Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: aucune

MEMO/ 09/408

Bruxelles, le 23 septembre 2009

Questions & réponses sur l'interprétation

Combien d'interprètes permanents l'unité de langue française de la DG Interprétation compte-t-elle à ce jour et quelles sont les perspectives pour les dix années à venir?

La DG Interprétation compte à l'heure actuelle 59 interprètes permanents de langue française, dont 14 devront avoir pris leur retraite en 2020, ce qui est le scénario le plus favorable car il présuppose que tous restent jusqu'à l'âge de départ à la retraite obligatoire. L'expérience démontre cependant que les départs à la retraite anticipée sont fréquents. Il faut donc s'attendre à des chiffres plus élevés.

Or, selon les estimations, afin de répondre de façon appropriée à la demande en services d'interprétation, l'unité de langue française devrait compter 65 interprètes fonctionnaires. Ce qui signifie que d'ici à 2020 ce sont en moyenne 2 à 3 nouveaux interprètes permanents qui devraient être recrutés par an.

Les Institutions de l'UE ont accrédités 355 interprètes de langue française sur leur liste commune dont environ 132 travaillent régulièrement pour la DG Interprétation. Les autres n'offrent que des langues très rarement utilisées ou viennent de très loin et coûtent dès lors trop chers pour être engagés souvent. Leur structure démographique est analogue à celle des interprètes fonctionnaires. En d'autres termes, ce sont en moyenne une vingtaine d'interprètes qui devraient être accrédités tous les ans pour assurer un renouvellement et faire face à la demande croissante.

Aujourd'hui nous sommes loin du compte puisque sur les dix dernières années seul 11 nouveaux fonctionnaires ont été recrutés et que, en moyenne, 6 nouveaux free-lances ont été accrédités par an.

Tableau 1 :
Interprètes de langue française, trios scenarios de retraites 2009-2018

Permanents

AIC (Freelances)

Meilleur scenario

14

42

Pire scenario

30

69

Scénario median

18

55

En tenant compte de la tendance actuelle de la demande et de la construction de plus grands centres de conférence pour l’avenir, nous envisageons un besoin d’environ 200 interprètes de conférence de langue française pour les dix prochaines années. Nous devons ajouter à cela les besoins d’autres organisations internationales et, évidemment, des entreprises.

Il ne faut pas oublier qu'environ 30% seulement des diplômés en interprétation réussissent le test d'accréditation auprès des institutions.

Lorsque l'on examine les cinq dernières années, on constate qu'au cours de cette période où les tests d'accréditation ont été réalisés conjointement par les trois services d'interprétation de l'UE 5 à 6 nouveaux free-lances ont été inscrits en moyenne par an sur les listes.

Au cours de la même période, un concours général destinés à des interprètes de langue française a été organisé en 2007. Il a permis à la DG Interprétation de recruter 11 nouveaux fonctionnaires dont une partie a dû être déduite de la liste des free-lances. Ce qui n'a donc que marginalement modifié les chiffres.

Tableau 2 :

Interprètes de langue française – arrivées 2004-2008

- Fonctionnaires

11

- AIC (Freelances)

23

En 2008, le nombre de journées d'interprétation fournies par la DG Interprétation a augmenté de 8% - de % pour les interprètes travaillant vers le français. En 2013, le nouveau bâtiment du Conseil européen en construction à Bruxelles va venir ajouter de nouvelles capacités de salles de réunions. Par ailleurs, la Commission européenne prévoit, elle aussi d'inaugurer un nouveau centre de conférence en remplacement de l'actuel Centre Albert Borschette. De nouvelles salles de réunions et dès lors une probable croissance de la demande de services d'interprétation vers le français.

Même sans tenir compte de cette probable évolution de la demande , nous pouvons d'ores et déjà prévoir des pénuries potentielles. En effet, en l'absence d'augmentation du nombre moyen d'arrivées de nouveaux interprètes de langue française et si les départs à la retraite se font comme prévus, il y a un risque que les délégués de langue française ne puissent pas participer sur un pied d'égalité au processus décisionnel européen, voire que ce processus lui-même soit ralenti.

Où les interprètes de langue française sont-ils formés?

Les universités et écoles suivantes proposent des formations en interprétation, soit de second soit de troisième cycle:

ISTI (Bruxelles) http://www.isti.be/

Institut Libre Marie Haps, ILMH (Bruxelles) http://www.ilmh.be/

Cooremans (Bruxelles) http://www.brunette.brucity.be/ferrer/ti/index.html

EII (Université de Mons-Hainaut) http://w3.umh.ac.be/~eii/

ESIT (Paris, Sorbonne) http://www.univ-paris3.fr/esit/

ISIT (Paris) http://www.isit-paris.fr/

ITI-RI (Strasbourg) http://u2.u-strasbg.fr/itiri/

Angers http://www.univ-angers.fr/formation.asp?ID=EDNGI1

ETI (Genève) http://www.unige.ch/eti/index.html

La DG Interprétation est régulièrement présente lors de salons et foires de l'étudiant ou à l'occasion de journées d'orientation professionnelle.

Des rencontres avec les autorités ont eu lieu afin de les sensibiliser à ces questions de pénurie d'interprètes qualifies et compétents de langue française.

Contexte général

La Direction générale de l’interprétation (DG Interprétation) est le plus grand service d’interprétation du monde. Elle fait partie de la Commission européenne et relève de la compétence du Commissaire Leonard Orban. La DG Interprétation assure une interprétation de qualité dans les réunions organisées par la Commission et les autres institutions pour lesquelles elle travaille et se charge de l’ organisation de conférences pour les services de la Commission.

La DG Interprétation fournit des interprètes au Conseil de l’Union, au Comité des régions, au Comité économique et social européen, à la Banque européenne d’investissement et enfin aux agences et bureaux dans les Etats membres. Le Parlement européen et la Cour européenne de justice ont leur propre service d’interprétation, avec lesquels la DG Interprétation collabore étroitement. Nous répondons aux besoins en matière d'interprétation, mais rester à la pointe des nouvelles technologies dans le domaine de l'interprétation de conférence figure également parmi nos principaux objectifs.

Pourquoi toutes ces langues sont-elles importantes?

En 1957, une poignée d’interprètes ont permis aux négociateurs du Traité de Rome de se comprendre dans les quatre langues utilisées à l’époque. Depuis lors, le nombre de langues n’a cessé de croître à l’occasion de chaque élargissement de la Communauté européenne devenue l’Union européenne. Aujourd’hui, des interprètes issus des vingt-sept Etats membres permettent à chacun de se comprendre dans les vingt-trois langues officielles. Cette combinaison multilingue est unique au monde et l’on pourrait croire, à première vue, que le surcroît de travail que cela entraîne pour les institutions prime sur les avantages générés. Mais cette combinaison se justifie pleinement : l’Union promulgue en effet des lois qui concernent au premier chef ses citoyens et ses entreprises. Il est donc juste et équitable que ceux-ci, tout comme les cours et tribunaux, puissent disposer, dans une langue qu’ils peuvent comprendre, des textes de lois auxquelles ils sont soumis ou qu’ils doivent appliquer.

Donner à chacun en réunion la possibilité de s’exprimer dans sa propre langue est une exigence fondamentale de la légitimité démocratique de l’Union européenne. Rien ne doit empêcher les participants aux réunions de comprendre ce qui est dit et d'exprimer leurs idées. Les citoyens d’Europe ne doivent pas être représentés à Bruxelles par leurs meilleurs linguistes mais bien par leurs meilleurs experts. La DG Interprétation veille à ce qu’ils se comprennent.

Visitez le portail Europa consacré aux langues : http://europa.eu/languages/fr/home

Qu’est-ce que l’interprétation de conférence?

L’interprétation de conférence se consacre exclusivement à la communication orale : transposer un message d’une langue dans une autre, avec naturel et fluidité, en adoptant le ton et les inflexions de l’orateur, au nom de qui on s’exprime à la première personne. Il ne faut pas la confondre avec la traduction, qui concerne les textes écrits. Le public des conférences internationales est constitué de personnes qui viennent d’horizons et de cultures différents et s’expriment dans des langues différentes. Le travail de l’interprète consiste à leur permettre de communiquer, non en traduisant chacun de leurs mots, mais en faisant passer les idées qu’ils expriment.

Quelles sont les différentes techniques d'interprétation de conférence?

Il existe deux techniques principales. En interprétation consécutive, l'interprète prend note des propos de l'orateur et les restitue dans une autre langue dès que l'orateur a terminé son intervention. En interprétation simultanée, qui représente plus de 90% de l'activité, l'interprète écoute l'orateur et reproduit en même temps ses propos tout en suivant son rythme. Cette forme d'interprétation nécessite des salles de réunion équipées de cabines insonorisées pour les interprètes et d'un équipement électronique d'amplification, de transmission et d'enregistrement du son.

Comment l'interprétation est-elle organisée?

La DG Interprétation fournit les interprètes dans 50 à 60 réunions par jour, à Bruxelles ou ailleurs. Chaque jour, 700 à 800 interprètes aident les délégations des Etats membres et d’autres pays à se comprendre. La moitié d'entre eux environ sont des interprètes permanents et l'autre moitié des interprètes indépendants recrutés à la journée.

Les combinaisons de langues en vigueur lors de ces réunions varient considérablement. Cela va de l'interprétation consécutive entre deux langues, pour laquelle un seul interprète peut suffire, à l'interprétation simultanée de et vers 22 langues ou davantage, qui requiert au moins 66 interprètes.

De telles combinaisons de langues impliquent le recours à toutes les techniques d’interprétation simultanée et à divers régimes auxquels nous faisons régulièrement appel :

• l’interprétation directe

• le relais

• l’interprétation en retour

• l’interprétation asymétrique.

Pour plus de détails, consultez la page

http://scic.ec.europa.eu/europa/jcms/display.jsp?id=c_6720

Qui sont les interprètes?

La DG Interprétatio n emploie chaque jour plus de 550 interprètes permanents à temps plein ainsi qu'un nombre variable d'interprètes indépendants. Les interprètes indépendants qui souhaitent travailler pour la DG Interprétation doivent d'abord passer un test d'accréditation. Ces tests ainsi que la base de données d'interprètes indépendants accrédités sont toutefois interinstitutionnels; un interprète indépendant qui figure sur la liste pourra donc être appelé à travailler pour la DG Interprétation, mais également pour les services d'interprétation du Parlement européen et de la Cour européenne de justice. Il y a actuellement près de 3 000 noms dans la base de données.

De nombreuses personnes pensent que pour être interprète, il faut parler couramment une demi-douzaine de langues. Il s'agit d'une légende : la majorité des interprètes de conférence ne travaillent que vers leur langue maternelle! Si vous souhaitez en savoir plus sur les qualités nécessaires pour devenir interprète, consultez:

http://scic.ec.europa.eu/europa/jcms/c_6328/carrieres-a-la-dg-interpretation

La DG Interprétation en chiffres clefs

L e coût total de l’interprétation dans l’Union européenne était de € 0,46 par citoyen en 2008 et pourrait atteindre en 2010-2012 € 0,50 par citoyen et par an (€ 250 millions).

La traduction et l'interprétation pour toutes les institutions de l'Union européenne ont coûté un peu plus de € 2 par citoyen en 2008 : le prix d'un cappuccino.

La DG INTERPRETATION en chiffres:

550 interprètes permanents

300 à 400 interprètes indépendants par jour

3 000 interprètes indépendants accrédités

50 à 60 réunions par jour

11 000 réunions par an

158 000 journées-interprètes par an

Coût de fonctionnement total en 2008 : € 128 millions

Coût : € 0,26 par citoyen européen et par an


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site