Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Transport: Renforcer la coopération entre l'Europe et l'Afrique

Commission Européenne - MEMO/09/289   24/06/2009

Autres langues disponibles: aucune

MEMO/ 09/289

Brux elles, le 24 juin 2009

Transport: Renforcer la coopé ration entre l'Europe et l'Afrique

De même que le transport est un élément essentiel pour assurer le fonctionnement du marché unique européen en contribuant à la libre circulation des biens et des personnes du marché unique, il est un facteur tout aussi déterminant, pour combattre la pauvreté, développer les échanges et le bien être des populations en Afrique.

Quelle est la situation des transports en Afrique ?

  • La densité des routes reste la plus faible au monde parmi les zones en développement.

  • Les réseaux ferroviaires – inexistants dans 15 pays Africains – sont très peu interconnectés.

  • Seulement trois aéroports en Afrique sont classés parmi les 150 premiers mondiaux en termes de trafic de voyageurs.

  • La flotte sous pavillon africain est hors d'âge, près de 80% des navires ayant plus de 15 ans.

  • Des coûts de transport qui comptent parmi les plus élevés dans le monde, et à eux seuls absorbent 15% des recettes de l'export, contre une moyenne de 7% parmi les nations développées et 4% seulement en Europe.

  • L a part de l'Afrique dans le commerce mondial s'est effritée depuis les années 1960 en passant de 6 à 2% seulement aujourd'hui.

Quels sont les objectifs de la Communication ?

L'objectif de la présente communication se situe dans le prolongement du partenariat stratégique en matière d'infrastructures adopté par l'Union européenne et l'Union africaine en 2007. Il s'agit, en réponse à la demande exprimée par l'Union africaine :

  • d 'engager un processus de réflexion en vue de l'extension des réseaux transeuropéens vers l'Afrique part afin de faciliter les flux de transports entre l'Afrique et l'Europe. A travers cette union des deux réseaux, les deux continents seront plus proches, mieux interconnectés et plus solidaires;

  • de contribuer aux travaux du part enariat sur les infrastructures, dans le domaine des services de transport en mettant, notamment, à disposition de nos partenaires les expériences et les meilleures pratiques de la politique commune des transports dans des secteurs stratégiques comme le maritime ou l'aérien.

Tous ces objectifs doivent contribuer à rendre le système de transport africain plus performant et à la hauteur des enjeux du XXI ème siècle.

Peut on envisager à terme la création d'un réseau euro africain ?

La présente communication est un point de départ pour initier une réflexion entre Union européenne et Afrique et attirer l'attention sur la nécessité de considérer l'Afrique comme un ensemble cohérent, Les négociations menées en particulier dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée sur les autoroutes de la mer sont un préalable à toute avancée en matière de connexions intercontinentales. Si l'Europe possède ses réseaux transeuropéens, l'Afrique s'appuie sur un outil appelé PIDA ( P rogramme for I nfrastructure D evelopement in A frica). Le PIDA poursuit un triple objectif :

  • Etablir un cadre stratégique pour le développement des infrastructures régionales et continentales en matière de transport, énergie, télécommunications et eau) ;

  • Etablir un programme d'investissement en infrastructures autour de priorités définies par les communautés économiques régionales à court, moyen et long terme ; et

  • Pré parer une stratégie de mise en œuvre, y inclus un plan d'actions prioritaires.

Quelles sont les principales mesures préconisées par cette Communication ?

  • La nomination de coordonateurs de projets pour les chainons manquant des huit réseaux transafricains déjà identifiés ;

  • Dans la sécurité maritime, la mise en œuvre du programme SAFEMED et élargissement du mandat de l’Agence Européenne pour la Sécurité Maritime ;

  • Le renforcement de la coopération pour la lutte contre la piraterie ;

  • Le renforcement de la sécurité routière en favorisant l’affectation des crédits européens destinés au réseau routier à des actions spécifiques d’amélioration de la sécurité routière ;

  • L'extension du programme CIVITAS aux villes africaines ;

Que va-t-il se passer maintenant ?

La conférence sur les Réseaux Transeuropéens de Transport, qui aura lieu cet automne sera ouverte aux partenaires de la Méditerranée et Africains. Il s'agira d'une occasion idéale pour établir un forum sur les transports qui – parallèlement aux initiatives relevant du partenariat UE-Afrique – doit permettre de réunir au delà des partenaires institutionnels, les opérateurs de transport, les associations d'usagers européennes et africaines et les donateurs. Les rencontres se feront sur base biannuelle. L'étape suivante devra arrêter, à travers la signature d'une déclaration conjointe, la liste des actions prioritaires et l'identification de leurs financements.

Quelles sont les avancées du partenariat stratégique Europe=Afrique en matière d'infrastructures ?

L'adoption du partenariat UE Afrique en décembre 2007 à l'occasion du second sommet Afrique-EU à Lisbonne a ouvert la voie à des nouvelles relations entre les deux continents, autour de valeurs et d'une vision partagées.

Des ressources financières substantielles ont été mobilisées:

  • Tout d'abord à travers le Fonds fiduciaire d'infrastructure ( Infrastructure Trust Fund) , instrument innovant permettant de combiner les subventions et prêts. Douze pays européens ont rejoint la Commission européenne permettant ainsi la mobilisation de 150 millions d'euros. Neuf projets régionaux ont été approuvés, pour un engagement de 65 millions d'euros engendrant 829 millions d'euros d'investissements.

Afin de soutenir les pays en développement face à la crise économique, la Commission européenne va allouer 200 millions d'euros supplémentaires à ce fonds d'infrastructures.

  • D'autre part, l a programmation régionale du 10ème Fonds Européen de Développement (FED) a montré que le thème de l'intégration régionale et des infrastructures était la priorité dans quatre régions africaines, avec une allocation d'environ 1 milliard d'euros.

Le tableau ci-après fournit une indication précise des financements destinés au secteur des transports en Afrique et alloués par la Communauté à travers les différents fonds précités.

Financements européens en soutien aux transports

Programmes

Montants alloués
(en
M€)

Observations

9 ème FED (2002-2006)

Programmes nationaux

2 700

Alloués à des projets de transport en Afrique, essentiellement routiers

Programmes régionaux

210

Allocation globale. La part des infrastructures de transport doit en core être confirmée

Intra ACP

108

Allocation globale du Fonds Fiduciaire d'Infrastructures en soutien au Partenariat infrastructures. La part des transports n'est pas encore déterminée et dépendra de la demande.

10 ème FED (2007-2013)

Programmes nationaux

2 800

Alloués à des projets de transport en Afrique, essentiellement routiers

Programmes régionaux

1 523

Montants alloués à quatre régions africaines

Intra ACP

300

Allocation globale du Fonds Fiduciaire d'Infrastructures en soutien au Partenariat infrastructures. La part des transports n'est pas encore déterminée et dépendra de la demande.

Politique européenne de voisinage

Instrument européen de voisinage et de partenariat (IEVP)

49,5

Montants alloués sur la période 2000-2009 aux pays MEDA pour des projets régionaux de transport

Facilité d'investissement du voisinage (FIV)

28,8

Montants alloués depuis 2008

Facilité euroméditerranéenne d'investissement et de partenariat (FEMIP)

1473

Financements Banque européenne d'investissement sur la période 2004-2009

Background

Liste non exhaustive des mesures présentées dans la Communication

THEMES

  • INFRASTRUCTURE

  • Identification des projets prioritaires d'interconnexion entre réseaux européens et réseaux africains

  • Appui technique à la gouvernance des projets d'infrastructures de transport à travers notamment la sélection de coordonateurs pour les projets d'interconnexions

  • Présentation du concept européen des autoroutes de la Mer ainsi que de l'expérience méditerranéenne

  • SECURITE/SURETE

  • Soutien à l'harmonisation des règles de sécurité aérienne au niveau régional puis continental

  • Coopération pour renforcer les Directions générales de l'Aviation Civile dans les Etats africains

  • Organisation de séminaires de formation et projets pilotes pour les inspecteurs de sureté aérienne

  • Création de centres régionaux de coordination de sauvetage le long des côtes africaines (MRCC = Maritime Rescue Coordination Centre)

  • Extension de l'expérience méditerranéenne des projets Safemed aux pays d'Afrique subsaharienne

  • D ans le cadre de la mise en œuvre des Programmes Indicatifs Nationaux et Régionaux, favoriser l'affectation des crédits européens destinés au réseau routier à des actions spécifiques d'amélioration de la sécurité routière;

  • Promotion de l'insertion des aspects concernant la sécurité routière dans les études d'impact sociaux pour les investissements routiers

  • REGLEMENTATION

  • Mise en place d'un comité de coopération dans le domaine du secteur aérien,

  • Rendre opérationnelle l'Agence Exécutive de la Décision de Yamassoukrou

  • Développer un projet qui réunit les compagnies aériennes et les services ATM pour identifier les routes et procédures les plus respectueuses de l'environnement

  • Extension à l'Afrique du concept de "ciel unique"

  • Mise en place d'une coopération active sur la gestion des ports

  • Mise en place de bourses de qualification pour la formation des membres des administrations maritimes nationales.

  • ECHANGE DE BONNES PRATIQUES

  • Jumelage de villes africaines et européennes à travers l'extension du programme CIVITAS de l'Union européenne

  • Organisation de séminaires de formation et projets pilotes pour les inspecteurs de sureté aérienne

  • Echange de bonnes pratiques dans le domaine du suivi du trafic maritime


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site