Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

ip/99/196

Bruxelles, le 26 mars 1999

La Commission autorise l'entreprise commune entre Carrier et Toshiba

La Commission européenne a donné son accord à une entreprise commune entre Carrier Corporation et Toshiba Corporation qui sera active dans le monde entier dans le secteur des systèmes de chauffage, ventilation et de climatisation. L'entreprise commune deviendra le numéro un des systèmes de climatisation légers dans l'Espace économique européen (EEE), mais elle concurrencera nombre de producteurs de dimension mondiale sur ce marché en croissance rapide. L'opération ne créera ni renforcera donc pas une position dominante dans le EEE.

Carrier, contrôlée par United Technologies Corporation, est une société américaine principalement active dans le secteur de l'équipement des bâtiments commerciaux, industriels et résidentiels. Toshiba produit et distribue des produits de haute technologie ainsi que des appareils ménagers tels que des climatiseurs.

Carrier et Toshiba créeront une entreprise commune articulée autour de deux sociétés séparées, qu'elles contrôleront conjointement : Toshiba Carrier Corporation (TCC) et Toshiba Carrier UK Limited, qui reprendront les activités de production et de distribution des sociétés mères au Japon et au Royaume Uni respectivement. TCC sera en dernière instance responsable mondialement de la distribution et du développement de produits de chauffage, ventilation et de climatisation de l'entreprise commune.

Le seul secteur sur lequel les activités des parties se chevauchent dans l'EEE est celui des systèmes de climatisation légers. Si bien la nouvelle entité deviendra le numéro un après l'opération, l'enquête menée par la Commission a montré que, même sur la définition la plus étroite du marché en cause les parties, avec une part de marché en dessous de 25%, devront faire face à des concurrents actuels et potentiels qui peuvent également fournir toute la gamme des systèmes de climatisation légers. Par ailleurs, pour ces systèmes, le marché européen (5% des ventes mondiales) est encore peu développé par rapport aux Etats-Unis et notamment au Japon (35% des ventes mondiales). La Commission s'attend à une croissance rapide de ce marché qui attirera un nombre encore plus large de concurrents. Par conséquent, la Commission a décidé de ne pas s'opposer à la fusion.


Side Bar