Navigation path

Left navigation

Additional tools

La sécurité des travailleurs humanitaires: une préoccupation essentielle de l'action humanitaire de l'UE

European Commission - MEMO/10/379   19/08/2010

Other available languages: EN

MEMO/10/379

Bruxelles, le 19 août 2010

La sécurité des travailleurs humanitaires: une préoccupation essentielle de l'action humanitaire de l'UE

La sécurité constitue l'un des problèmes les plus préoccupants pour les organisations humanitaires. Les conditions d'intervention des travailleurs humanitaires sont de plus en plus dangereuses. Leurs emblèmes et leurs drapeaux, qui leur garantissaient traditionnellement une protection, sont malheureusement souvent devenus des cibles.

Il incombe à la Commission européenne, qui est l'un des principaux fournisseurs d'aide humanitaire dans le monde, la responsabilité essentielle de veiller à ce que son personnel et ses partenaires puissent remplir leur mission dans des conditions optimales de sécurité. À cette fin, la Direction générale de l'aide humanitaire et de la protection civile (ECHO) ne cesse de prendre des mesures concrètes tant au niveau opérationnel que politique. Dans le cadre de la campagne baptisée «Ne tirez pas! Je suis un travailleur humanitaire.», la Commission attire l'attention sur les diverses actions qu'elle a déjà entreprises.

Actions visant à défendre la sécurité des travailleurs humanitaires et à promouvoir activement le droit humanitaire international

Consensus européen sur l'aide humanitaire++

Le Consensus européen sur l'aide humanitaire a été adopté à la fin de 2007 par le Conseil, le Parlement européen et la Commission européenne. Ce document important met l'accent sur la nécessité de préserver l'espace humanitaire afin de garantir l'accès aux populations vulnérables, ainsi que la sûreté et la sécurité du personnel humanitaire. Il rappelle l'importance qu'attache l'Union européenne à la défense et à la promotion des principes humanitaires fondamentaux. Il engage également l'UE à plaider énergiquement et systématiquement en faveur du respect du droit international, y compris le droit humanitaire international. Cette année, en consultation avec ses partenaires, la Commission procédera à un examen à mi‑parcours de la mise en œuvre du Consensus européen et de son plan d'action.

Lignes directrices de l'Union européenne concernant la promotion du droit humanitaire international

Le 23 décembre 2005, l'Union européenne a publié des lignes directrices concernant la promotion du droit humanitaire international (DHI) (JO C 327 du 23.12.2005, p. 4) et a souligné l'importance qu'elle accorde à la promotion du droit humanitaire. Ces lignes directrices présentent les instruments opérationnels dont dispose l'UE pour promouvoir le DHI et pour souligner sa volonté de promouvoir ce droit d'une manière visible et systématique. Lorsque le Conseil a mis à jour ces lignes directrices en décembre 2009, il a également adopté des conclusions réaffirmant son ferme soutien à la promotion et au respect du droit humanitaire international.

Résolution à adopter par l'Assemblée générale des Nations unies

Cet automne, l'Union européenne soutiendra la résolution de l'Assemblée générale des Nations unies sur la sûreté et la sécurité du personnel humanitaire et la protection du personnel des Nations unies. L'Assemblée générale examine cette question chaque année depuis dix ans. À plusieurs reprises, elle a appelé les États à prendre les mesures nécessaires pour garantir la sûreté et la sécurité du personnel humanitaire, notamment en veillant à une mise en œuvre effective des dispositions applicables du droit international.

Partenariats d'ECHO avec des partenaires internationaux mandatés

La défense de l'espace humanitaire et de la sécurité des travailleurs humanitaires revêt une grande importance tant pour l'UE que pour ses partenaires. C'est la raison pour laquelle ECHO soutient les activités de divers intervenants humanitaires en renforçant les mesures de sûreté et de sécurité et en promouvant les principes humanitaires fondamentaux et le droit humanitaire international. Dans ce cadre, il y a lieu de noter qu'ECHO apporte son soutien au Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (BCAH) chargé de la coordination, de la défense et de la diffusion d'informations dans le domaine de la sécurité, ainsi qu'au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour la promotion et la diffusion du droit humanitaire international.

Normes et pratiques pour la sécurité du personnel humanitaire et la défense de l'espace humanitaire

ECHO a contribué à plusieurs études de recherche concernant la sécurité des organisations humanitaires, produites par le Groupe de politique humanitaire (Humanitarian Policy Group – HPG)1.

ECHO a également entamé un réexamen des «normes et pratiques pour la sécurité du personnel humanitaire et la défense de l'espace humanitaire», à la suite duquel trois documents ont été élaborés et mis à la disposition des partenaires d'ECHO et d'autres ONG:

  • le rapport sur la sécurité examine les modalités de gestion de la sécurité par les organisations humanitaires;

  • le guide générique de la sécurité est un manuel destiné à aider les organisations à améliorer la gestion de leur sécurité en leur fournissant des conseils et en leur suggérant des instruments et des ressources;

  • le répertoire des actions de formation fournit des informations sur les cours de formation pertinents dans le domaine de la sécurité, y compris les plans d'urgence, les plans et procédures d'évacuation, les actions de sensibilisation aux mines, la survie des otages et la gestion du stress. Il est destiné à aider les gestionnaires d'organisations humanitaires à trouver des cours de formation adaptés dans le domaine de la sécurité.

Lignes directrices d'ECHO sur la «sûreté et la sécurité sur le terrain»

ECHO compte environ 400 personnes qui sont déployées dans divers points du globe où une aide humanitaire est nécessaire. Un guide d'ECHO sur la «sûreté et la sécurité sur le terrain» a été élaboré pour familiariser le personnel de l'UE avec les meilleures pratiques et procédures en matière de sûreté et de sécurité.

Ce guide décrit les rôles et responsabilités des divers intervenants dans le système de gestion de la sécurité d'ECHO et appelle à améliorer les échanges d'informations et la collaboration entre les quartiers généraux et le terrain. Il repose sur un principe simple, mais essentiel, en toutes circonstances: la sécurité n'est ni une formule ni un modèle, mais un processus dont l'essence est la communication. Ces lignes directrices sont à la disposition des partenaires de la Commission et sont largement utilisées par de nombreuses ONG comme instrument de référence pour leur personnel.

Quartiers généraux et équipe chargée de la sécurité sur le terrain d'ECHO

ECHO dispose d'une cellule de sécurité spécifique chargée d'examiner, de développer et de mettre en œuvre des procédures de sûreté et de sécurité pour les membres de son personnel. La cellule de sécurité de Bruxelles est complétée par un réseau de responsables de la sécurité sur le terrain. Leur rôle consiste à observer les différents théâtres d'opération de la Commission et de fournir des conseils et des instructions sur mesure, ce qui contribue à renforcer la culture de la sûreté et de la sécurité au sein d'ECHO. Ils aident aussi les assistants techniques d'ECHO qui conseillent les partenaires sur la manière de gérer des environnements instables sur le plan de la sécurité.

L'Union européenne soutient ses partenaires au moyen de projets spécifiques

Des pays tels que la Somalie et le Soudan sont confrontés à une double difficulté: Ils doivent relever les paris les plus difficiles sur le plan humanitaire tout en étant parmi les endroits les plus dangereux où une aide humanitaire doit être fournie. Pour relever les défis en matière de sûreté et de sécurité, l'UE finance des projets spécifiques comportant un volet sécuritaire ou entièrement consacrés à la sécurité. De tels projets sont, par exemple, en cours en Somalie, au Tchad, au Soudan, en Afghanistan et à Gaza.

Afghanistan et Gaza

ECHO finance des «ONG qui œuvrent dans le domaine de la sûreté et de la sécurité» en Afghanistan et à Gaza: il s'agit du Bureau de sécurité des ONG en Afghanistan (ANSO) et du Bureau de sécurité des ONG à Gaza (GANSO), qui est établi dans la bande de Gaza. Ces projets permettent de fournir aux ONG des informations et des conseils en matière de sécurité, de recueillir des données sur les incidents liés à la sécurité et de produire des rapports d'analyse sur la situation locale et générale de la sécurité dans divers endroits.

En Afghanistan, ECHO estime que le travail d'ANSO est indispensable pour permettre aux ONG d'œuvrer dans un environnement aussi instable et dangereux. Des vols humanitaires sont également financés afin de rendre accessibles des endroits éloignés pour lesquels le transport par toute constituerait un risque supplémentaire en termes de sécurité.

Tchad

Au Tchad, les agences de coopération et les populations civiles sont victimes d'attaques armées, un phénomène en augmentation. Depuis 2006, plus de 164 véhicules des Nations unies ou d'ONG ont été détournés par des groupes armés et le nombre d'enlèvements atteint des niveaux inquiétants depuis 2009. Cette situation précaire sur le plan de la sécurité a justifié l'instauration d'un service de transport aérien sans risque pour les ONG humanitaires, notamment dans l'est du pays. Cette mission essentielle est exécutée, notamment par Aviation sans frontières (ASF-B) et par les Services aériens humanitaires des Nations unies, tous deux financés par la Commission européenne.

Afin de renforcer la coordination, les actions de défense et un dialogue constructif entre les secteurs civil et militaire, la Commission soutient le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) au Tchad. Elle offre, en outre, une aide financière au Comité de coordination des ONG au Tchad afin d'organiser des formations spécialisées dans le domaine de la sécurité à l'intention des instructeurs de sécurité.

Somalie

En Somalie, l'UE lance actuellement un important programme de sécurité pour les ONG. Ce programme bénéficiera à 350 organisations locales et internationales qui fournissent une aide humanitaire en Somalie. L'objectif est de permettre aux bénéficiaires de réduire les risques et d'appliquer les mesures de sécurité appropriées. Le programme comporte des actions de formation, des procédures de partage des informations et une assistance technique.

Soudan

L'importante communauté qui se consacre à l'aide humanitaire au Soudan est confrontée à une situation précaire en matière de sécurité, qui ne permet que des déplacements par route extrêmement limités. Pour y remédier, l'offre de services de transport aérien doit être continue et se développer, notamment dans la région du Darfour où certaines zones éloignées ne sont plus accessibles par la route.

L'UE finance, dès lors, les Services aériens humanitaires des Nations unies pour l'ensemble du territoire soudanais, ainsi qu'un avion spécialisé du Département de la sûreté et de la sécurité (DSS) des Nations unies dans le sud du Soudan. La Commission finance également le DSS pour qu'il mette en œuvre un programme de sécurité global dans le sud du Soudan, notamment en formant le personnel humanitaire, en proposant des formations d'entrée en service et en diffusant régulièrement des informations et des conseils dans le domaine de la sécurité.

Au Darfour, ECHO envisage de soutenir des initiatives telles que «Saving Lives Together», qui vise à favoriser un dialogue de qualité entre les multiples intervenants, y compris la MINUAD (opération hybride de l'Union africaine et des Nations unies au Darfour).

La Commission soutient aussi le BCAH dans sa mission de plus en plus importante qui est de faire face aux difficultés rencontrées par les organisations humanitaires au Soudan, notamment dans le nord du pays et au Darfour.

Outre son mandat de coordination, le BCAH joue aussi un rôle, devenu essentiel, de défense de la sécurité ou de l'accès des organisations humanitaires et de coopération avec les autorités et les forces armées des missions intégrées. Le sud du Soudan où le BCAH a déployé un officier de liaison civilo-militaire qui dirige des ateliers de coordination civilo-militaires, en est un exemple.

IP/10/1058

1 :

Synthèse n° 34 de HPG, Providing aid in insecure environments (Fournir une aide dans des environnements dangereux): mise à jour de 2009. Trends in violence against aid workers and the operational response (Évolution des actes de violence commis à l'encontre des travailleurs humanitaires et la réponse opérationnelle donnée). Avril 2009. http://www.odi.org.uk/resources/download/3250.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website