Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN

       La Commission vient de transmettre au Conseil une recommandation de
   decision relative a la conclusion d'un protocole renouvelant l'accord de
   cooperation entre la Communaute et la Thailande concernant la
   production, la commercialisation et les echanges de manioc. Les
   modifications les plus importantes proposees pour la periode apres 1986
   et les periodes ulterieures en comparaison avec l'accord actuel
   couvrant la periode 1982-1986, sont les suivantes :
       a) une periode de 4 ans au lieu de 3 ans est prevue;
       b) une quantite globale de 21 mio t pour une periode de 4 ans est
   prevue pour la Communaute a 12 au lieu de 18,9 mio t (sur une base
   equivalente de 4 annees) figurant dans l'accord actuel. Toutefois,
   chaque annee, une quantite maximale de 5,5 mio t ne pourrait etre
   depassee pour les exportations de manioc de la Thailande vers la
   Communaute;
       c) la CEE continuera a appliquer un prelevement maximal de 6% ad
   valorem pour les differents produits manioc importes actuellement dans
   le cadre de l'accord, y compris les "hard pellets".
       Les accords GATT de manioc conclus en 1982 avec l'Indonesie et le
   Bresil n'ont pas ete denonces et sont, de ce fait, prolonges pour une
   periode ulterieure de 3 ans, c'est-a-dire pour la periode du 1.1.1987
   jusqu'au 31.12.1989.
       Suite a la conclusion et a la mise en oeuvre des accords "manioc" en
   1982, les importations globales, qui avaient atteint en 1981 6,672 mio t
   et en 1982 8,84 mio t, sont retombees a 4,504 mio t en 1983 et
   5,257 mio t en 1984. Les importations pour l'annee 1985 sont
   estimees autour de 5,250 mio t.
                                                         ./.
       L'objectif global de ces accords qui etait de stabiliser les
   importations a un niveau ne depassant pas 6 mio t a donc ete atteint.
   C'est pourquoi la Commission et le Conseil ont considere qu'il etait
   dans l'interet de la Communaute de proroger en principe ces accords
   au-dela du 31.12.1986.
       Consciente du fait que les importations de manioc sont en
   concurrence avec la production et la commercialisation des cereales de
   la Communaute, la Commission souligne qu'elle a propose explicitement
   que toute quantite de substituts de cereales importee vienne en
   deduction  de toute forme de co-responsabilite demandee  aux  cerealiers.
   Non
   seulement l'equivalent en cereales des 525.000 t de manioc
   supplementaires par an resultant de la prorogation de l'accord avec la
   Thailande, mais la totalite des importations de manioc sont ainsi a la
   charge du budget de la Communaute et non pas, de quelque maniere que ce
   soit, a la charge des cerealiers.
       Il faut noter egalement que, jusqu'ici, il a ete possible de limiter
   la quantite globale des importations malgre des disponibilites accrues de
   manioc en Thailande qui sont exportees vers d'autres marches.
       En outre, la Commission signale que le contingent tarifaire autonome
   pour les pays fournisseurs non GATT a ete reduit de 370.000 t en 1983
   et 1984 a 300.000 t en 1985 et qu'elle a propose pour 1986 un montant
de 200.000 t.

Side Bar