Navigation path

Left navigation

Additional tools

Déclarations du président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, et de Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission européenne chargé de l'action pour le climat, au sujet de l'accord de Cancún sur le changement climatique

European Commission - MEMO/10/673   11/12/2010

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

MEMO/10/673

Cancún, le 11 décembre 2010

Déclarations du président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, et de Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission européenne chargé de l'action pour le climat, au sujet de l'accord de Cancún sur le changement climatique

Le président Barroso a déclaré: «L'accord de Cancún sur le changement climatique qui a été conclu aujourd'hui marque une étape importante sur la voie menant à l'établissement d'un cadre international général et juridiquement contraignant sur le climat. Nous adressons toutes nos félicitations à la présidence mexicaine, qui a mené avec succès la conférence sur le climat de Cancún.

L'Europe a œuvré toute cette année afin de sauvegarder le processus des Nations unies engagé pour lutter contre le changement climatique et préserver les chances de voir se conclure un accord mondial en matière de climat. L'accord dégagé à Cancún est la preuve que le processus multilatéral peut produire des résultats.

L'UE s'est fixé pour 2020 des objectifs ambitieux en ce qui concerne le climat et l'énergie, mais elle réfléchit maintenant à l'action à mener à long terme. Au printemps prochain, la Commission européenne présentera une stratégie pour mener à bien le passage à une économie à faible émission de carbone d'ici à 2050. Cela favorisera une nouvelle croissance économique, la création d'emplois et l'innovation, et renforcera dans le même temps la sécurité énergétique de l'UE.»

Mme Hedegaard a déclaré quant à elle: «Il y a un an, à Copenhague, la communauté internationale posait les premiers jalons d'un accord mondial sur le climat. Aujourd'hui, grâce à l'accord conclu à Cancún, nous venons de franchir une nouvelle étape. Nous avons renforcé le cadre international en matière de climat en le dotant de nouvelles institutions et de nouveaux fonds. L'Europe a réussi à parler d'une seule voix.

La complexité des négociations menées à Cancún nous a toutefois montré que le chemin qui nous mènera à un accord général et juridiquement contraignant sur le climat sera long et difficile. Chacune des parties intéressées devrait dès à présent agir au niveau national pour réduire ou limiter ses émissions afin de maintenir l'élévation de la température mondiale au-dessous de 2 °C. L'Europe est disposée à contribuer équitablement à cet effort mondial.»


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website