Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

L'action humanitaire de la Commission européenne en République démocratique du Congo

Commission Européenne - MEMO/12/155   05/03/2012

Autres langues disponibles: EN

MEMO/12/155

Bruxelles, le 5 mars 2012

L'action humanitaire de la Commission européenne en République démocratique du Congo

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne responsable de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, entame une visite de quatre jours en République démocratique du Congo (RDC). Son objectif est de sensibiliser la communauté internationale aux besoins humanitaires et aux demandes d'aide du deuxième plus grand pays d'Afrique.

La RDC traverse l'une des crises les plus longues au monde et a un besoin urgent d'aide. La Commission européenne figure au premier rang des donateurs répondant à ce besoin: elle fournira à la RDC une aide humanitaire d'un montant de 59 millions € en 2012, ce qui représente une augmentation de 10 % par rapport à l'année dernière.

Situation humanitaire en RDC

La RDC est l'un des pays les plus pauvres du monde. Malgré d'abondantes ressources et la relative stabilité politique qui y règne depuis quelques années, elle occupe le bas du classement de l'indicateur de développement humain 2011.

Sur une population d'environ 66 millions d'habitants, 1,7 million de personnes sont actuellement déplacées. La situation humanitaire reste précaire en raison des risques de violence aveugle, de la difficulté d'accéder aux services de base et de l'impact de l'insécurité sur les récoltes.

La gravité des problèmes signifie que la RDC est confrontée à plusieurs crises humanitaires en même temps: dans les provinces du Kivu, à l'est, des affrontements opposent les forces armées régulières à des groupes rebelles armés; dans la province Orientale, au nord-est du pays, des attaques répétées sont menées par l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) ou attribuées à celle-ci; en outre, des conflits ethniques sévissent dans la province de l'Équateur, au nord-ouest du pays.

En plus des personnes déplacées à l'intérieur du pays, on compte environ 426 000 réfugiés congolais dans les pays voisins [Tanzanie, Angola, Burundi, Rwanda, Ouganda, République centrafricaine, Congo (Brazzaville) et Soudan du Sud].

La réponse humanitaire de la Commission européenne

Dans son action humanitaire, la Commission européenne concentre ses efforts sur l'atténuation des effets des déplacements de population, les violations des droits de l'homme et les atrocités commises à l'encontre de civils. La plupart des bénéficiaires de l'aide humanitaire de la Commission européenne sont les victimes directes de conflits récents et en cours, ainsi que les communautés d'accueil où les personnes déplacées ont trouvé refuge.

Santé: la RDC est régulièrement frappée par des épidémies, en particulier de choléra et de rougeole, qui causent des milliers de décès. La propagation et l'impact élevé de ces maladies sont renforcés par la pauvreté et, de ce fait, par l'insuffisance des vaccinations de routine et le manque de contrôles efficaces aux points d'entrée (frontières, ports, etc.). La Commission européenne finance des projets visant à améliorer l'accès aux soins de santé dans les zones touchées par des mouvements irréguliers de population et des épidémies ou connaissant d'autres situations d'urgence.

Le conflit qui sévit en RDC a été marqué par un certain nombre de violations des droits de l'homme, dont le recours aux sévices sexuels. La plupart des victimes sont des femmes et des filles. L'hôpital Panzi de Bukavu, financé par la Commission, a traité, de 2004 à 2011, 26 983 femmes souffrant de troubles gynécologiques résultant pour la plupart de traumatismes reproductifs ou sexuels graves.

Alimentation: un accès suffisant et régulier à l'alimentation est plus problématique dans la région centrale de la RDC que dans les zones de conflit, où la présence de longue date d'organisations humanitaires a considérablement apaisé les inquiétudes suscitées par les problèmes de nutrition.

L'insécurité alimentaire découle des déplacements de personnes, de la violence et des maladies. La Commission européenne aide les populations vulnérables à trouver de nouveaux moyens d'assurer leur subsistance après avoir subi les affres d'un conflit. Elle encourage ses partenaires sur le terrain à choisir les formes d'aide les plus adaptées aux conditions locales, par exemple le versement d'espèces ou la remise de bons d'alimentation, lorsque cela est possible.

Eau, assainissement, environnement et sensibilisation à l'hygiène: l'accès à l'eau salubre et aux installations sanitaires de base est loin d'être suffisant dans certaines régions de RDC et les politiques et pratiques en matière d'hygiène nécessitent une nette amélioration. La Commission européenne s'efforce de répondre à ces besoins en finançant des opérations telles que la réhabilitation du réseau d’adduction d’eau dans des régions que les populations ont fuies, mais qu'elles sont en train de réintégrer.

Abris et biens non alimentaires: parmi les personnes qui ont fui les conflits, bon nombre ont perdu leurs biens personnels au cours des combats et des pillages. La Commission européenne les aide à reprendre une vie normale en finançant la distribution d'ustensiles de cuisine, de moustiquaires et d'outils agricoles. Ces projets visant à répondre à des besoins humains de base ont des retombées immédiates et tangibles - ils améliorent les conditions de vie et facilitent le retour à l'autosuffisance.

Accès aux zones reculées et personnes déplacées: les problèmes logistiques et le manque d'infrastructures dont souffrent de vastes zones de RDC rendent le transport de personnel et de marchandises par voie terrestre ou aérienne risqué, difficile et coûteux. Ils font aussi obstacle à la fourniture de l'aide humanitaire, rendue toujours plus complexe par les opérations militaires et les attaques visant le personnel humanitaire.

Pour remédier à ces problèmes, la Commission européenne assure un service aérien humanitaire (ECHO Flight) au moyen de trois avions en RDC et d'un avion au Kenya. Ce service aérien permet au personnel humanitaire d’atteindre les régions reculées et de porter secours aux populations concernées. En 2011, 18 826 passagers, ainsi que 378 tonnes de fret humanitaire ont été transportés par ECHO Flight en RDC.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site