Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

   Sur  proposition de Bruce MILLAN, Commissaire responsable des  politiques
   régionales, la Commission a décidé d'octroyer 340 MECUS (2370 millions de
   FF) des fonds structurels européens pour la reconversion industrielle  de
   plusieurs  bassins d'emplois en France pour les années 1992 et 1993.  Les
   régions concernées sont: NORD-PAS-de-CALAIS, LORRAINE, PICARDIE, FRANCHE-
   COMTE,   BRETAGNE,   CHAMPAGNE-ARDENNE  et  BOURGOGNE.   Les   programmes
   constituent  la  deuxième  phase  d'intervention  des  fonds  structurels
   communautaires  en  faveur des zones affectées par le  déclin  industriel
   (Objectif  2)(1).  Les dotations s'ajoutent au montant déjà octroyé  pour
   la période 1989-91 qui s'est élevé à 364 MECU (2530 millions de FF).
   Commentant  cette  décision,  M. MILLAN a déclaré: "Le  lancement  de  la
   deuxième  génération des programmes européens de reconversion  des  zones
   qui  ont été en déclin industriel permettra d'amplifier  nettement  notre
   action au cours des années 1992 et 1993.  Nous devons  mobiliser tous les
   efforts en vue d'une rapide amélioration de la situation de l'emploi dans
   ces  zones  très touchées par la  restructuration  d'importants  secteurs
   industriels.  Nos actions visent aussi l'établissement d'une base  solide
   et  compétitive  pour  permettre à ces régions de faire  face  aux  défis
   industriels futurs".
   Il s'agit notamment de :
   -  166,7  MECU  (1165 millions de FF), dont 130,9 MECU du FEDER  et  35,7
      MECU  du FSE, en faveur d'un programme intégré destiné à contribuer  à
      la reconversion industrielle des bassins d'emploi de Boulogne, Calais,
      Dunkerque,    Lille,   Roubaix-Tourcoing,   Béthune,   Lens,    Douai,
      Valenciennes, Cambrai et Sambre-Avesnois (3.431.000 habitants) dans la
      région Nord-Pas-de-Calais;
   -  49,1 MECU (340 millions de FF), dont 37 MECU du FEDER et 12,1 MECU  du
      FSE,  en faveur d'un premier programme intégré destiné à contribuer  à
      la reconversion industrielle du bassin minier et des bassins  d'emploi
      de  la  Meuse  du  Nord,  Longwy,  Thionville,  Epinal  et   Saint-Dié
      (1.O82.000 habitants) dans la région Lorraine. Un programme spécifique
      à la zone de Longwy complètera ultérieurement ce dispositif;
   (1) MEMO 11/92
                                     - 2 -
   -  47,9 MECU (332 millions de FF), dont 38,3 MECU du FEDER et 9,5 MECU du
      FSE,  en faveur d'un programme intégré destiné à la  reconversion  des
      bassins d'emploi d'Abbeville, du Vimeu, d'Amiens, du Santerre (Somme),
      de  Saint-Quentin, de Chauny, de Soissons et de la Thiérache  (922.000
      habitants) dans la région Picardie;
   -  23,9 MECU (166 millions de FF), dont 19,1 MECU du FEDER et 4,8 MECU du
      FSE,  en  faveur du programme intégré destiné à  la  reconversion  des
      bassins  d'emploi  de Montbéliard, Belfort  et  Lure-Luxeuil  (413.000
      habitants) dans la région Franche-Comté;
   -  20,6 MECU (144 millions de FF), dont 16,4 MECU du FEDER et 4,2 MECU du
      FSE,  en  faveur du programme intégré destiné à  la  reconversion  des
      bassins  d'emploi  de  Guingamp,  Lannion  et  Saint-Brieuc   (384.000
      habitants) dans les Côtes d'Armor (région Bretagne);
   -  17,6 MECU (120 millions de FF), dont 14,1 MECU du FEDER et 3,5 MECU du
      FSE,  en  faveur  du programme intégré destiné à  la  reconversion  du
      bassin  d'emploi  de  la  vallée  de  la  Meuse  ardennaise   (270.000
      habitants) dans les Ardennes (région Champagne-Ardenne);
   -  14,9  MECU (103 millions de FF), dont 11,9 MECU du FEDER et 3 MECU  du
      FSE,  en  faveur  du programme intégré destiné à  le  reconvertir  des
      bassins d'emploi du Creusot, de Montceau-les-Mines et de  Châlons-sur-
      Saône (269.000 habitants) dans la région Bourgogne.
   La compétitivité des entreprises sera renforcée par une série de  mesures
   visant  à aider l'investissement productif, à favoriser le  transfert  de
   technologie  en  direction  des  PME,  à  soutenir  les  initiatives   de
   développement   local   et  à  encourager  les   actions   de   formation
   professionnelle.
   Afin   de  diversifier  les  activités,  la  valorisation  du   potentiel
   touristique sera encouragée notamment par des aides à l'hébergement et  à
   la formation professionnelle.
   Dans  la perspective de développer le potentiel d'attraction des  bassins
   concernés,  l'offre d'équipements d'accueil des entreprises sera  accrue.
   La   réhabilitation  de  sites  dégradés,  en  particulier  à   caractère
   industriel, contribuera également à cet objectif.
   Enfin,  le  renforcement du potentiel de formation et de  recherche  sera
   poursuivi   en   contribuant  à  la  construction   et   à   l'équipement
   d'infrastructures pour la formation supérieure, technique ou continue.
   Les actions envisagées traduisent les priorités définies dans les  cadres
   communautaires décidés par la Commission le 18 décembre 1991(1) au  terme
   de  négociations  entre  la Commission et ses partenaires  en  France  au
   niveau  national,  régional  et  local.  Ce  partenariat  sera  également
   appliqué à la gestion du programme opérationnel.
                                     * * *
(1) IP/91 1182

Side Bar