Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/99/735

Bruxelles, le 11 Octobre 1999

L'Union européenne et l'Afrique du Sud signent un accord historique de commerce, de développement et de coopération

Au terme des négociations intensives menées tout au long de ce week-end, l'accord de commerce, de développement et de coopération entre l'Union européenne et l'Afrique du Sud a été finalement signé à Pretoria, ce 11 octobre 1999, par M. Alec Erwin, ministre sud-africain du commerce et de l'industrie, d'une part, et M. Poul Nielson, commissaire européen, M. Jukka Valtasaari, secrétaire d'État finlandais et les ambassadeurs de l'UE en Afrique du Sud, d'autre part. Cet accord, qui établira une zone de libre-échange entre les parties sur les douze prochaines années et libéralisera 95% des échanges environ, présentera des avantages à long terme, notamment commerciaux, pour les deux parties. Il offrira à l'Afrique du Sud un accès préférentiel au plus grand marché du monde, ouvrant d'importantes perspectives aux sociétés sud-africaines de secteurs aussi divers que les textiles et les produits d'habillement, les produits chimiques, les produits alimentaires et les légumes.

"Ce jour est à marquer d'une pierre blanche dans les relations entre l'Union européenne et l'Afrique du Sud. L'accord atteste notre partenariat unique et notre engagement à œuvrer de concert au cours du siècle prochain" a déclaré le commissaire Nielson après la signature.

L'Afrique du Sud admettra en franchise de droits jusqu'à 86% de ses importations en provenance de l'UE, tandis que cette dernière exemptera de droits de douane jusqu'à 95% de ses importations sud-africaines. En outre, l'UE appliquera plus rapidement ses réductions tarifaires, la plupart devant être introduites d'ici 2002. Les réductions tarifaires sud-africaines seront, par ailleurs, essentiellement concentrées sur la deuxième moitié de la période transitoire de douze ans, c'est-à-dire entre 2006 et 2012.

L'accord contient également des dispositions relatives à la coopération en matière de développement entre les deux parties. Il offre un cadre juridique à l'assistance financière existante qui devrait être maintenue plus ou moins au niveau actuel, c'est-à-dire 125 millions d'euros par an. Ces fonds seront acheminés via le programme européen de reconstruction et de développement qui continuera à coopérer avec le gouvernement sud-africain et à l'épauler dans ses efforts pour remédier aux inégalités du passé et progresser dans le processus de transition.

L'accord principal s'accompagne d'accords parallèles visant à resserrer les liens dans d'autres domaines. Le pacte pour la science et la technologie, entré en vigueur en 1997, a déjà porté ses fruits pour les opérateurs tant de l'UE que d'Afrique du Sud dans ce domaine. Les deux parties continuent à négocier la conclusion d'un accord sur les vins et les spiritueux. Un accord distinct sur la pêche sera également conclu dans les prochains mois.


Side Bar