Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

MEMO/12/223

Bruxelles, 28 mars 2012

Transport maritime: séminaire pour renforcer la lutte contre la piraterie et les vols à main armée

La Commission européenne organise, aujourd'hui et demain, un évènement concernant la piraterie et les vols à main armée. Ces actes représentent une grave menace pour la vie des gens de mer mais aussi pour le transport maritime dans son ensemble. Il est capital que tous les acteurs concernés continuent de se mobiliser et que les mesures nécessaires soient systématiquement mises en œuvre pour éviter de voir des marins victimes de ces actes et l'économie du secteur du transport maritime fragilisée.

M. Siim Kallas, Vice-président de la Commission européenne, déclare: "Je salue les efforts de la communauté internationale, en général et de l'Organisation maritime internationale, en particulier. Je n'oublie pas l'impact prééminent de l'engagement européen que ce soit via l'opération EU NAVFOR - ATALANTA, mais aussi via les instruments traditionnels de l'aide européenne. Je suis convaincu qu'il s'agit d'apporter une réponse globale dans la mesure où 80% au moins du commerce global emprunte le transport maritime. Dans ces conditions, l'Union européenne restera pleinement engagée".

Mme Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union et Vice-présidente de la Commission, a souligné : "Il est inacceptable que des gangs criminels continuent de prendre en otage les voies de navigation internationales et de menacer des milliers de marins. La piraterie est une question complexe qui requiert la conjonction de l'action militaire et juridique avec les efforts politiques, diplomatiques et de développement. Protection et endiguement par notre Opération Atalanta, coopération contre l'impunité des pirates et des dirigeants de ces réseaux, renforcement des capacités sécuritaires régionales, efforts pour bâtir un Etat de droit et offrir une alternative aux jeunes Somaliens : avec tous les outils qu'elle déploie, l'approche globale de l'UE est une contribution majeure à l'engagement international qui doit mettre définitivement fin à la piraterie."Ce séminaire, organisé en coopération avec la Présidence Danoise du Conseil de l'Union européenne, rassemble des responsables de la Commission et du Service européen pour l'action extérieure (SEAE), ainsi que des personnalités telles:

  • Le secrétaire général de l'Organisation maritime internationale, M. Koji Sekimizu,

  • Le Ministre danois en charge du commerce et de la croissance, M. Ole Sohn, qui représentera également la présidence danoise du Conseil de l’Union Européenne,

  • ainsi que M. Brian Simpson, président de la commission des transports et du tourisme du Parlement européen.

Depuis 2008, l’attention du grand public a été attirée par l'escalade alarmante des actes de piraterie au large des côtes somaliennes et dans le golfe d’Aden. Cependant, ces actes continuent de toucher, et bien au-delà de la seule Corne de l'Afrique, convois humanitaires du Programme alimentaire mondial (PAM), navires de commerce, flottilles de pêche et plaisanciers.

Ce troisième séminaire s'intéresse donc - pendant deux jours - à toutes les problématiques du phénomène de la piraterie maritime.

  • Le renforcement des mesures d'autoprotection fera l'objet d'examens critiques. Les normes de construction des navires et la technologie disponible pour dissuader les attaques figurent parmi les sujets sensibles, tout comme la très délicate question de l'emploi de personnel de sûreté armé sous contrat privé à bord des navires.

  • L'ensemble des actions déjà engagées pour mobiliser au niveau mondial et européen les réponses à apporter à cette menace, tant à terre qu'en mer, sera examiné et commenté par tous les acteurs qui ont pris part à la lutte engagée ces dernières années et le rôle – ou l'absence de rôle – de la presse seront explorés.

  • L'impact de la piraterie sur les conditions de travail et de vie des marins mais aussi sur la perspective de carrières des gens de mer sera examiné autour d'une table ronde consacrée au coût humain de la piraterie.

  • Enfin, les effets économiques pour l'industrie du transport maritime seront disséqués et les conséquences financières sur le commerce maritime mondial seront envisagées par les spécialistes du monde des assurances et du transport maritime.

Faits et chiffres pour la Corne de l'Afrique

  • Actuellement 10 navires et 189 personnes sont détenus en otage.

  • En janvier 2011, un record est atteint avec plus de 700 personnes prises en otage.

  • La durée de détention moyenne d'un otage est de 7 mois.

Contact:

Helen KEARNS: 02/298 76 38

Dale KIDD: 02/295 74 61

Michael MANN: 02/299 97 80

Sebastien BRABANT: 02/298 6433

Liens:

Cadre stratégique de l'UE pour la Corne de l'Afrique:

http://register.consilium.europa.eu/pdf/fr/11/st16/st16858.fr11.pdf

The EU fight against piracy in the Horn of Africa:

http://eeas.europa.eu/agenda/2012/200212_factsheet_piracy.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website