront bénéficier jusqu’à 5 millions de personnes sur la période 2014-2020.»

Les ministres devraient adopter des conclusions sur l'aptitude à l'emploi des diplômés des systèmes d'éducation et de formation, qui introduiront un nouveau critère de référence européen en vue de porter le taux d’emploi des diplômés à 82 % d’ici 2020, soit une valeur supérieure de plus de 5 points de pourcentage au taux actuel (76,5 %). Les ministres devraient également adopter des conclusions sur le renforcement du potentiel de création et d'innovation des jeunes et tenir un débat d’orientation sur les moyens de leur permettre de libérer leur potentiel. «L’exploitation du potentiel de création et d’innovation des jeunes, en les aidant, par exemple, à développer leurs compétences entrepreneuriales, peut mieux les préparer au monde du travail et les encourager à participer à la société. Notre but est d'améliorer l'aptitude des jeunes à l'emploi en leur dispensant un enseignement de meilleure qualité et en leur offrant une éducation et une formation davantage axées sur le marché du travail» a ajouté Mme Vassiliou.

Jeudi 10 mai

Culture

Les ministres examineront le programme «Europe créative» proposé (IP/11/1399), qui vise à accroître les investissements dans les secteurs générateurs de croissance que sont la culture et la création, à surmonter des problèmes tels que la fragmentation du marché et le manque de mobilité artistique, ainsi qu’à saisir les occasions nées du passage au numérique.

«Notre but est de faire de l’Europe le continent le plus dynamique, le plus diversifié et le plus performant possible sur le plan culturel. Le nouveau programme soutiendra les valeurs intrinsèques, non commerciales et sociales de la culture et apportera une réponse efficace aux problèmes que connaissent les différents secteurs de la culture en leur fournissant les fonds nécessaires pour atteindre de nouveaux publics et réaliser pleinement leur potentiel», a déclaré Mme Vassiliou.

La Commission a proposé d'allouer un budget de 1,8 milliard d'euros au programme «Europe créative» (2014-2020), qui englobe le programme Culture existant et les programmes actuels MEDIA/MEDIA Mundus en faveur du cinéma sous des volets distincts compte tenu de leur nature spécifique. Le programme devrait apporter une aide financière à 300 000 artistes et professionnels de la culture pour leur permettre de toucher de nouveaux publics en dehors de leur pays d'origine. Il devrait aussi fournir une aide à la distribution à un bon millier de films européens.

La commissaire et les ministres devraient confirmer la désignation de Donostia-San Sebastián (Espagne) et de Wrocław (Pologne) en tant que capitales européennes de la culture en 2016 (IP/11/800 et IP/11/766).

Sport

Le Conseil devrait également adopter des conclusions sur la lutte contre le dopage dans le sport de loisir. Mme Vassiliou insistera sur le fait que les mesures de prévention du dopage ciblant le sport amateur et le fitness sont aussi importantes que les dispositifs antidopage dans le sport professionnel.

Audiovisuel

La vice-présidente Kroes saluera le projet de conclusions sur une recommandation de la Commission européenne qui vise à rendre le patrimoine culturel européen accessible au plus grand nombre et à stimuler la croissance des industries de la création en Europe. La Commission a présenté cette proposition en octobre dernier (voir IP/11/1292). Le projet de recommandation invite les États membres à intensifier leurs efforts, à mettre leurs ressources en commun et à faire appel au secteur privé pour mener à bien la numérisation du matériel culturel. Le matériel numérisé devrait être accessible via Europeana, à la fois bibliothèque, archives et musée numériques de l'Europe. L’objectif est de rassembler sur Europeana 30 millions d'objets d'ici 2015, de mettre en ligne davantage d'œuvres protégées par des droits d'auteur, mais qui ne sont plus disponibles dans le commerce, et d’adapter les législations et stratégies nationales afin de garantir la conservation à long terme du matériel numérique.

Pour de plus amples informations

Site internet de la présidence polonaise:

réunion du Conseil des 28 et 29 novembre

Commission européenne: culture

Commission européenne: éducation

Commission européenne: jeunesse

Commission européenne: sport

Site internet de Mme Vassiliou

Site internet consacré à la stratégie numérique

Site internet de Mme Neelie Kroes

Pour suivre Mme Kroes sur Twitter


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website