Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE CS

MEMO/07/66

Bruxelles, le 19 février 2007

Rapport conjoint de 2007 sur la protection sociale et l’inclusion sociale

Le rapport conjoint : définition et teneur

Le rapport de cette année examine les toutes premières stratégies nationales intégrées en matière d’inclusion sociale, de retraites, de soins de santé et de soins de longue durée. Il passe en revue les grandes tendances qui se dégagent à l’échelon de l’Union européenne et de ses États membres et comporte, pour chacun de ceux-ci, une description des problèmes majeurs qui lui sont propres.

Le système communautaire de définition d’objectifs communs, d’évaluation et de compte rendu dans le domaine de la protection sociale et de l’inclusion sociale – autrement dit, la « méthode ouverte de coordination » – fonctionne parallèlement à la stratégie pour la croissance et l’emploi. Le rapport conjoint de 2007 sera présenté aux dirigeants de l’Union et alimentera les conclusions du sommet de printemps.

Inclusion sociale

Combien d’Européens vivent dans la pauvreté ?

En 2004, 16 % des citoyens de l’Europe des Vingt-Cinq vivaient en deçà du seuil de pauvreté (fixé à 60 % du revenu national moyen), ce qui les empêchait d’être membres à part entière de la société. Les chiffres oscillaient entre 9 ou 10 % (Suède et République tchèque) et 21 % (Lituanie et Pologne).

Les enfants sont souvent plus exposés à la pauvreté que le reste de la population (19 % pour l’Europe des Vingt-Cinq dans son ensemble). Cela vaut pour la plupart des États membres, exception faite des pays nordiques, de la Grèce et de Chypre.

At.-risk-of poverty rate in the EU (%), total and children, income year 2004
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: SILC(2005) - income year 2004 (income year 2005 for IE and the UK); except for BG and RO - estimates based on the national Household Budget Survey

Combien d’Européens appartiennent à des ménages sans emploi ?

En 2006, près de 10 % des citoyens adultes de l’Europe des Vingt-Cinq en âge de travailler (soit les citoyens non étudiants âgés de 18 à 59 ans) vivaient dans des ménages exclusivement composés de personnes sans emploi. Les chiffres oscillaient entre moins de 5 % (Chypre, Luxembourg et Slovénie) et plus de 13 % (Pologne et Belgique). On relève des pourcentages similaires pour les enfants vivant dans ce type de ménage (9,5 % pour l’Union européenne dans son ensemble en 2006). Cependant, les familles avec enfants sont davantage concernées par cet état de choses dans certains pays que dans d’autres. La proportion d’enfants se trouvant dans cette situation varie beaucoup d’un État membre à l’autre : de moins de 3 % (Luxembourg) à 14 % et plus (Bulgarie et Royaume-Uni). Un tel environnement influe sur les conditions d’existence de l’enfant et sur l’évolution de son développement, en l’absence d’un modèle de rôle adéquat.


Adults and children living in jobless households, 2006

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat Labour Force Survey, spring results, data missing for SE

Et les travailleurs pauvres ?

Le travail ne prémunit pas toujours contre la pauvreté. En 2004, 8 % des citoyens de l’Europe des Vingt-Cinq âgés de 18 ans et plus et occupant un emploi vivaient en deçà du seuil de la pauvreté et éprouvaient de ce fait des difficultés à jouer pleinement leur rôle dans la société. Les chiffres oscillaient entre 5 % ou moins (République tchèque, Allemagne et pays nordiques) à 13 ou 14 % (Grèce, Pologne et Portugal).

In work poverty: at-risk-of-poverty rate of people in employment
aged 18 and over, income year 2004
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: SILC(2005) - income year 2004 (income year 2005 for IE) – data missing for BG, RO, SI, UK

Retraites

Pourquoi l’emploi revêt-il tant d’importance pour les retraites ?

L’allongement de la vie professionnelle est l’une des façons de préserver la viabilité des systèmes de retraite et de garantir aux retraités des revenus suffisants. La Stratégie de Lisbonne fixe à 50 % le taux d’emploi des travailleurs âgés d’ici à 2010. En 2004, ce taux était de 43 % pour l’Europe des Vingt-Cinq dans son ensemble, contre 38 % en 2001. Si la Suède, le Danemark, le Royaume-Uni, l’Estonie, la Finlande, l’Irlande, Chypre et le Portugal ont déjà atteint l’objectif des 50 %, il n’en va pas de même – tant s’en faut – pour un groupe d’États membres qui continuent à afficher un taux d’emploi des travailleurs âgés de l’ordre de 30 %.

Employment rate of older workers (aged 55-64), 2005 and 2001
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat Labour Force Survey, annual averages

Jusqu’ici, les systèmes de retraites ont pu, d’une manière générale, éliminer largement la pauvreté chez les personnes âgées. Les citoyens de 65 ans et plus perçoivent des revenus qui atteignent quelque 85 % de ceux de leurs cadets. Les chiffres oscillent entre 57 % (Chypre) à plus de 100 % (Hongrie et Pologne).

Relative income of the elderly: Median equivalised income of people aged 65+
as a ratio of income of people aged 0-64, income year 2004
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat SILC(2005) - income year 2004; data missing for BG and RO

Cependant, des réformes récemment menées dans de nombreux États membres se sont soldées par une diminution de la retraite moyenne, par comparaison avec le salaire moyen d’un travailleur moyen pour un âge donné de départ à la retraite (taux de remplacement). Le graphique ci-dessous illustre la composition actuelle de la pension de retraite, en pourcentage des revenus professionnels, et l’évolution qu’elle pourrait subir d’ici à 2050 : la part provenant du régime de retraites public accuse un recul, lequel est toutefois compensé par les régimes privés et l’allongement de la vie professionnelle.

Evolution of retirement income, 2005 and 2050


[Graphic in PDF & Word format]

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]
Source: Stylised illustration from results of the Indicators Subgroup of the social protection Committee on gross replacement rates

Soins de santé et soins de longue durée

Quid de l’espérance de vie à l’échelle de l’Union européenne ?

L’espérance de vie s’est accrue de manière spectaculaire pendant le demi-siècle écoulé. En moyenne, elle a, entre 1995 et 2005, progressé de trois années pour les hommes et de deux pour les femmes. La situation sanitaire générale accuse toutefois de larges disparités d’un État membre à l’autre : l’espérance de vie masculine peut aller de 65,4 années (Lituanie) à 78,4 années (Suède), et l’espérance de vie féminine, de 75,4 années (Roumanie) à 83,9 années (Espagne).

Life expectancy at birth, men, 2005 vs.1995
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat demographic data

Life expectancy at birth, women, 2005 vs.1995
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat demographic data

Ressources allouées à la santé

Dans l’Union européenne, la proportion du produit intérieur brut dévolue aux dépenses de santé varie de 5,5 % (Estonie) à 10,9 % (Allemagne) ; elle demeure bien inférieure à celle des pays où ces dépenses sont les plus élevées (15,3 % aux États-Unis). Quant au secteur de la santé de l’Union, il emploie entre 3 et 10 % de la population. Les dépenses de santé totales englobent les dépenses publiques et privées, y compris les paiements directement effectués par les ménages. À l’échelle de l’Union, les dépenses privées représentent environ un quart des dépenses totales.

Total healthcare expenditure as a % of GDP, 2004

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]Source: WHO
[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]


Side Bar