Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

MEMO/11/869

Bruxelles, le 5 décembre 2011

Bonne nouvelle pour les consommateurs, qui peuvent désormais être assurés de l'exactitude des allégations de santé sur les produits alimentaires, annonce le commissaire européen John Dalli

Aujourd’hui, lors d’une réunion du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, les États membres ont soutenu le projet de règlement de la Commission européenne visant à adopter une liste d’allégations de santé autorisées à figurer sur les produits alimentaires.

Le commissaire à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli, a déclaré:

«Je salue l’importante décision prise aujourd’hui. Des informations exactes et fiables sur les étiquettes des produits alimentaires sont un droit pour les consommateurs, qui doit leur permettre de faire des choix plus sains. Il est particulièrement important de garantir la fiabilité et l’exactitude des allégations de santé. Cette mesure, une fois approuvée par le Parlement européen et le Conseil, aidera les autorités nationales à garantir un niveau élevé de protection des consommateurs.»

Ces derniers ne seront plus induits en erreur par des allégations infondées, abusives ou mensongères. Les allégations autorisées ont fait l’objet d’une évaluation scientifique rigoureuse et sont maintenant plus précises quant aux bénéfices des aliments pour la santé. Les entreprises du secteur alimentaire jouissent toutefois d’une certaine flexibilité dans la manière dont ils communiquent leurs allégations de santé, pour en faciliter la compréhension.

Et M. Dalli de conclure: «Je voudrais rappeler que la protection des consommateurs est l’objectif premier du règlement relatif aux allégations nutritionnelles et de santé. Les consommateurs ont tendance à surestimer la valeur des produits alimentaires sur lesquels figurent de telles allégations. Nous avons désormais des outils à notre disposition pour débarrasser le marché des allégations de santé infondées et trompeuses dont se prévalent certains produits.

Ces allégations trompeuses représentent également une concurrence déloyale portant préjudice à la majeure partie des entreprises du secteur alimentaire, qui tente de fournir des informations exactes aux consommateurs pour permettre à ces derniers de faire leur choix en connaissance de cause. Cette mesure apportera une plus grande clarté grâce à l'harmonisation de la législation dans toute l’Europe».

Voir également MEMO/11/868.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site