Navigation path

Left navigation

Additional tools

Conclusions de la deuxième conférence européenne sur le développement rural à Salzbourg

European Commission - MEMO/03/236   21/11/2003

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL

MEMO/03/236

Bruxelles, le 21 novembre 2003

Conclusions de la deuxième conférence européenne sur le développement rural à Salzbourg

Semer les graines du monde rural de demain - instaurer une politique qui donne corps à nos ambitions

    La conférence européenne sur le développement rural,

Réunie à Salzbourg du 12 au 14 novembre 2003 pour évaluer la politique communautaire de développement rural mise en œuvre depuis l'Agenda 2000 et explorer les besoins futurs;

Représentant un large éventail d'acteurs du développement rural résolument désireux d'assurer la durabilité du développement économique, environnemental et social des zones rurales d'Europe;

Estimant que, dans une Union élargie constituée de 27 États membres, l'avenir des zones rurales, qui représenteront l'essentiel de son territoire et concentreront une grande partie de sa population, est d'une importance vitale pour tous les citoyens d'Europe;

Constatant la diversité des zones rurales d'Europe quant à leurs paysages naturels, leurs systèmes de production agricole, leur aptitude à retenir et à attirer la population, ainsi que le rôle de l'agriculture et de sa diversification dans l'économie locale;

Redoutant que, dans un certain nombre de zones rurales, les difficultés d'accès aux services publics, la pénurie d'emplois autres qu'agricoles et la pyramide des âges ne réduisent de manière significative le potentiel de développement, et notamment les perspectives offertes aux femmes et aux jeunes;

Prenant note de l'importance croissante accordée par les citoyens européens à la sécurité et à la qualité de leur alimentation, au bien-être des animaux d'élevage ainsi qu'à la préservation et à la mise en valeur de l'environnement rural;

Persuadée que l'agriculture et la sylviculture continueront, de manière déterminante, à façonner le paysage rural et à préserver la viabilité des communautés rurales;

Consciente du processus actuel de réforme de la politique agricole commune, des nouvelles structures des échanges internationaux et de la nécessité d'aider les agriculteurs européens à assumer leur rôle multifonctionnel, à la fois gardiens de l'espace rural et producteurs axés sur le marché, dans l'ensemble de l'Union, y compris dans les zones défavorisées et les régions périphériques;

Constatant que le développement des zones rurales ne peut plus se fonder uniquement sur l'agriculture et que la diversification tant à l'intérieur du secteur agricole qu'au-delà est indispensable si l'on veut promouvoir des communautés rurales viables et durables;

Se félicitant du renforcement de la politique communautaire de développement rural conformément à l'Agenda 2000, de l'élargissement de son champ d'application et du renforcement de son financement, convenu à une date plus récente dans le cadre de la réforme 2003 de la PAC;

Rappelant que la politique communautaire de développement rural contribue déjà largement à la cohésion économique et sociale et que cet objectif doit être encore renforcé dans une Union élargie;

Convaincue qu'il existe de solides raisons d'accorder une aide publique à la politique communautaire de développement rural pour faciliter l'actuel processus de restructuration de l'agriculture, permettre le développement durable des zones rurales et arriver à une relation équilibrée entre la campagne et les zones urbaines;

Préoccupée par la complexité du présent système de mise en œuvre de la politique communautaire de développement rural, qui prévoit des sources de financement et des procédures différentes selon que l'action est mise en œuvre à l'intérieur ou à l'extérieur des régions de l'objectif 1;

Considère qu'à l'avenir, la politique de développement rural devra s'inspirer des principes suivants:

    Des campagnes vivantes sont un avantage non seulement pour le monde rural mais aussi pour l'ensemble de la société. Les investissements dans les communautés rurales et, plus largement, dans l'économie rurale, sont indispensables pour accroître l'attractivité des zones rurales, promouvoir la croissance durable et créer de nouveaux emplois, notamment pour les jeunes et pour les femmes. Il convient à cet effet de tenir compte des besoins spécifiques des différentes régions et d'exploiter toute la gamme des possibilités offertes, au niveau local, par les communes et les zones rurales: pas d'agriculture sans campagnes vivantes, pas de campagnes vivantes sans agriculture.

    Il est de plus en plus important de préserver la diversité de l'espace rural européen et de promouvoir les services offerts par une agriculture multifonctionnelle. Gérer les espaces agricoles et sylvicoles devra permettre de préserver et de valoriser le paysage naturel et le patrimoine culturel européen, si divers, notamment dans les régions rurales éloignées, dotées de sites naturels de grande valeur.

    La compétitivité du secteur agricole doit être un objectif majeur, eu égard à la diversité du potentiel agricole des différentes zones rurales. Cet enjeu revêt une importance particulière pour les nouveaux États membres, étant donné la restructuration agricole profonde que vont connaître encore ces pays. Dans tous les États membres, une croissance économique durable du secteur agricole passera de plus en plus par la diversification, l'innovation et les produits à valeur ajoutée que les consommateurs demandent.

    La politique de développement rural doit s'appliquer dans toutes les zones rurales de l'Union européenne élargie, afin que les agriculteurs et les autres acteurs du monde rural puissent relever les défis de l'actuelle restructuration du secteur agricole, tenir compte des effets de la réforme de la PAC et s'adapter aux nouveaux courants d'échanges agricoles.

    La politique de développement rural doit répondre aux besoins d'une société rurale plus large et contribuer à la cohésion. Renforcer la communauté rurale comprise au sens large, c'est promouvoir le développement durable des zones rurales que toutes les parties prenantes appellent de leurs vœux.

    La politique de développement rural devrait être mise en œuvre par un partenariat entre les organisations, publiques et privées et la société civile, selon le principe de la subsidiarité. Pour satisfaire efficacement les besoins locaux et régionaux, un dialogue sans exclusive s'impose entre acteurs du monde rural lors de l'établissement des programmes et de leur mise en œuvre ainsi que pour leur suivi et leur évaluation. La future politique doit rationaliser l'aide communautaire en faveur des zones rurales par des partenariats locaux partant de la base, mettant à profit les leçons tirées de la stratégie LEADER, sans négliger les possibilités offertes par d'éventuelles approches novatrices au niveau local.

    Il faudra accorder davantage de responsabilités aux partenariats de programmes pour définir et mettre en œuvre des stratégies d'ensemble, fondées sur des objectifs et des résultats bien précis. Cela supposera plus de transparence et plus de responsabilité par le suivi et l'évaluation. À cet égard, il est indispensable de se doter de capacités accrues. Par ailleurs, les partenariats devront pouvoir plus facilement tirer parti de leurs expériences mutuelles par la création de réseaux et l'échange des meilleures pratiques.

    Une simplification notable de la politique communautaire de développement rural est à la fois nécessaire et urgente. Sa mise en œuvre doit reposer sur un système unique de programmation, de financement et de contrôle, adapté aux besoins du développement rural.

Pour de plus amples informations sur la conférence, consulter le site:

http://ec.europa.eu/agriculture/events/salzburg/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website