Navigation path

Left navigation

Additional tools

MEMO/07/12

Bruxelles, le 10 janvier 2007

L'UE est pratiquement en voie d'atteindre l'objectif en matière de production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables fixé pour 2010

En 2001, l'Union européenne s'est fixé comme objectif d'élever à 21 % la part de l'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables (ou "électricité SER") dans les États membres d'ici 2010. Dans le cadre de sa Politique énergétique pour l'Europe, la Commission a publié aujourd'hui un rapport concernant les progrès accomplis dans ce domaine. Bien que, depuis l'élaboration du dernier rapport il y a deux ans, la production de ce type d'électricité ait augmenté de 50 %, les chiffres indiquent que la part totale de l'électricité SER sera très légèrement en dessous de l'objectif fixé, en atteignant 19 % d'ici 2010.

Parmi les différentes sources d'énergie renouvelables existant pour la production d'électricité, l'énergie éolienne a connu un vif succès – avec une croissance de la capacité de production éolienne de 150 % depuis 2001, l'UE, qui détient 60 % de parts du marché mondial, est sans conteste à la pointe dans ce domaine. La consommation totale d'énergie éolienne dans l'UE représente l'équivalent de la consommation totale d'électricité du Danemark et du Portugal. Cependant, dans la moitié des pays de l'UE, ce type de source d'énergie n'est pas suffisamment exploité en raison de retards dans les procédures d'autorisation, de conditions inéquitables d'accès au réseau, ainsi que de la longueur du processus de renforcement et d'extension du réseau électrique.

Le développement de la biomasse solide s'est considérablement accéléré en 2004 et 2005 – l'électricité produite à partir de la biomasse solide résulte de la combustion de produits de la sylviculture et de l'agriculture, ainsi que de déchets des centrales thermiques. La Finlande et la Suède sont les deux plus grands producteurs de biomasse, suivis par l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni, le Danemark, l'Autriche et les Pays-Bas. La Commission vient d'approuver et de présenter un plan d’action de l’Union européenne pour les forêts, qui promeut également l'utilisation des ressources sylvicoles comme matière première énergétique.

Le biogaz est une autre source d'énergie importante pour la production d'électricité, en ce sens que son exploitation ne sert pas seulement à la production d'énergie, mais répond également à des considérations relatives à la gestion des déchets et à l'environnement. Environ deux tiers du biogaz est utilisé pour produire de l'électricité et un tiers pour produire de la chaleur. Le biogaz peut être utilisé comme carburant pour les transports. Le Royaume-Uni et l'Allemagne occupent actuellement la première place dans l'UE pour l'exploitation du biogaz comme source d'énergie.

L'énergie solaire reste prometteuse – c'est une technologie nouvelle qui offre des possibilités importantes sur le long terme. La capacité photovoltaïque installée totale dans l'UE a augmenté à un rythme annuel moyen record de 70 % au cours des cinq dernières années, avec de nouveau l'Allemagne en première place.

Le développement des mini-centrales hydrauliques (d'une capacité maximale de 10 MW) s'est trouvé ralentie soit par le fait que les potentiels sont déjà réalisés, soit par l'existence d'importantes barrières administratives (permis environnementaux). Quoi qu'il en soit, dans certains pays parmi les nouveaux États membres, notamment la Slovénie et la Pologne, ce secteur s'est développé de manière plus dynamique.

L'utilisation de sources géothermiques pour la production d'électricité est maintenant surtout répandue en Italie, au Portugal et en France. Le leader européen incontesté est l'Italie, avec plus de 95 % de la capacité installée totale dans l'UE.

Les conclusions du rapport mettent en avant l'importance d'une mise en œuvre pleine et correcte de la directive sur l'électricité SER, et de la suppression immédiate des obstacles administratifs, des facteurs de l'inégalité d'accès au réseau et des procédures complexes. La Commission réexaminera en 2007 les régimes d'aide à la production d'électricité SER et proposera un nouveau cadre juridique pour la promotion des sources d'énergie renouvelables.

ANNEXE

Analyse des progrès des États membres vers la réalisation de l'objectif fixé pour 2010 (%)


Année de référence (1997 ou 2000)
Taux de pénétration atteint 2004/2005
Taux de pénétration normalisé 2004/2005
Objectif à l'horizon 2010
Danemark
8,7
23,1 (2005)
27,3 (2005)
29
Allemagne
4,5
10,4 (2005)
10,8 (2005)
12,5
Hongrie
0,7
4,4 (2005)
4(2005)
3,6





Finlande
24,7
25 (2005)
25,4(2005)
31,5
Irlande
3,6
6,1(2005)
8 (2005)
13,2
Luxembourg
2,1
3,6 (2005)
4 (2005)
5,7
Espagne
19,9
17,2 (2005)
21,6 (2005)
29,4
Suède
49,1
53,2 (2005)
52 (2005)
60
Pays-Bas
3,5
6,9 (2005)
6,5 (2005)
9





République tchèque
3,8
4,8 (2005)
4 (2005)
8
Lituanie
3,3
3,7 (2004)
3,3 (2004)
7
Pologne
1,6
2,8 (2005)
3,2 (2005)
7,5
Slovénie
29,9
29,1 (2004)
29,4 (2004)
33,6
Royaume-Uni
1,7
4,1 (2005)
4,2 (2005)
10





Belgique
1,1
1,8 (2005)
1,9 (2005)
6
Grèce
8,6
9,1 (2005)
77 (2005)
20,1
Portugal
38,5
14,8 (2005)
28,8 (2005)
39





Autriche
70
54,9 (2005)
57,5 (2005)
78,1
Chypre
0
0 (2004)
0 (2004)
6
Estonie
0,2
0,7 (2004)
0,7 (2004)
5,1
France
15
11 (2005)
14,2 (2005)
21,0
Italie
16
15,3 (2005)
16 (2005)
25
Lettonie
42,4
47,1 (2004)
43,9 (2004)
49,3
Malte
0
0 (2004)
0 (2004)
5
Slovaquie
17,9
15,4 (2005)
14,9 (2005)
31
UE-25
12.9
13,7 (2004)
14,5 (2004)
21,0


Side Bar