Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: none

MEMO/ 11/802

Bruxelles , le 18 novembre 2011

La coopération entre l'Union européenne et le Togo: renforcer la démocratie et le développement économique

La coopération entre l'Union européenne et le Togo vise en priorité à renforcer la gouvernance politique, la démocratie et le respect des Droits de l'homme; ainsi que les réformes économiques et institutionnelles. Le troisième axe de cette coopération concerne l'amélioration des infrastructures et le transport.

L'Union européenne soutient également le Togo dans d'autres secteurs, tels que l'appui à la société civile, le développement rural, l'éducation, la santé, l'intégration régionale et développement du commerce.

Depuis 2007, l'Union européenne a alloué au total €384,7 millions d'euros d'aide au développement au Togo dont €144,3 millions prévues sur le 10 ème FED (Fonds Européen de Développement) pour la période 2008-2013.

Des résultats encourageants

La Coopération entre UE et le Togo a produit des résultats concrets et encourageants concernant, entre autre s, la modernisation de l'administration publique et de ses institutions.

Doté d'une enveloppe de 34,5 millions sur ces trois dernières années (2009-2011) et prévoyant €22,5 millions la période 2012-2014, l'appui budgétaire général (ABG), a déjà permis d'enregistrer des avancées notables telles que :

  • le renforcement des organes de contrôle des finances publiques via la création de la Cour des comptes et de l'Inspection Générale des Finances (IGF);

  • une transparence budgétaire accrue grâce à la création de la Direction Nationale de Marchés publics (DNMP).

Doté d'une enveloppe de 8 millions, le projet d’appui institutionnel (PAI I) a, quant à lui, contribué à augmenter la performance et la transparence de la gouvernance politique et économique ainsi que la gestion des finances publiques.

Dans le secteur de l'éducation, à travers le programme pluriannuel de microréalisation (PPMR), la construction des infrastructures scolaires de l'enseignement primaire et la fourniture de manuels scolaires aux élèves ont été grandement améliorés. Il en résulte que le nombre d'enfants qui achèvent l'enseignement primaire ( 57% en 2008) est passé à 63,2% en seulement deux ans (2010). Le taux d'alphabétisation, qui était de 57% en 2006, a aussi progressé et a atteint 70% en 2010.

Quelques autres e xemples de projets de l'UE

Projet d'aménagement urbain du Togo, phase I & II

Le Togo bénéficie de nombreux aménagements routiers et d'assainissement de voiries urbaines de 15 kilomètres à travers 11 villes du pays Les travaux d'aménagement comprennent l'assainissement des villes et les ouvrages de drainage. Des exutoires d'évacuation du système lagunaire de la ville de Lomé vers la mer comme celui du lac Ouest, sont réalisés ou réhabilités. La capacité de rétention du système lagunaire de Lomé sera améliorée et les infrastructures urbaines prioritaires de la capitale togolaise seront réparées. Ces travaux renforceront la capacité de protection des populations face aux risques d'inondations.

Programme de facilité alimentaire

Le programme de facilité alimentaire fait partie des projets de développement rural qui couvrent l'agriculture, l'environnement, l'eau et l'assainissement en milieu rural.

Mis en œuvre à travers tout le pays avec différents partenaires – Agronomes et Vétérinaires sans frontières, la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture) ainsi que la Croix rouge française et espagnole – la facilité alimentaire couvre toute une gamme diversifiée d'activités. Elle bénéficie directement à 115 000 personnes et comprennent l'organisation de formations des producteurs à l'appropriation des méthodes de techniques de cultures, la distribution d'intrants et de semences ou l'appui à la commercialisation des récoltes.

Protection des jeunes en conflit avec la loi (372,120 euros)

Les jeunes représentent plus d'un tiers de la population carcérale au Togo. Partie intégrante des actions en faveur de la démocratie et des droits de l'homme, un programme de protection des jeunes en conflit avec la loi a aidé près de 14 000 enfants , entre autres, à avoir accès à une assistance juridique, à connaître leurs droits et pour certains, à bénéficier d'une formation professionnelle.

Le programme d'appui aux processus électoraux

L'objectif est d'appuyer les autorités togolaises à organiser des élections (élection présidentielle 2010 et les échéances à venir) libres, équitables et transparentes conformément aux standards internationaux. A cet effet, différentes activités ont été organisées à travers, entre autres, le renforcement des capacités des institutions électorales telles que la Commission électorale nationale indépendante (CENI), la Haute autorité de l'audio-visuel (HAAC) pour la formation des médias, la mise en place d'une Force spéciale élection présidentielle 2010 (FOSEP-2010) pour la sécurisation du scrutin sans oublier la formation de la société civile à l'éducation civique et à l'observation des processus électoraux. Concrètement, 111.000 personnes ont été engagées pour renforcer le personnel électoral, dont 3.500 personnes ont été formées pour l'enregistrement électoral. 40 ONG ont bénéficié de la formation en éducation civique, 135 personnes ont été formées à la prévention des violences post-électorales. 80 responsables issus des 10 ONG - qui ont déployées 3500 observateurs lors du dernier scrutin - ont été formés à l'observation électorale, permettant ainsi d'observer 99% des bureaux électoraux lors de l'élection présidentielle de 2010.

Pour plus d'informations

IP/11/1367 – Le Commissaire Piebalgs en visite au Togo pour encourager davantage de progrès sur la gouvernance et le développement économique


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website