Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN

MEMO/10/341

Bruxelles, le 19 juillet 2010

Questions et Réponses sur le Sahel et l'insécurité alimentaire

Le Sahel est une ceinture de terre aride et semi-aride qui s'étend à travers l'Afrique du Cap Vert à l'ouest, jusqu'au Soudan à l'est, couvrant des parties du Sénégal, la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, le Nigéria, le Tchad, le Soudan, la Somalie, l'Ethiopie et l'Erythrée. Beaucoup de ces pays doivent faire face à l'insécurité alimentaire, particulièrement le Niger et le Tchad, dont les gouvernements ont déclaré l'état d'urgence et demandé l'aide internationale.

Quelles sont les causes sous-jacentes de la crise alimentaire au Sahel?

Le Sahel est l'une des régions les plus pauvres du monde. L'accès à l'eau propre, la nourriture, l'éducation et les services de santé est très limité. La pauvreté largement répandue et le manque d'infrastructures et des services de base entraînent une extrême vulnérabilité de larges proportions de la population aux chocs provoqués par exemple par le changement climatique et le prix très élevé de la nourriture. La crise alimentaire s'est aggravée dans toute la région du Sahel à cause des mauvaises récoltes, résultat de l'irrégularité des précipitations fin 2009. Les prix très élevés de la nourriture et la diminution des fonds envoyés dans le pays par les travailleurs expatriés sont également des facteurs contributeurs. Pour les éleveurs et les agriculteurs nomades, la saison 2009/2010 a été particulièrement destructrice pour leur bétail et leurs cultures, les laissant dans une situation d'extrême vulnérabilité face à l'insécurité alimentaire.

Comment cela affecte-t-il la population?

Près de dix millions de personnes dans la région ont besoin d'une aide d'urgence pour survivre pendant l'actuelle période de faim et jusqu'aux prochaines récoltes de novembre. Un fort pourcentage de ces personnes souffrent de malnutrition sévère. L'UNICEF estime que 300.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année, au Sahel, de malnutrition et de causes qui y sont liées. La malnutrition est la cause majeure de mortalité infantile dans la région. Le nombre croissant de personnes déplacées internes est une autre préoccupation majeure, les moyens de subsistance détruits poussant souvent les gens des zones rurales à chercher du travail dans les zones urbaines et dans les pays voisins où le travail est tout aussi rare et les salaires aussi bas. On estime à 500.000 le nombre de personnes déplacées internes rien qu'au Niger.

Que fait la Commission européenne dans la en matière d'aide humanitaire?

Depuis la dernière crise alimentaire au Sahel en 2005, le Service d'Aide humanitaire de la Commission (ECHO) a financé, pour un total de €140 millions, une stratégie multi-sectorielle majeure afin de réduire la malnutrition aiguë dans toute la région. Plus d'un million d'enfants ont été traités pendant les dernières 5 années.

Sa présence permanente sur le terrain, avec des bureaux à Niamey, Ouagadougou et Dakar, a permis à ses experts humanitaires d'identifier les problèmes émergents depuis fin 2009. Sa présence permanente et expérimentée sur le terrain et sa capacité à analyser les besoins et les opérations lui ont permis de jouer un rôle stratégique dans la réponse à cette crise.

Elle a encouragé ses partenaires humanitaires (ONG, famille de la Croix Rouge et Nations unies) à augmenter le volume de leurs activités pour faire face à la crise et a augmenté le volume de son financement très rapidement (la première décision de financement de cette crise d'un montant de €10 millions était déjà prise fin 2009).

La Commission a également partagé son expertise et ses informations avec les autres donateurs et a appelé à une plus grande coordination de la communauté internationale pour répondre à cette crise. La présence active de beaucoup d'agences humanitaires financées par la DG ECHO ont permis de lancer très rapidement toutes les actions nécessaires pour faire face à l'évolution de la situation.

Comment sont distribués les fonds humanitaires de la Commission?

L'assistance alimentaire de la Commission est basée sur les expériences passées et sur une large palette d'outils. Une des principales leçons tirées de la crise de 2005 est qu'un diagnostic précoce et un traitement rapide sont essentiels. Les fonds ciblent les populations les plus vulnérables et vont financer des opérations dans les secteurs de la nutrition et de la santé, y inclus de l'assistance alimentaire à court terme, le traitement des enfants dénutris ainsi que la distribution de support aux moyens de subsistance des nomades et des éleveurs nomades. Les fonds sont déployés au travers des agences humanitaires des Nations unies, la Croix-Rouge/Croissant Rouge et les organisations non gouvernementales.

A-t-on tiré les leçons des crises précédentes ou ce financement est-il utilisé de façon traditionnelle?

Il faut attirer l'attention sur le fait que la crise actuelle dans le Sahel et au Niger est beaucoup plus un problème d'accès à la nourriture qu'un problème de disponibilité de celle-ci. La nourriture est disponible dans les marchés locaux mais à un prix très élevé. Les transferts d'argent et les activités dites de "travail contre argent" sont dès lors beaucoup plus efficaces et d'un meilleur rapport coût/efficacité que la distribution de nourriture importée. Les marchands continueront à fournir la nourriture sur les marchés tant qu'il y aura de l'argent pour les acheter. Les transferts directs d'argent aux bénéficiaires sous forme de petits montants mensuels aident à stabiliser les conditions du marché et supportent les petits producteurs locaux. Cela aide également à restaurer la dignité des bénéficiaires et à encourager l'auto-suffisance. Les achats locaux comme les achats régionaux (le Mali et le Bénin en particulier ont des surplus de production) devraient être encouragés et financés.

Pour de plus amples informations: http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website