Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

   A  l'expiration  du  délai  de 90 jours qui lui  était  imparti  pour  se
   prononcer,  la Commission a décidé de ne pas s'opposer à l'accord  conclu
   entre Sabena et Maersk Air en vue de l'exploitation conjointe de la ligne
   directe  Bruxelles-Billund. Cet accord, notifié au mois de  mars  dernier
   dans le cadre de la procédure d'opposition de l'article 5 du règlement no
   3975/87,  prévoit  que  les  deux  compagnies  exploiteront  cette  ligne
   nouvelle  en définissant ensemble les programmes de vol et  la  politique
   commerciale et en opérant un partage des revenus et des coûts.
   La  Commission  a en l'espèce repris le raisonnement qu'elle  avait  déjà
   suivi  pour  apprécier  les  accords  d'exploitation  conjointe   conclus
   respectivement  entre Air France et NFD, Air France et Brymon, Sabena  et
   London  City  Airways,  Lufthansa  et  Maersk  Air,  afin  d'assurer   le
   développement  de lignes à faible potentiel de trafic. Elle a estimé  que
   si  l'accord  impliquait bien quelques restrictions  de  concurrence,  il
   procurait  en  revanche  des avantages non négligeables  aux  usagers  en
   permettant la création d'une ligne directe entre deux villes  européennes
   jusqu'alors  reliées seulement de façon indirecte. Il améliore  ainsi  la
   qualité du service sur une liaison régionale que son faible trafic  situe
   à la limite de la viabilité. Il favorise également l'entrée d'une  petite
   compagnie communautaire sur le marché européen.
   En  application des dispositions du troisième paragraphe de l'article  85
   du  Traité, la Commission a en conséquence accordé à  cette  exploitation
   conjointe  le bénéfice d'une exemption tout en se réservant le  droit  de
   réexaminer la situation à l'issue d'une période de deux ans.
* * *

Side Bar