Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA ES NL IT PT EL

        La  Commission,  sur  proposition  de  M.  Millan,  en  accord  avec
        Messieurs  Flynn,  Steichen et Paleokrassas, a donné son  accord  de
        principe sur le document de programmation unique (DOCUP)  concernant
        les interventions structurelles communautaires destinées à la région
        de Merseyside (objectif 1), pendant la période 1994-1999.  Le  DOCUP
        est  l'aboutissement d'une nouvelle procédure introduite lors de  la
        récente  révision  des  règles  régissant  les  fonds   structurels,
        l'objectif   étant   de  simplifier  la   procédure   administrative
        nécessaire  à l'adoption des mesures d'aide :  les  priorités  ainsi
        que  les modalités de programmation figurent intégralement  dans  le
        même document.  Une fois que les divers comités consultatifs  auront
        émis  leur avis(1), la Commission adoptera une décision finale,  qui
        aura un effet immédiat et ouvrira la voie aux  premiers  engagements
        financiers.

        Le  concours  global  des fonds structurels,  octroyé  au  titre  du
        document  de  programmation-objectif 1,  s'élève  à  816 millions(2)
        d'écus  (636 millions  de UKL),  l'investissement  total  étant   de
        2 000 millions   d'écus   (1 560 millions de UKL),   dont    quelque
        370 millions  d'écus  émanent  du  secteur  privé.  La  contribution
        communautaire est ventilée comme suit par fonds :

                                                     Millions d'écus

        Fonds régional (FEDER)                       475      58,2 %
        Fonds social (FSE)                           338      41,4 %
        Fonds agricole
        (FEOGA Orientation)                            3       O,4 %

        Le  programme  - Objectif 1 vise à faire de  Merseyside  une  région
        urbaine prospère d'Europe, dotée d'une base économique  diversifiée,
        afin  de  créer  des possibilités d'emplois à  l'échelon  local,  de
        développer les qualifications, les compétences et le bien-être de la
        population,  et de mettre en évidence le rôle de cette région  comme
        porte entre l'Europe et le reste du monde.

        
        (1)  Comité consultatif pour le développement et la reconversion des
             régions,  comité  de  l'article  124,  comité  de  gestion  des
             structures   agricoles  et  du  développement   rural,   comité
             permanent      des      structures      de      la       pêche.
        (2)  Tous   les   montants   s'établissent   au   prix   de    1994.

        En  annonçant  la décision de ce jour, M. Millan a  déclaré  :  "Les
        fonds  structurels  communautaires ne sont pas  une  nouveauté  pour
        Merseyside.  Le programme - objectif 1 aura comme base les succès et
        les  leçons  tirés  du  passé.  L'aide  des  fonds  structurels  est
        destinée à accroître la compétitivité des entreprises de Merseyside,
        et de faire face aux disparités économiques et sociales affectant de
        nombreuses   personnes  dans  la  région.  Je  suis  convaincu   que
        Merseyside  tirera profit des possibilités qu'offre l'objectif 1  de
        créer  des  investissements et des emplois,  largement  insuffisants
        dans   la   région.  L'approche  esquissée  dans  le   programme   -
        amélioration de la compétitivité et assistance axée sur les secteurs
        les  plus défavorisés - constituent un point de départ valable  pour
        la réalisation de cet objectif".

        Pendant la période allant de 1989 à 1993, la contribution financière
        allouée apr les fonds structurels à Merseyside, au titre de tous les
        objectifs,  s'est  élevée  à plus de 334 millions  d'écus  aux  prix
        actuels  -  une moyenne de quelque 67 millions d'écus par  an  -  et
        l'expérience acquise dans ce cadre s'est révélée fructueuse.  L'aide
        octroyée  à la région de Merseyside, par l'intermédiaire  des  fonds
        structurels, au titre de l'objectif 1, sera doublée et portée à  une
        moyenne de 136 millions d'écus par an.

        Les objectifs prévus pour Merseyside s'articuleront autour de 5 axes
        de changement :

        *    Investissements  industriels,  pour répondre  aux  besoins  des
             principales entreprises de la région;

        *    aide   au  développement  et  à  la  croissance   des   petites
             entreprises locales;

        *    les  secteurs  à base de connaissance et  les  technologies  de
             pointe, y compris les technologies environnementales;

        *    les secteurs culturel, médiatique et récréatif, qui  présentent
             un potentiel particulier à Merseyside;

        *    la population de Merseyside.

        Dans  ce  contexte,  un  principe  de  "ciblage  géographique"  sera
        appliqué,  afin  de réduire les  disparités  socio-économiques,  qui
        s'avèrent considérablement accentuées dans la région.  La  sélection
        de  zones  s'effectuera par le comité de suivi, au  vu  de  critères
        clairement  définis et transparents, en se basant à la fois sur  des
        zones  offrant  des possibilités maximales et  des  zones  fortement
        touchées  par  le chômage.  En ce qui concerne la  mesure  intitulée
        "les  chemins  de l'insertion", un ciblage spécial portera  sur  les
        parties  les plus défavorisées de la région : quartiers centraux  de
        Liverpool, Bootle, Birkenhead, Kirkby et St Helens.

        Le  programme  - objectif 1 comprend les cinq  priorités  suivantes,
        définies sur la base des axes de changement :

        Priorité  n°1  :  entrée  d'investissements  et  développement   des
        principales  entreprises (178 millions d'écus du FEDER,  8  millions
        d'écus du FSE).

        Cette  priorité  réside dans des mesures destinées  à  répondre  aux
        besoins  des  principales entreprises de Merseyside  et  à  l'entrée
        d'investissements  dans  cette région.  Un ensemble  de  mesures  de
        soutien  porte sur la création de sites et de locaux de  qualité,  y
        compris  l'accès par les principaux axes routiers, sur l'aide  à  la
        formation,    sur    une   campagne    appuyant    les    opérations
        d'investissements  et  sur  des installations de  traitement  et  de
        recyclage de déchets industriels.

        Priorité  n° 2  :  développement des entreprises  et  des  activités
        économiques  locales  (106  millions d'écus du  FEDER,  40  millions
        d'écus du FSE, 3 millions d'écus du FEOGA).

        Comme pour le secteur des entreprises, un ensemble de mesures d'aide
        est  prévu pour les actions suivantes : locaux destinés aux  PME  et
        télécommunications,  aide  aux  entreprises  et  accès  au  capital,
        actions  de  formation en faveur des  PME,  efficacité  énergétique.
        Cette   priorité  englobe  les  secteurs  agricole  halieutique   et
        alimentaire.

        Priorité  n° 3 : développement des secteurs à base de  connaissances
        et  des  technologies  de  pointe  (42  millions  d'écus  du  FEDER,
        20 millions d'écus du FSE)

        Dans   un  cadre  esquissé  par  une  stratégie  de  recherche,   de
        développement  et  d'innovation  pour la  région  de  Merseyside,  à
        financer  au titre du programme, un ensemble de mesures  d'aide  est
        prévu pour répondre aux besoins technologiques des entreprises.  Ces
        actions  aident au développement de produits, à la mise au point  de
        technologies propres à Merseyside, à l'établissement de liens  entre
        instituts  de  recherche  et  industries  et  au  développement   de
        nouvelles qualifications.

        Priorité   n° 4  :  secteurs  culturel,  médiatique   et   récréatif
        (38 millions d'écus du FEDER, 16 millions d'écus du FSE)

        Parallèlement  aux mesures générales destinées aux PME, un  ensemble
        d'actions  sera  mis au point en vue du développement  des  secteurs
        culturel, médiatique et récréatif - qui présentent  un potentiel  et
        une  vigueur  particulière dans la région de  Merseyside -  par  des
        aides  à  l'établissement  de locaux, à  l'investissement  et  à  la
        formation, ciblées sur les besoins spécifiques du secteur.

        Priorité  n° 5 : action en faveur de la population de  Merseyside  :
        "chemins  de  l'insertion", amélioration du  système  de  formation,
        développement  de collectivités et relèvement de la qualité  de  vie
        (109 millions d'écus du FEDER, 252 millions d'écus du FSE)

        Le  principal objectif est d'atténuer les disparités économiques  et
        sociales existantes à Merseyside, en ouvrant certaines  perspectives
        aux  personnes  les plus touchées par  le  chômage.  L'ensemble  des
        mesures prévues ouvre aux personnes une voie qui leur évitera d'être
        potentiellement  exclues  du marché du travail et  d'être  orientées
        vers des possibilités réelles d'emploi.  Ces chemins de  l'insertion
        comportent :

        -    un accès à l'éducation, avec des actions permettant aux  jeunes
             d'utiliser  les passerelles entre l'école, l'enseignement  post
             secondaire et la vie professionnelle,
        -    un accès à la formation : formation professionnelle de base  et
             aide destinée à fournir les qualifications de base,
        -    un   accès  à  la  formation,  conduisant  aux   qualifications
             nécessaires aux firmes locales;
        -    un  accès  à  l'emploi : programmes d'aide  à  l'emploi  et  de
             placement, assortis d'un soutien aux entreprises.

        A cela s'ajoutent des mesures destinées à améliorer la qualité de la
        vie (aide aux transports publics, améliorations environnementales).

        Il est également prévu d'aider les collectivités locales à  élaborer
        des projets adaptés à leurs propres besoins.

        Enfin,  une  assistance  technique  (2  millions  d'écus  du  FEDER,
        2 millions  d'écus du FSE) est destinée au recrutement du  personnel
        affecté   au   secrétariat  du  programme  ,  à  la   formation   de
        coordinateurs et d'agents chargé du développement économique,  ainsi
        qu'à   la   rémunération  de  conseils  et  d'experts   en   matière
        d'évaluation et de gestion de programme.
                                        * * *

Side Bar