Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Viviane Reding, commissaire chargée de la justice, lance aux dirigeants d'entreprises le défi de signer la déclaration d’engagement «Davantage de femmes dans les conseils d'administration, une promesse pour l'Europe»

Commission Européenne - MEMO/11/124   01/03/2011

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

MEMO/11/124

Bruxelles, le 1er mars 2011

Viviane Reding, commissaire chargée de la justice, lance aux dirigeants d'entreprises le défi de signer la déclaration d’engagement «Davantage de femmes dans les conseils d'administration, une promesse pour l'Europe»

À la suite de la rencontre de ce jour avec des dirigeants d'entreprises et des partenaires sociaux, sur le thème des femmes dans le processus de décision (voir IP/11/242), Mme Viviane Reding, commissaire européenne chargée de la justice, a lancé aux sociétés cotées en bourse en Europe le défi de signer, avant mars 2012, la déclaration d'engagement «Davantage de femmes dans les conseils d'administration, une promesse pour l'Europe». Cette promesse écrite constitue, pour les sociétés cotées en bourse, un engagement volontaire à porter la proportion de femmes au sein des conseils d'administration à 30 % d'ici à 2015 et à 40 % d'ici à 2020 (voir annexe). Le document est ouvert à la signature de toutes les sociétés cotées en bourse en Europe.

«J'ai eu un premier échange constructif avec des dirigeants d'entreprises afin de recueillir leurs points de vue sur le renforcement de la participation des femmes aux conseils d'administration en Europe», a déclaré Viviane Reding, vice‑présidente de la Commission européenne et commissaire chargée de la justice. «Certains dirigeants d'entreprises – comme c'est le cas en Norvège, en France et en Espagne – estiment qu'une intervention réglementaire est indispensable, tandis que dautres ont signalé des initiatives d'autoréglementation prometteuses. Les discussions entre mes services et les partenaires sociaux ont fait apparaître des points de vue similaires.»

«Renforcer la présence des femmes dans les conseils d'administration peut accroître la rentabilité des entreprises et engendrer une croissance économique durable.»

«Je souhaite, dans les douze prochains mois, donner une dernière chance à l'autorégulation. J'invite les entreprises à faire preuve de créativité, pour que les régulateurs n'aient pas à devenir créatifs.»

«Ce qui compte pour moi, c'est le résultat. Mon objectif est de porter la présence des femmes au sein des conseils d'entreprises des principales sociétés cotées en bourse en Europe à 30 % d'ici à 2015 et à 40 % d'ici à 2020.»

«J'appelle les sociétés cotées en bourse de toute l'Europe à signer la déclaration d'engagement «Davantage de femmes dans les conseils d'administration, une promesse pour l'Europe» et à développer le moyen crédible de leur choix pour accroître le nombre de femmes aux postes de direction.»

«Dans un an, le 8 mars 2012, à l'occasion de la Journée internationale de la Femme, la Commission évaluera si des progrès réels ont été accomplis et si des initiatives d'autorégulation crédibles ont été prises pour accroître la participation des femmes au processus de décision. Si cet objectif a été atteint d'ici à mars 2012, je féliciterai le secteur européen des entreprises. Si ce n'est pas le cas, vous pouvez compter sur ma créativité réglementaire.»

Mme Viviane Reding, vice‑présidente de la Commission européenne, et Mme Gertrude Tumpel‑Gugerell, membre du directoire de la Banque centrale européenne, ont présidé aujourd'hui une réunion entre la Commission, des dirigeants d'entreprise – PDG et présidents de conseils d'administration – et les partenaires sociaux. Cette rencontre est un premier pas sur la voie d'une meilleure parité hommes‑femmes dans les conseils d'administration et aux postes de direction des plus grandes entreprises européennes. Les derniers chiffres présentés aujourd'hui par la Commission indiquent que les femmes ne représentent que 12 % des membres des conseils d’administration des plus grandes entreprises de l’Union européenne et que dans 97 % des cas, le conseil d'administration est présidé par un homme. Les progrès enregistrés ces dernières années ont été très lents: la part des femmes siégeant aux conseils d'administration d'entreprises de l'Union européenne n'a augmenté que d'un demi‑point de pourcentage par an au cours des sept dernières années. À ce rythme, en l'absence d'action, il faudra 50 années supplémentaires avant d'atteindre un équilibre raisonnable (40 % des deux sexes) au sein des conseils d'administration. Entre‑temps, les entreprises cotées en bourse de l'UE continuent à ne pas tirer parti des talents féminins.

Afin d'améliorer cette situation, les États membres et les entreprises ont pris différentes mesures allant de mesures «douces» telles que des codes de gouvernance des entreprises et des chartes, à des mesures législatives telles que des quotas femmes/hommes.

La déclaration d'engagement «Davantage de femmes dans les conseils d'administration» est disponible sur le site web de la vice‑présidente Viviane Reding. Elle contribuera au suivi de l'action des entreprises en faveur de l'augmentation du nombre des femmes aux fonctions de direction. Toutes les sociétés cotées en bourse peuvent signer cette déclaration d'engagement et donner ainsi l'exemple. Dans un an, la Commission européenne réexaminera la situation et décidera des éventuelles étapes suivantes.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site